Entretiens d’Avril 2015 / 2ème partie – Questions / Réponses (1/6)

42

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Permettez-moi tout d’abord de vous présenter toutes mes bénédictions et surtout de nous installer tout d’abord dans un moment de communion avec l’Esprit du Soleil, entre nous tous ici présents, pendant quelques instants si vous le voulez bien.

…Silence…

Eh bien chers amis, nous allons maintenant pouvoir commencer à dialoguer. Nous allons poursuivre un certain nombre de choses que nous vous disons au fur et à mesure des semaines, et qui correspondent, je dirais maintenant, non plus à des Carnets mais directement, comment vous dites, à la gazette, si vous voulez, de l’Ascension. Parce que nous allons essayer au fur et à mesure, les uns et les autres, d’avancer un peu plus (dans cet espace comme en tout espace) dans cette espèce de Lumière Blanche qui vous envahit et qui est vous, et qui nous fait tous disparaître dans cette Félicité et cette extase totale de la disparition. Chacun, bien sûr, d’entre vous, avec ses caractéristiques, avec ses résistances, avec ses libérations en cours, avec ses histoires à régler en ce monde. Mais quel que soit (comme vous le savez) ce que vous vivez, ce qui se présente à vous, de plus en plus, n’est que la réalisation de ce que j’avais déjà énoncé en grande partie le mois précédent, n’est-ce pas ?

Comme vous le savez, si peut-être vous suivez la gazette cosmique, vous savez que les rayonnements sur la terre, qui viennent du ciel d’ailleurs, et aussi de la terre, sont en très profonde accélération et donc dévoilement et révélation totale de tout ce qui doit être, afin de faire la paix avec soi-même, avec ce monde, avec ses oppositions et ses joies, afin de ne plus être tenté, si tel est votre état d’esprit, de ne plus être tenté par des expériences disons difficiles, n’est-ce pas ?

Alors, chacun votre tour, vous vivez des choses un peu différentes ; certains d’entre vous sont en train de rattraper ce qu’ils pouvaient percevoir comme un retard et vous avez aussi d’autres frères et sœurs qui jouent encore à « tournicoti-tournicota », c’est-à-dire à faire demi-tour en permanence entre le Soi, la dualité et l’Infinie Présence. Mais tout ça, comme vous le savez, ce sont que des ajustements si je peux dire, qui vont s’affiner progressivement en fonction de la densité de la Lumière adamantine et de l’intensité des rayonnements qui vous arrivent dorénavant de partout, ce qui explique que beaucoup d’entre vous commencent à ressentir une espèce de globalisation des processus vibratoires se traduisant par une anesthésie du corps, comme si vous aviez un scaphandre sur vous qui vous fait disparaître aussi.

Tout cela est normal. Comme nous vous l’avons dit aussi, nous savons pertinemment que c’est pas toujours facile de jouer avec deux réalités qui se superposent dans le même champ de conscience, ce qui est exactement le cas de la terre en ce moment. Parce que tout ce qui était périmé convulse (parce qu’il ne veut pas disparaître), et tout ce qui n’est pas encore éclos de manière ferme a peur de cette éclosion. Et il y a aussi, vous êtes suffisamment au courant de tout ce qui se déroule en vous et autour de vous pour constater que ça commence à chauffer sérieusement, n’est-ce pas ? Et nous aurons d’ailleurs, après ma première intervention de ce jour, la venue de trois Archanges, dans un mode particulier avec l’Esprit du Soleil.

D’ailleurs, comme vous tous et comme nous tous, dès que nous entrons en relation, en dialogue, en communication ou en fusion, nous passons tous dorénavant par ce Canal Marial qui est au plus proche de l’axe médian, et pour ceux d’entre vous qui sont les plus aptes à accueillir la totalité de la Lumière par cet axe qui a été perforé par Uriel, entre l’arrière et l’avant du corps, qui se place dans votre poitrine permettant en quelle que sorte d’éveiller, de manière synchrone cette fois-ci, dès la fin du mois d’avril, le tétrakihexaèdre qui est cette figure magnifique, géométrique bien sûr, du Cœur d’Éternité, du Cœur de Diamant, ou vous l’appelez comme vous voulez. Et tout ça se déploie, non pas seulement au sein de l’Absolu, c’est-à-dire au centre de cette structure, mais va se déployer aussi dans votre monde, c’est-à-dire dans votre corps tout d’abord, donnant les perceptions que nous avons déjà décrites au niveau des engourdissements, des picotements et des sensations diverses et variées qui peuvent vous parcourir comme ça, à l’emporte-pièce, même si vous n’êtes pas précisément dans les meilleures dispositions pour accueillir ce qui se présente.

Tout ce qui se traduit dans vos manifestations, dans vos vies, est directement relié à cette pénétration et ce que j’ai nommé maintenant cette densification de la Lumière adamantine, non plus seulement sur les vortex dont j’avais parlé mais aussi non seulement autour de vous mais même autour, je dirais, des plus incrédules. Alors bien sûr, ça passe des fois par des processus un peu virulents, n’est-ce pas ? Vous le constatez certainement autour de vous, en particulier pour des frères et sœurs humains qui n’ont pas encore porté d’intérêt à ce qui se déroule à l’intérieur d’eux ou à l’extérieur d’eux, parce qu’ils ont peut-être peur ou qu’ils sont même fossilisés, je dirais, dans des comportements qui n’ont plus cours, en quelle que sorte.

