john smallman

Il n’y a que l’Un. Tout ce qui existe est contenu avec amour dans l’Un, éternellement, sans rupture ni aucune interruption d’aucune sorte. Il n’y a pas d’extérieur, l’intérieur comme l’extérieur sont que des concepts imaginaires, mais qui ont été utiles dans l’illusion que vous avez construite, vous les avez configuré dans des limites que vous aviez choisi pour participer à vos jeux. C’est un endroit très efficace pour participer à vos jeux car il semble vraiment très réel.

Mais ce réalisme est payé au prix fort de la douleur et de la souffrance, et il a duré des éternités, se nourrissant de lui-même avec voracité. Il il est temps désormais pour vous de vous libérer du cauchemar, du chaos, de la confusion et du conflit, tout ce que ce réalisme est devenu. Tous les jeux doivent avoir une fin, sinon ce ne seraient pas des jeux, et quand vous arriverez à ce terme, vous vous éveillerez en vous détournant pour porter toute votre attention sur l’amour, qui est le foyer dans lequel vous avez votre existence éternelle dans une joie constante.

Alors que vous êtes encore endormi et que vous continuez de rêver, comme c’est le cas actuellement, l’illusion continue de vous apparaître très réelle et très menaçante, car toutes sortes de catastrophes s’alignent pour envahir votre territoire personnel, l’espace que vous passez tellement de temps et d’énergie à défendre contre des possibilités terrifiantes. Pour vous éveiller, il suffit laisser de laisser aller ces défenses, car elles maintiennent effectivement dans votre espace personnel tout ce que vous craignez, au lieu de le laisser aller. Elles ne peuvent pas le garder parce qu’il n’y a pas d’extérieur. La peur est un espace minuscule et irréel que vous avez mis de côté en vous-même où vous avez choisi de rester séparé de l’amour, de Dieu, de votre maison éternelle. Mais il est complètement irréel et semble réel seulement tant que vous choisissez de croire qu’il existe.

Vous êtes tous appelés à vous réveiller de ces jeux que vous avez joués avec tant d’entrain en prenant conscience qu’ils sont irréels, pour revenir à la maison, à l’Amour infini qui vous attend patiemment parce qu’il sait que vous arrivez. Il est toujours avec vous, parce que c’est ce que vous êtes et vous êtes Un avec la source, Mère / Père / Dieu. Lorsque vous éveillerez, votre joie sera illimitée à chaque instant, comme le veut votre Père céleste.

Beaucoup d’entre vous traversent d’énormes bouleversements émotionnels et des turbulences en ce moment, car les problèmes qui ont été enterrés ou refusés pendant les siècles remontent à la surface pour être reconnus et libérés. Il y a la culpabilité, la peur, la colère et le ressentiment sous de nombreuses formes qui ont été accrochées à la honte ou à l’espoir de la restitution. Mais c’est vraiment tout à fait irréel. Vous avez inventé les jeux et vous avez inventé les règles, mais les jeux et les règles sont inévitablement efficaces et souvent de manière très sévère. Il est temps maintenant de les terminer une fois pour toutes.

La première étape consiste à pardonner. Jusqu’à ce que vous pardonniez, vous-mêmes et les autres, vous ne pouvez pas aller de l’avant, parce que le refus de pardonner – même s’il s’agit d’une forme d’inconscience de la nécessité de pardonner – est un refus d’aimer, et comme il n’y a que l’amour, il n’y a nulle part où aller. Vous vous sentez alors perdu, indigne, honteux, inacceptable et peu aimable, alors que vous continuez à vous accrocher à l’illusion, croyant qu’elle est réelle et que vous y trouverez quelque part un refuge, mais ces sentiments ne sont que des aspects des jeux et sont eux-mêmes irréels.

Dieu vous a créé parfait et vous êtes donc éternellement parfait. Cependant, lorsque vous regardez autour de vous et que vous vous engagez avec d’autres participants, et tous les humains sont des joueurs, vous rencontrez des jugements sur tous les préjugés: par des amis, des membres de vos familles, des associés de travail, des militants politiques, des prosélytes religieux, ceux d’autres ethnies ou nationalités – La liste est sans fin. Et le jugement conduit toujours à la culpabilité et ensuite au conflit. Tant que vous choisirez de juger et aussi longtemps que vous le faites, vous vous retirez de l’Amour.

L’amour est toujours avec vous, vous êtes éternellement tenus dans son étreinte divine, mais comme des enfants désemparés, se battant librement loin de la compréhension aimante d’une mère, vous refusez absolument de lui permettre de vous atteindre. Vous préférez étouffer et pleurer dans la colère, blessé contre ceux que vous croyez qui devraient vous soigner, vous honorer, vous aimer et vous respecter, vous attendez d’eux qu’ils fasse le premier pas affectueux. Et même lorsque vous choisissez de faire ce premier mouvement, il est fait avec précaution et à contrecœur, de peur que votre ouverture ne soit rejetée. Lorsque c’est là votre attitude, elle a un effet très puissant sur vos champs d’énergie qui envoient ensuite le message: «va-t-en !» Et pourtant, sous toute cette rage, chacun d’entre vous veut seulement être aimé. C’est là une situation extrêmement déroutante pour vous.

Si vous voulez d’abord entrer dans votre sanctuaire personnel où l’amour demeure toujours en attente de votre acceptation, tandis que vous prévoyez de vous pardonner pour toutes vos erreurs et erreurs, même si vous les voyez comme des affrontements ou des attaques injustifiables des autres, vous êtes pleinement soutenu par ceux qui résident dans les domaines spirituels qui veillent sur vous avec amour à chaque instant. Vous trouverez votre sanctuaire dans vos coeurs pour vous pardonner, parce qu’au fond de vous, vous savez en vérité, que vous n’avez rien fait de mal. Comment pouvez-vous faire quelque chose de mal alors que vous êtes éternellement tenu dans l’étreinte divine de Dieu? Ce que vous ressentez et éprouvez comme des péchés et des omissions ne sont que des aspects de jeux irréels auxquels vous avez participé, des jeux que vous choisissez de conclure définitivement et de manière permanente.

Il est souvent plus facile de pardonner aux autres, dans l’abandon et l’humilité où vous les voyez comme ils sont vraiment: des enfants blessés et effrayés cherchant désespérément l’amour. Vous vous reconnaissez alors en eux et vous êtes capable d’étendre le pardon à vous-même. Plus tard, au fur et à mesure que votre spiritualité s’approfondit et s’intensifie consciemment, vous en arrivez à comprendre qu’il n’y a rien à pardonner car rien ne s’est produit (nothing to forgive).

Ensuite, vous reconnaîtrez que, oui, il y a seulement l’amour, oui, vous êtes l’amour, tout comme tous les autres. Cela ne peut être autrement, parce que tout ce qui existe, existe au sein du Père / Mère / Dieu, la Source divine qui est Tout, et c’est vous-même!

Votre frère aimant, Jésus.

Transmis par John Smallman le 6 mai 2017

Source : http://johnsmallman2.wordpress.com/

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR


Print Friendly, PDF & Email