« Acceptation »

83

Transmis par Delphine Balsera le 4 Décembre 2015

Vouloir se débarrasser de nos souffrances les maintient dans notre champ de conscience. Les accepter les libère. La lumière peut ainsi se diffuser plus amplement, plus largement et se densifier. Eclairer nos zones d’ombre c’est cela. Leur permettre d’être là, si elles ne sont pas là, la lumière ne les voit pas, si elles se présentent et s’acceptent en tant que partie intégrante de notre structure, elles sont vues et entendues, c’est alors que la lumière peut agir et se diffuser en elles.

Accepter une faiblesse, une souffrance, un aspect de soi « négatif » ne peut pas l’amplifier, c’est le reconnaître en tant que partie existante, intégrante de tout son être et c’est lui permettre alors de se modifier.

Nous t’avions parlé de liens qui ne se coupent pas mais qui se transforment. Couper en un et c’est un autre qui se crée. C’est la même chose ici, jette une souffrance et c’est une autre qui s’invite. Garde la avec toi au chaud, regarde là, intéresse toi à elle et elle se transforme, l’amour que tu lui porte lui permet de se transformer, de s’éclairer. Voilà ce que nous devrions faire avec tout ce qui se présente à nous. Ouvrir notre champ de conscience à tout ce qui existe en nous. Ne rien forcer, ne pas mettre le projecteur dessus sous prétexte de vouloir l’éclairer. L’observer et lui permettre d’être, d’exister. Arrêter de le contenir, de le mettre de coté, de le nier c’est le densifier. L’observer et lui permettre d’être, de prendre sa place, de s’exprimer, de se manifester. Accepter d’être qui nous sommes, accepter d’être comme nous sommes, c’est être. Et lorsqu’on « est », on peut s’améliorer, se raffiner, se gouter plus intensément, s’aimer profondément. Pour ce que l’on est et non pour ce que nous aimerions être et que nous ne serons jamais puisqu’on ne se laisse pas le loisir de s’expanser librement. On se force, on se contient, on se compresse, on s’étouffe, on s’éteint, on se meurt.

La vie ne demande qu’à s’expanser, qu’à s’exprimer telle qu’elle est, telle qu’elle se présente, s’épanouir en conscience dans la lumière. Voilà ce qu’elle est la vie, une fleur, une rose qui s’ouvre, un être en mouvement, libre de ses mouvements, à son rythme pour que la perfection se dessine. Laisser faire, laisser être ce qui est.

L’observer, l’accompagner c’est faire le voyage ensemble, le voyage de la transformation, le voyage de la libération.

Nous entendons ce que vous dites, si nous entendons « j’accepte cette souffrance, nous n’allons pas l’amplifier. Nous n’amplifions rien de ce qui est. C’est votre intention de l’amplifier qui le fait. Si tu veux plus de joie et que tu mets ton intention dessus de l’amplifier, nous t’aidons. Mais s’il n’y a pas d’intention de transformation, cela est et c’est tout.

C’est vous qui voyez le bien et le mal. Ce qui est bon pour vous ou pas. Nous voyons tout et ne distinguons rien, c’est vous qui donnez de la valeur à ce qui est. Nous, l’énergie, la lumière, mettons notre force sur ce qui vous tient à cœur. Nous ne disposons pas d’échelle de valeur, c’est vous qui faites, nos aidons seulement à manifester vos volontés, vos intensions. C’est vous qui décidez.

La souffrance s’amplifie si on lui résiste ou si on y pose l’intension. Sinon elle est ce que nous en faisons. Elle n’a pas plus d’importance que n’importe quel autre aspect en nous qui existe. Une multitude de choses existent en nous, au même titre, tout à sa place, libre à nous d’en faire ce que nous voulons.

Tout existe, tout est là, à sa place, à sa bonne place. Il suffit simplement de leur permettre d’exister, de s’exprimer car chaque aspect de nous à quelque chose à nous livrer, à nous apporter et c’est en laissant faire ce qui est que l’on devient soi tel que notre perfection l’a prévu. Tel que nous sommes réellement.

Tout est là en nous pour une bonne raison en accord avec notre existence, notre manifestation. Tout est là pour nous apporter quelque chose, pour nous améliorer, pour nous mener vers l’épanouissement, la joie d’être, la joie de vivre.