Alors bien sûr les réajustements, d’une personne à une autre, d’une situation à une autre, comme d’un pays à un autre pays, vont prendre des proportions de plus en plus exagérées, je dirais, et de plus en plus visibles.

Le cadre de mon intervention, en ce premier jour, est surtout par rapport à cela. Vous aurez nombre d’Anciens, d’Étoiles et d’Archanges qui vont vibrer avec vous, dans le sens de cette Ascension, dans le sens de cette Libération qui est en cours, afin de vous permettre de vous ajuster en quelque sorte, bien au-delà des simples mots ou des simples jeux des questions-réponses, afin de vous affiner vous-mêmes dans l’état le plus clair possible, dans la compréhension directe de ce que vous vivez et la signification réelle, et non pas supposée mentalement, de tout ce qui arrive sur cette terre comme dans vos corps.

Voilà un peu le cadre général. Si vous avez des questions générales justement, par rapport à cela, je suis prêt à répondre à ces questions générales tout en sachant que je viendrai en d’autres circonstances par rapport à des questions écrites, surtout avec l’Esprit du Soleil, mais j’aurai aussi l’occasion de revenir une ou deux fois, indépendamment de ces deux-là, pour m’exprimer à la suite des Archanges ou de certaines Étoiles.

Voilà ce que j’avais à dire. Je vous laisse maintenant la parole pour échanger entre nous comme d’habitude.

Question : comment savez-vous que les trois jours viendront dans moins d’un an ?

Oh ça fait partie de tout ce qui est écrit dans toutes les prophéties. Le seul repère, puisque nul ne connaît ni l’heure ni le jour, et comme je l’ai évoqué, je dirais, le mois précédent, il y a un ajustement qui se situe non pas seulement dans votre vie ou de pays à pays comme je disais, mais aussi de système solaire à système solaire. Vous avez des rayonnements qui sont émis, des rayonnements de certaines étoiles dans le ciel qui elles aussi rencontrent, dans cette émission de rayonnements, des zones de plus grande facilité ou de résistance en fonction, non plus de ce que j’appellerais l’astral collectif mais plutôt la noosphère, c’est-à-dire la dernière enveloppe dans laquelle baigne ce système solaire, qui est en cours, si vous voulez, de dissolution ou désagrégation.

Donc c’est exactement la même chose, y a des signes cosmiques qui annoncent qu’un autre évènement arrive dans un délai, comme je l’ai dit, d’un an. Maintenant, encore une fois, le deuxième évènement signe vraiment… et comme nous l’avons dit, le choc, vous le vivez en ce moment dans votre vie mais aussi au niveau de la planète, qui commence de partout depuis déjà trois semaines, mais pour le moment vous ne pouvez pas dire que l’ensemble de la planète, au niveau des humains, est au courant de ce qui se déroule. Bien au contraire, vous avez des êtres qui sont plus que jamais soumis à leur propre routine, à leurs propres habitudes et à leur propre moutonnerie comme vous dites, je crois, qui n’ont pas encore levé le moindre sourcil ou le moindre regard sur ce qui se déroule, et en dehors de leur petit nombril.

Le deuxième évènement correspond à un moment où nul ne pourra ignorer, même sous terre, même en s’enterrant, ce qui est en train de se passer. Donc vous êtes dans cette phase d’à cheval entre ces deux réalités, avec certains frères et sœurs qui sont enkystés de plus en plus dans une certaine forme de fossilisation, comme je disais, ou de densification, et d’autres qui sont encore en train de faire des « tournicoti-tournicota », et d’autres qui s’établissent et qui s’affermissent de plus en plus.

Ce qui se passe pour vous se passe aussi dans le système solaire et dans les autres systèmes, dans les autres univers et multivers. Ce qui veut dire qu’il y a un évènement initial et un évènement final. Cet évènement final doit survenir de manière mécanique, je dirais, entre l’évènement dont nous avions parlé en début de cette année et l’arrivée de la deuxième Kachina, si vous préférez.

Donc cet intervalle de temps est ce qui est nommé les Temps réduits. Dans, si vous voulez, des références dans la Bible, il était dit : deux temps – un temps – la moitié d’un temps ; vous êtes dans la moitié d’un temps. Un temps – deux temps – la moitié d’un temps : vous calculez et ça fait entre un jour et un an, selon différentes façons de calculer. Mais quoi qu’il en soit, le temps du deuxième évènement, qui est le plus important bien sûr, et tout ça correspondra dans le même temps avec une synchronicité plus ou moins parfaite, mais qui sera de toute façon parfaite, entre l’évènement cosmique, l’Appel de Marie et ce que tu nommes les trois jours, et après, comme je l’ai dit, il restera 132 jours.

Maintenant, vous pouvez spéculer autant que vous voulez. Simplement toutes les étapes de constitution du corps de Lumière sont achevées, ça veut dire que la matrice Christique de Libération est présente pour qui le veut sur cette terre, quel qu’ait été son avancement (si vous voulez parler d’avancement), ou quel qu’ait été son intérêt pour la Lumière jusqu’à présent. Les derniers seront les premiers, et ces derniers seront attendus jusqu’au dernier moment, et c’est pas vous qui décidez, nous l’avons dit, ni nous, ni la terre, ni le Soleil, c’est lié à cette Rencontre entre l’Éternité et l’éphémère.

Y a eu un premier Face-à-Face qui s’est révélé, selon votre temps linéaire, durant un certain laps de temps depuis l’assignation vibrale, et il y a eu l’évènement tout de suite après l’assignation vibrale et la période d’appel que vous vivez vous-même, dans la confrontation avec vous-même, avec les situations, avec nous, même, peut-être. Tout cela, si vous voulez, se déroule maintenant, et tout cela correspond à cette période du dernier temps correspondant à l’Appel de Marie. Voilà où vous en êtes. Et ce temps est gravé dans le marbre mais personne ne peut dire quand il se situe, dans cet intervalle de temps.

Maintenant, encore une fois, attention je n’ai pas dit que vous avez disparu à 100% durant cette période, parce que vous êtes là encore jusqu’à la fin de cette période. Donc certains d’entre vous disparaissent à 99%, d’autres à 50%, mais d’autres n’ont pas du tout envie d’être libéré, et c’est leur liberté. Mais jusqu’à ce deuxième évènement la Grâce est active et efficiente, elle est à la portée de tout être humain, de toute conscience présente aujourd’hui sur cette terre ou dans ce système solaire. Et y a pas que les êtres humains, bien sûr, y a les archontes résiduels des dimensions intermédiaires, etc., y a des hiérarchies dont je n’ai jamais parlé qu’on appelle « rebelles » mais pour lesquelles ça sert à rien de parler. Et tout cela fait que vous êtes dans la dernière bataille mais sur le plan symbolique parce que cette bataille elle est en vous, entre les deux parties de vous-même, avant toute chose. Bien sûr elle s’illustre à votre vue à travers les Éléments, à travers l’économie, à travers la société et à travers toutes ces choses-là. Tout cela, vous le voyez tous les jours.

Mais ne vous mettez pas en tête que dans trois mois et trois jours c’est terminé donc vous pouvez faire n’importe quoi ; parce que si vous réagissez comme ça, c’est que vraiment vous n’êtes pas prêt.

Je précise d’ailleurs qu’au sein des cycles qui ont existé depuis maintenant plus de 30 ans, ça a commencé, je vous le rappelle (ça fait très exactement 34 ans), en 1984, et nous sommes ici sur terre, vous êtes en 2015, n’est-ce pas ? Donc cette période correspond à l’âge du Christ aussi, le début de la première effusion de l’Esprit Saint jusqu’au moment du Retour à l’Esprit. Tout ça s’est déroulé aussi dans un cycle, mais dans ces cycles donnés, et même si vous prenez les cycles qui sont inscrits dans par exemple la précession des équinoxes, cette précession des équinoxes elle dure 25 920 ans à peu près. L’à-peu-près étant justement lié aux interactions de mécanique subtile (vous dites quantique je crois), existant entre les différents univers, les différents multivers, les différentes dimensions et aussi les différents systèmes solaires. Parce que tout cela, vous le savez, est UN. Et donc toute action à un bout entraîne une répercussion à l’autre bout, mais dans certaines limites bien sûr. Nous avons une mécanique céleste qui nous permet de savoir une période qui correspond aux changements, changements les plus majeurs comme dans toute vie, et tous les signes bien évidement, comme je le disais le mois dernier, sont sous vos yeux.

Faites-moi penser à ne pas dépasser une heure aujourd’hui, sans ça les Archanges ils vont être très colère. Et j’en profite, comme d’habitude, entre chaque question, pour laisser l’Esprit du Soleil s’établir de manière de plus en plus pressante, ici même et même à la lecture de ce que je dis.

… Silence…

Les questions silencieuses sont aussi les bienvenues, parce que la réponse est silencieuse aussi.

Question : si certaines personnes deviennent des Melchisédech pour aller libérer d’autres systèmes, cela signifie-t-il que la dissociation va perdurer dans d’autres systèmes ?

Il a jamais été question que les quarante-sept (et quelques) systèmes solaires qui restaient à libérer seraient libérés dans le même temps que la terre. Nous procédons étape par étape ; enfin nous, vous aussi d’ailleurs. Donc comment voulez-vous que tous les systèmes solaires soient libérés en même temps ? Ce que j’ai dit, par contre, il y a deux mois je crois, c’était très précis, que l’expérience acquise sur terre permettrait des systèmes de libération beaucoup plus aisés que ce qui a été le cas sur cette terre puisqu’ici ça a duré quand même six cycles complets, n’est-ce pas ?

Donc y a pas de dissociation, les grands Melchisédech qui retourneront libérer un système solaire ne perdront pas la reliance totale, comme ça a été le cas, sur cette terre, dans cette prétendue chute. Il n’y aura qu’une petite chute mais pas une grosse chute, et donc dès l’instant (et vous le vivez déjà, vous, pour en être les témoins vivants), que dès l’instant où dans votre vie s’est rétablie une certaine forme de connexion, vous avez bien vu que les choses aboutissent à ce que vous êtes aujourd’hui, que vous l’ayez accepté ou refusé d’ailleurs. L’important est les modifications qui se produisent, les transformations qui en sont issues. Donc les futurs Melchisédech, Étoiles et autres ne sont que des êtres qui iront, dans le sens du Service et du sacrifice, libérer certains systèmes solaires qui restent à libérer, mais un par un.