Et accepter quelque chose ce n’est pas lui donner plus force, c’est simplement lui laisser exprimer ce qu’il est venu exprimer. La libération passe par l’acceptation. C’est une évidence. Sans acceptation il subsiste des zones « d’ombres » qui sont simplement des aspects de nous que l’on refuse parce qu’on pense que cela va nous faire souffrir alors que rien est là pour nous faire souffrir. Tout est là pour nous amener à être Nous.

Et si nous le percevons comme une souffrance c’est parce que nous voulons être différents, nous voulons être autrement que ce que nous sommes. Et si vous percevez tout ce qui vous compose comme un cadeau, vous allez ainsi vous autoriser à être ici pour ce que nous sommes venu faire.

En niant certains aspect de vous, en les évitant, en les cachant vous ralentissez seulement le processus naturel mis en place pour être. Et vous allez passer par tout un tas d’obstacles, de maladies qui n’ont pas lieu d’être si on laisse s’exprimer la vie telle qu’elle est à travers nous. L’intelligence de la vie se suffit à elle-même, lorsque tout est libre de s’exprimer c’est le meilleur de nous qui émerge de nous. Parce que nous sommes là pour ça, pour exprimer le meilleur de nous, tout simplement.

Et tout ce que nous mettons en place pour être autre chose que cela nous revient comme un obstacle, comme une souffrance. Tous les aspects de nous sont à la même valeur, à la même échelle, à la même importance.

La peur est là pour nous dire que nous sommes importants. La seule peur que nous ayons et qui se manifeste par toutes les peurs c’est notre peur de mourir qui prend plusieurs formes et elle est là parce que nous sommes importants. Nous avons cette importance. L’importance d’être.

La négativité n’a de négatif que la place que vous lui donnez. Tout ce qui existe est important, tout ce qui existe à sa place. Tout est là pour s’exprimer. Par son existence elle donne de la valeur au positif. Et chacun en fait ce qui est bon pour lui, en reflet avec sa propre valeur. Et tout est ainsi pour nous permettre de mettre en valeur nos valeurs, celles que nous sommes venus manifester ici sur terre.

Tout cela est au service de l’amour et de la lumière. L’amour n’aurait pas la place qu’il a s’il ne coexistait pas avec toutes les autres valeurs, tous les aspects en nous qui reflètent ce que l’on est, nous permettant ainsi d’évoluer. De nous libérer, nous sommes là pour ça. Pour nous défaire de ses aspects qui ne sont pas nous mais nous permettent de nous révéler dans l’amour et la lumière.

Vous voulez tellement être (comme ceci, comme cela, quelque chose, quelqu’un) que vous ne laissez pas s’exprimer tout votre être. Et sans cela, vous n’êtes donc jamais ce que vous êtes et vous ne faites pas ce que vous êtes venus faire. Alors vous revenez sans cesse.

Ce qui est contenu s’exprime dans un autre espace. Il y a forcément une force, un pouvoir qui prend forme dans un autre espace. Tout ce qui est contenu, nié, refoulé se manifeste dans un autre espace créant des lésions dans celui-ci car tout à lieu en même temps. Dans cette dimension où vous êtes, toute énergie prend forme quelque part. Les énergies non manifestées, refoulées prennent forme quelque part dans un autre espace, une autre dimension dont vous n’avez pas conscience mais vous en subissez les manifestations dans celui-ci.

Ton travail de libération est grandiose tu n’as idée de la dimension que tu permets de s’agrandir pour la libération de l’humanité. Beaucoup sont dans l’illusion de ce qui est car ils se contentent de dires et de faits qui ne sont qu’un aperçu du grand tout. Le toucher et y entrer permet d’approfondir non seulement les connaissances qui sont utiles, mais d’amener à l’évolution une profondeur dans laquelle elle va pouvoir s’exercer à être.

Tu permets à l’humanité d’entrer dans un autre espace, un lieu d’expérience pour le devenir de chacun. C’est à cette condition que d’autres espaces s’ouvrent alors, à l’infini. Vous passez d’espaces en espace, de dimension en dimensions. Certains en apportent la connaissance, d’autres y passent et y ramènent l’expérience, créant un passage. Plus vous serez à entrer dans cet espace, plus vous expérimentez cet espace, plus vous agrandissez les mondes de lumière. La lumière crée par votre intermédiaire un monde de forme plus ample chaque jour.

Les êtres de lumière

Source : http://coeurdelumiere.simplesite.com

Partagé par : http://www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes
[signoff]

Comments are closed.