Et comme je le disais, avec des laps de temps, au sens incarné, beaucoup moins pénibles, d’autant plus que la rupture avec l’Esprit ne pourra pas être complète, cette fois-ci. C’est-à-dire que le retour à la Réalisation, à la Libération, surviendra le plus souvent dès la première prise de mission, c’est-à-dire la première incarnation. Pour ceux qui iront, mais ils sont très peu nombreux, c’est les plus téméraires qui iront, ceux qui aiment bien les fonctions, les rôles, et les titres. Mais personne ne force personne, c’est la Lumière qui décide, et vous êtes tout naturellement mis sur des rails qui sont vos rails et pas les rails de quelqu’un d’autre. Vous vous y êtes mis et vous êtes déjà, en ce monde, ici même présent sur cette terre, déjà en reconnaissance de ce qui se passe en vous, même si pour certains d’entre vous c’est déjà très clair et pour d’autres, c’est pas encore clair.

Mais tout ça, si vous voulez, ce sont des supputations sur l’avenir ou sur des histoires mais je vous rappelle que le plus important c’est quand même de sortir de toute histoire ; mais y en a qui aiment bien les histoires, même beaucoup. Mais c’est le jeu de la conscience, on appelle ça les Leelas du Seigneur parmi nos frères orientaux.

Il faut aussi, par exemple par rapport à cette question, si elle émerge de toi ou de quelqu’un qui t’a demandé de la poser, ça veut dire que pour la personne qui se pose ce genre de question, c’est qu’elle cherche, là à travers cette question, à se positionner. Parce que bien évidemment, même si vous vous sentez pas concerné, le fait qu’il y ait ce genre de question prouve quand même une certaine interrogation dans votre for intérieur. Les questions qui émergent de vous ne sont pas ni stupides ni mentales mais elles correspondent certainement à des positionnements de l’âme ou encore à un Esprit qui n’est pas suffisamment, je dirais, déployé ou condensé en ce monde, parce que c’est en cours.

Question : et là vous découragez les questions.

Pas du tout, je les encourage. Parce que les questions, aujourd’hui, elles viennent de bien plus loin que simplement votre mental pour ceux chez qui il en reste de suffisamment vaillant, mais là, ça correspond vraiment aux interrogations de l’âme. Et elles sont importantes ces interrogations de l’âme, parce que c’est pas vous, en tant que personnalité, qui faites le deuil de l’âme, c’est l’âme elle-même qui se tourne définitivement vers l’Esprit. Et quand je parlais des « tournicoti-tournicota », de demi-tours, de volte-face, que vous avez vécus, peut-être vous-même ou que vous avez constaté autour de vous, tout ça ne sont que les va-et-vient de l’âme qui ne s’est pas encore établie dans sa dissolution en l’Esprit, ou dans sa persistance (tout en connectant l’Esprit).

Mais y a pas un qui est meilleur que l’autre ou un qui est supérieur à l’autre. La dissolution de l’âme se fait pas par une volonté personnelle ou spirituelle quelle qu’elle soit. Ce que je veux dire par là, c’est que les questions que vous posez dorénavant, et de plus en plus, même si y a des fois des questions de la vie toute simple et ordinaire, ne traduisent pas les interrogations de la personne ou du petit vélo qui tournait sans arrêt, parce que y a plus de vélo, y a plus rien, y a juste l’âme qui se dévoile dans ses doutes, dans ses questionnements, soit l’âme disparaît et à ce moment-là les questions concerneront autre chose encore, la place de l’Esprit en ce monde par exemple. Donc c’est pas un découragement, bien au contraire, parce que ce qui s’exprime est vraiment relié à la position de votre âme, si elle existe encore.

Question : l’âme existe-t-elle uniquement dans la troisième dimension ?

Tout ce qui est troisième dimension, unifiée comme dissociée, a besoin d’un intermédiaire. Quand vous vous établissez pour un temps suffisamment long dans une dimension donnée, soit parce que votre Origine stellaire ou votre composition Élémentaire vous amène à asseoir un peu plus les choses, je dirais, à ce moment-là il y a un véhicule intermédiaire entre un corps de manifestation qui n’est plus carboné (qui est silicé dans la cinquième dimension), et l’Esprit et l’âme. Y a un medium, si vous voulez, qui n’a pas les capacités prédatrices de la propre âme humaine piégée dans la coupure avec l’Esprit, il y a simplement une âme qui expérimente certains aspects de la création ; donc dans ces cas-là se recrée une nouvelle âme si je puis dire, mais l’Esprit est le même. Et à ce moment-là, c’est pour ça que nous vous avions dit qu’au moment final, les mémoires non utiles n’ont aucun intérêt à subsister dans votre liberté, parce que ça ne sert strictement à rien. Par contre il y a des mémoires importantes, soit pour certains scientifiques soit pour certains Libérateurs, et ces mémoires ont besoin d’être conservées un certain temps.

Mais à part cela l’âme, je préfère employer le mot de médium, entre le corps, le corps de manifestation selon la dimension donnée et l’Esprit Un. Encore une fois tout dépend du besoin de projection de la conscience. Si la conscience a besoin d’explorer ou de s’établir en quelque secteur que ce soit, peut-être que ce secteur a certaines spécificités qui nécessitent un médium, parce que je vous rappelle que l’âme ressent. Quand on dit l’âme, ça évoque l’émotion quelque part, ça évoque la manifestation, l’âme c’est ce qui est subtil mais c’est ce qui est coloré, c’est ce qui donne une coloration à l’expérience, même dans les Mondes Libres.

Mais au-delà de cette cinquième dimension, il y a l’Esprit. Vous êtes l’Absolu et vous décidez de projeter la conscience dans une réalité illimitée, manifestée où qu’elle soit dans quelque dimension, et tout cela se passe en dehors du temps et de l’espace. Mais ça, votre cerveau ne peut pas ni le comprendre ni même le réfléchir, il ne peut que le vivre. Et c’est pas le cerveau qui le vit mais ça s’imprime dans le cerveau. Mais sans le vécu initial, certaines, comment dire, c’est plus des gaines de chakra mais certaines gaines qui bloquent le déploiement multidimensionnel au niveau de la petite Couronne, ce que vous sentez peut-être en ce moment ici au niveau de la petite Croix, c’est les quatre Hayot Ha Kodesh qui se consument eux-mêmes pour libérer l’accès multidimensionnel total.

Vous avez vécu dans les années précédentes, certains qui étaient bloqués, dans les mécanismes de translation de la conscience, par des bracelets aux chevilles ou aux poignets. Tout ça, y a aussi, au niveau de l’âme, un certain nombre de mécanismes, c’est-à-dire que l’âme ne peut se dissoudre définitivement que quand les différentes colorations ont été non pas seulement expérimentées (pas toujours), mais intégrées en une espèce de transcendance, là aussi, envers l’Esprit.

Mais la Liberté est totale, aussi bien avec un corps de chair carboné qu’avec un corps silicé ou un corps de dimension beaucoup plus éthérée, dirons-nous. Mais la conscience peut aussi, quand elle est Absolue, se véhiculer je dirais sans véhicule, c’est-à-dire sans médium, parce que le corps d’Êtreté dans ce cas-là est aussi un médium. Pourquoi prendre une forme, pourquoi prendre une dimension donnée pour voyager ? L’instantanéité de l’Esprit permet aussi cela.

Et c’est difficile à saisir mais en le vivant, ça devient beaucoup plus simple. Si on voulait une traduction plus terre à terre, je dirais, de cela, c’est par exemple celui qui se met, par empathie et par charisme, vit ce que vit l’autre, réellement ; il ne prend pas seulement la souffrance de l’autre sur lui, il prend et il encaisse l’âme dans son propre champ vibratoire. Ça, c’était ce que faisait par exemple la petite Thérèse, c’est ce que faisait le Padre Pio, c’est ce que faisait le Maître Philippe de Lyon et d’autres, bien sûr.

Donc l’âme est un médium mais ça porte d’autres noms ; le corps d’Êtreté aussi est un médium même s’il loge en lui l’hologramme, si vous voulez, de l’Esprit.

Question : cela veut dire que l’Absolu sans forme peut à tout instant reprendre une forme pour expérimenter ?

Je crois que j’ai entendu, c’est pas la peine de répéter, ça venait de près. Mais c’est quelqu’un que je stimule la nuit.

Donc si vous voulez, tout ça c’est logique. Qu’est ce qu’il y a à ce niveau-là ? Il y a l’Absolu sans forme dont rien ne peut être dit, il ne peut être que vécu. Mais dès l’instant où vous avez une forme, même libre, c’est-à-dire un corps d’Êtreté, je dirais, qui n’est pas au vestiaire (puisque c’est tous le même), vous vous servez d’un véhicule. Donc vous servant d’un véhicule, ce véhicule devient un médium de la projection de la conscience. Mais quand vous êtes Absolu sans forme, vous êtes tout cela en même temps. Même si vous n’arrivez pas ici à le percevoir, ceux d’entre vous qui ont rejoint l’Infinie Présence, qui ont été libérés, c’est à dire qui sont passés de l’autre côté du dernier voile, bah bien sûr qu’ils sont Absolu dans une forme qui est encore présente en ce corps mais après, étant Absolu sans forme, il est la récapitulation de toutes les formes existantes et bien plus.

Donc y a pas de séparation entre Absolu sans forme et avec forme. Ici oui, là où vous êtes. Mais après, encore une fois, et ça rejoint ce que je disais tout à l’heure par rapport à l’exploration des lignées ou des éléments de vos lignées stellaires ou de votre Origine stellaire, c’est quelque chose qui va vous donner à vivre certaines choses mais en totale liberté. En définitive, ça ne fait aucune différence avec celui qui est Absolu, sauf que celui qui est Absolu sait qu’il est aussi celui qui expérimente et l’autre ne le sait pas, mais il a pas besoin de ça pour être libre.

Et c’est même pas une question, je dirais, de maturité ou de maturation de la conscience, c’est simplement un état de manifestation ou un état de non-manifestation, en quelque dimension ou en quelque univers que ce soit. Mais celui qui n’est pas manifesté a la conscience totale de tout. Il est à la fois la Source, et la Source étant présente en chacun, bien sûr l’Absolu est présent en chacun.

Si vous voulez, c’est comme si on vous proposait un assortiment de desserts et chacun est attiré soit par sa gourmandise, soit par ses conceptions alimentaires, soit par la faim, soit par plus rien du tout. C’est exactement la même chose pour la conscience, quelles que soient les dimensions. La seule différence, vous le savez, c’est l’inversion spécifique en ce monde et la falsification, la Lumière qui avait été obliquée. Mais dès l’instant où vous êtes réaligné à la pure Lumière de la Présence, de la Félicité et même de ce qui est au-delà, c’est-à-dire le Parabrahman, vous n’avez plus aucun souci de dimension, de forme ; tout cela, à la limite, ne vous concerne même plus. Mais y a pas de séparation, la séparation elle est ici, elle est pas ailleurs.

Si vous n’aimez pas ces mots, vous pouvez remplacer par densification. Vous avez des niveaux de légèreté de plus en plus légers, de plus en plus éthérés, où finalement tout ça se résout en une vision de plus en plus panoramique et de plus en plus conscientisée. C’est d’ailleurs le but de la conscience au sein de cet espace, qui n’est pas un espace mais qui l’ensemble de tous les espaces. C’est pour ça que quand nous vous disons que nous sommes en vous, même si vous m’entendez parler, même si ça ne vous satisfait pas ou même que vous soyez dans une grande joie, cela ne change rien. Ça fait partie de la manifestation. Alors cette manifestation elle-même est tournée vers le haut, symboliquement, ou vers le bas, vers la légèreté ou vers la lourdeur, il n’y a pas d’autre choix. Tout ce qui va vers le léger est Amour, tout ce qui va vers la lourdeur, va vers la séparation (même s’il n’y a pas de séparation), mais va vers une expérience de plus en plus fragmentée, je dirais, même si elle est passionnante, même s’il y a toujours une infinité de mondes, une infinité de créations et une infinité de manifestations diverses et variées.

Quand nous disons que la Liberté est totale, elle est complètement totale, c’est-à-dire qu’il ne peut pas y avoir d’exception à la règle. C’est la loi de la Grâce, d’action de Grâce même.

Question : je n’arrive pas à croire que vous êtes là.

Moi non plus, je crois pas que tu es là.

Question : il y a des doutes qui me tournent dans la tête et je ne peux même pas écouter ce que vous dites, je n’écoute que mes doutes. Qu’en est-il ?

Tant mieux. Moins tu m’écoutes, mieux tu es en toi.

Question : celui qui choisit l’Absolu avec forme, peut-il se libérer à tout moment pour redevenir Absolu sans forme ?

Je parlais pas de ça. Vous êtes Absolu avec forme, dans ce corps, mais quand vous allez perdre ce corps, celui qui est Absolu avec le corps, il sera Absolu sans corps. Mais il a à sa disposition, au vestiaire, tous les corps d’Êtreté, toutes les dimensions, tous les atomes, la moindre particule au fin fond des univers, même dissociés. C’est inimaginable pour la conscience, le niveau, cette fois-ci, non pas d’énergie mais d’information pure parce que c’est un système infini. Alors par certaines lois que les scientifiques vous expliqueraient certainement mieux que moi, ou des Arcturiens par exemple qui vous expliqueraient ça à merveille, c’est le principe des fractales, c’est le principe de la répétition à l’infini d’une onde, circulaire en plus, qui crée la Liberté.

Mais tout ça c’est des domaines très complexes. Quand vous le vivez avec la conscience vous n’avez plus le moindre doute sur quoi que ce soit, mais c’est pas linéaire. Si vous êtes aujourd’hui Libéré Vivant, c’est-à-dire Absolu avec forme (puisque votre forme est là), quand vous perdez la forme, vous êtes Absolu sans forme. Mais si vous prenez un autre corps, où que ce soit, vous êtes Absolu toujours, avec une forme, et pourtant vous êtes Absolu sans forme. C’est pas l’un ou l’autre, c’est jamais exclusif, c’est toujours inclusif.

Quand la Source dit qu’elle est en chacun de vous et de nous, elle l’est réellement. Quand on vous dit que le Christ est en vous, il l’est réellement, puisque y a rien d’autre que vous. Donc l’Absolu sans forme ou avec forme ça change rien, c’est simplement l’appellation au sein de ce monde. Mais rappelez-vous que toute conscience est vibration et que toute conscience peut utiliser un véhicule ou alors ne pas avoir de véhicule, avoir besoin d’un médium ou pas de médium. Mais c’est pas l’un ou l’autre, c’est l’un et l’autre.

Il va falloir vous habituer, pas uniquement au niveau vibratoire, pas uniquement au niveau de vos conceptions ou de votre vécu, à réfléchir la Lumière, non pas pour la renvoyer mais réfléchir cet état de la Lumière qui est là et qui se traduit, si vous voulez, par l’absence de barrières, l’absence de limites ; toutes les couches isolantes autour de vous, les enveloppes subtiles, sont trouées de partout. Alors bien sûr si vous allez voir un thérapeute et que vous êtes très éveillé, il va vous dire que tout va mal, il va vous dire que vous n’êtes pas là alors que vous êtes entièrement là (même si vous n’êtes pas là), parce qu’il ne peut pas percevoir. Il dichotomise, il sépare, il discrimine.

Et c’est justement pour cela que pour certains d’entre vous, mais pas uniquement ceux qui lisaient ou écoutaient ou vivaient tout ça, mais même chez les êtres qui ne vivent strictement rien des processus énergétiques, des processus vibratoires ou de la conscience, y a aussi cela. Donc ça crée, si vous voulez, ce besoin de se repérer, ce besoin de mettre un nom, d’appeler, de nommer au sens principiel, c’est-à-dire au sens « Au commencement était le Verbe » et le Verbe, la Source, a nommé chaque chose.

Ne confondez pas le sujet, l’objet, et l’Absolu. L’Absolu n’est ni concerné par une forme ni par un sujet ni par un objet, même s’il est inscrit dans une forme qui a ses propres limites ici même dans ce monde, bien sûr. Mais ça ne change rien du tout. Premièrement, au moment du passage final de la mort, qu’il soit collectif ou individuel, par accident, par maladie, peu importe, celui qui est Libéré n’est pas soumis, en aucune manière, à la peur de la mort ou la peur de sa disparition. Ce qui n’est pas le cas si on apprenait à la plupart d’entre vous, aujourd’hui, que vous allez mourir demain, n’est-ce pas ? Toute la différence, elle est là.

Et bien sûr, vous voyez aussi le côté des travaux pratiques, comme je disais le mois dernier. Vous allez pouvoir voir autour de vous des êtres qui ont vécu des états de conscience parfois extraordinaires et retomber dans la dualité et dans une espèce de confusion, parce qu’ils ont mené à bien leur assignation. Et la confusion de chacun ou la joie et la légèreté de chacun est différente, bien sûr, selon ce que j’ai nommé les rails, sur ce que vous parcourez encore sur ce temps linéaire.

Et même s’il n’y avait pas, je dirais, d’échéance, y a toujours une échéance en ce monde et chacun le sait ; mais c’est une chose de le savoir et c’est une autre chose de le vivre. C’est pas parce que vous allez croire à l’Absolu que vous allez être Absolu, puisque là nous sortons, et vous le savez depuis Bidi, de toute notion de croyance en quoi que ce soit. Alors c’est pour ça, quand j’entendais qu’on se demandait si j’étais là, mais je ne peux que répondre : « Est-ce que toi tu es là ? Qu’est-ce qui est là ? Qu’est-ce qui s’établit comme relation entre nous ? ». Est-ce que c’est le mental qui va douter et se poser la question « Est-ce vrai, est-ce pas vrai ? » ou est-ce que c’est dans l’espace du Silence, quand je me tais, que la communion s’établit, par l’Esprit du Soleil bien sûr ?

Question : à quoi correspond, pendant le sommeil, de voir un vide noir avec angoisse ?

Un vide noir ? Le vide noir, c’est ce qui s’appelle l’Infinie Présence. Quand tu es à l’Infinie Présence, au moment de l’extinction de la conscience, il y a effectivement ce noir extrêmement angoissant. Pour le Soi, c’est la terreur, pour celui qui lâche le Soi, c’est la bénédiction.

Parce que tant que c’est vu en tant qu’espace noir angoissant, bien sûr le Soi n’est pas libéré. Le Soi n’est libéré que quand il se détruit, entre guillemets, lui-même, quand l’âme se dissout et quand le Christ dit « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». Ça veut dire qu’à ce moment-là se réalise réellement la transcendance du Christ, l’Esprit Solaire, l’Esprit du Christ, l’Esprit de Mikaël, la totalité de l’univers est révélé dans le corps du Christ qui souffre mais qui est aussi en vous.

Donc, tout ça ce sont des manifestations de la conscience : il y a la Lumière, il y a de la Joie, il y a de l’extase, il y a de la souffrance, y a des histoires très belles ou très catastrophiques en ce monde. Mais au-delà de toutes ces histoires, au-delà même de ta présence et notre présence au sein de ce système, il y a effectivement ce noir angoissant. Mais quand tu es dans le noir angoissant, c’est-à-dire quand il n’est plus vu mais que tu es dedans, là tu sais que tu es arrivé chez toi. Mais ça ne sert à rien de le voir, même si c’est une approche, si je peux dire. Dès l’instant où tu remets ton Esprit entre les mains de l’Esprit, tu deviens cela.

N’oubliez jamais que la Lumière, elle est née d’où ? De ce qu’on appelle le néant. Mais le néant, après avoir fait le chemin aller et le chemin retour, parfois y en a qui font un tout petit chemin et d’autres qui font des chemins détournés, c’est toutes les expériences possibles de la conscience, en toute forme, en tout univers et en toute dimension. Après cela, eh bien y a le Retour au centre, le Retour à l’Éternité. Mais ce Retour à l’Éternité, y a que les différents emplacements des différents corps dans les différentes dimensions, jusqu’ici sur terre, qui donnent l’impression et l’illusion d’un Retour. Mais en fait vous n’avez jamais bougé, c’est juste des jeux de la conscience.

Et c’est pour ça que je disais, déjà le mois dernier, et de plus en plus ça va devenir flagrant, que ce soit en rêve, que ce soit à l’emporte-pièce, comme ça, sans raison, même en dehors des alignements que vous décidez ou que vous assistez, vous allez avoir cet appel, cette injonction de ce que vous êtes, et bien sûr si vous êtes, d’un point de vue qui est restreint, même ouvert et même réalisé au sein du Soi, vous allez voir quoi ? Que ténèbres. Mais ces ténèbres-là ne sont pas les ténèbres de la densité, c’est les ténèbres des origines. Le problème c’est que beaucoup d’êtres confondent, dans le cheminement spirituel, ce qu’on appelle le tohubohu originel, qui contient en lui déjà toutes les manifestations, depuis la plus pervertie jusqu’à celle qui n’est pas encore créée, quelque part. C’est ça ce noir angoissant. Il est angoissant pour la personne, bien sûr, il est angoissant pour le Soi.

Donc se dépouiller de la personne et du Soi, non pas comme on enlève un vêtement mais plutôt en acquiesçant à ce qui est, que se réalise la Liberté. Et là, non pas quand tu le vois mais quand tu (j’ai pas de meilleur mot) quand tu t’immerges dans cela, tu sais que tu es chez toi, mais pas avant. Mais ce n’est pas la densité la plus extrême, je dirais même que c’est l’absence de densité, totale.

Donc y a l’impression depuis un certain point de vue, et y a la réalité ou la Vérité, la seule, qui est quand vous êtes « Là ». Et quand vous êtes « Là », comme par hasard tout a disparu, même si vous arrivez à vous maintenir à la frontière, ce que faisaient certaines Étoiles pour manifester des Samadhis qui pouvaient durer des années, n’est-ce pas ? Que ce soit nos sœurs indiennes et d’Inde, je parle plutôt des Indiens d’Amérique du Nord ou des peuples Hindous. Vous avez des êtres qui ont passé des dizaines d’années en cet état-là. C’est la frontière, c’est-à-dire qu’ils arrivent à se maintenir sur le fil où le corps n’a plus de besoins (il peut rester immobile, peser très lourd pendant des années) et où en même temps la conscience se tient à la fois dans ce corps, au centre du centre, mais au point ultime de Passage, et qui est à la fois cette extase sublime de l’Infinie Présence mais où y a plus de forme, y a plus de repères de couleur, il y a plus rien.

Les premières extases, moi je les ai vécues avec le soleil, très jeune. Mais y avait encore moi et le soleil et un jour vous devenez vous-même le soleil, et un jour vous devenez vous-même l’univers et vous-même un jour vous devenez l’Absolu et vous vous apercevez que rien de tout cela ne peut exister. Il ne peut que se tenir en dehors de la Vérité. Mais c’est pas pour ça que vous n’avez pas envie de jouer, simplement vous le savez, parce que vous l’avez vécu.

Et bien sûr dans votre vie, à ce moment-là, les choses changent du tout au tout. Si vous avez une maladie, ça veut pas dire qu’elle va disparaître, si vous êtes très riche, ça veut pas dire que vous allez devenir très pauvre ou l’inverse, ça veut dire que tout ça n’a plus aucune espèce d’importance. Mais pour cela il faut le vivre. Ça sert à rien de l’affirmer tant que votre conscience manifeste des choses parce que soit l’âme est encore en train d’hésiter, si je peux dire, malgré l’assignation vibrale, ou alors parce que l’âme est justement en cours de dissolution. Mais y a ce dernier passage, c’est plus le passage de l’ego au cœur (ça, c’était y a quelques années), maintenant c’est le passage du cœur au Tout.

Et pour cela, pour être Tout comme nous vous l’avons dit, il faut être rien ici. C’est bien sûr dans le sens le plus intime que je parle, c’est pas au niveau de ne pas avoir une profession ou de mari ou de femme, attention, je parle bien d’un état intérieur. D’ailleurs, celui qui est comme ça, qu’il meure le lendemain, qu’il se marie, qu’il divorce, qu’il perde tout ou qu’il gagne tout, ça ne change rien et ça ne peut rien changer, parce que si ça change quelque chose, qu’est-ce que ça veut dire ? Que c’était pas vrai. Qu’il y a encore une âme qui insuffle des désirs, insuffle des besoins divers et variés, des besoins de reconnexion, des besoins de manifestations quelles qu’elles soient.

Mais vous pouvez pas contraindre vos besoins, si ces besoins se manifestent. Vous pouvez simplement les voir, et plus vous les verrez plus vous les traverserez, et plus vous serez neutre, si je peux dire, au niveau de la personne. C’est ça qu’on appelle la disparition de la personne, c’est pas sa dissolution comme ça dans l’Éther (sauf au moment final), mais avant cela aussi vous vivez des petites morts, des petites disparitions. Et que ça soit dans la disparition ou dans un évènement qui vous agace ou dans un évènement joyeux, vous êtes toujours dans le même état ; vous n’êtes plus emporté par vos émotions, par vos réactions. Sinon l’expérience de la vie va vous faire faire des allers et venues, comme je disais, des demi-tours sur place de plus en plus rapidement, jusqu’à ce que vous voyiez. Y a aucune manière d’y échapper, de toute façon.

Alors chers amis je vais laisser venir s’exprimer les Archanges dans un ordre donné. Ça sera des interventions plutôt vibrales, je pense pas qu’il y ait de questions-réponses. Les questions-réponses c’est moi qui m’en charge, avec l’Esprit du Soleil surtout, même si d’autres intervenants répondront certainement à d’autres questions. Donc je vous transmets toutes mes bénédictions. Et afin de préparer la venue, je vois, de l’Archange Mikaël, nous allons nous établir tous ensemble, avant que je parte, dans cet accueil total.

…Silence…

Eh bien chers amis je vais me retirer et vous essayez de rester dans le même état le temps que l’Archange Mikaël vienne s’exprimer. Je vous dis, quant à moi, à très vite. Portez-vous bien.

Source : http://www.lecollectifdelun.com

Partagé par : http://www.messagescelestes-archives.ca
[sc:bas_de_page]

Comments are closed.