Si nous créons notre propre réalité, alors pourquoi devenons-nous vieux ?

61

Transmis par Gerrit Gielen

Dans les cercles spirituels, le pouvoir de la pensée positive semble incontesté, presque sacro-saint, et on nous dit même que nous créons notre propre réalité. Les auteurs qui écrivent sur ce sujet nous promettent les résultats les plus miraculeux. On nous dit qu’en pensant les pensées correctes, et en répétant assez souvent les affirmations, nous pouvons créer tout ce que nous voulons pour notre avenir et même transformer les événements traumatisants négatifs de notre passé en événements positifs. Avoir dé-créé le traumatisme signifie que nous pouvons poursuivre notre vie comme si l’événement négatif n’était jamais arrivé.

Et pourtant, des tas de gens essaient péniblement d’utiliser la pensée positive comme moyen de se créer une vie meilleure, mais ne connaissent aucune amélioration : pas de guérison de la maladie qui s’éternise, pas de richesse, pas le partenaire de vie auquel ils aspirent tant. Ces gens se trompent-ils quelque part ? Et si des pensées positives affectent notre réalité, des pensées négatives n’auraient-elles pas le même effet ? Nous avons souvent des pensées et des préoccupations effrayantes. Pensez aux soucis et aux angoisses de la plupart des parents au sujet de leurs enfants. Vont-ils arriver à la maison en toute sécurité, vont-ils s’abstenir des drogues ? Malgré ces peurs, tout se passe bien en général. Combien de fois avons-nous des pensées alarmistes à propos d’une légère indisposition, craignant quelque chose de grave pour notre santé ? En règle générale, nos pensées négatives alimentées par la peur ne se transforment pas en réalité — une chance pour nous !

Nos pensées n’ont-elles alors aucune influence sur la réalité qui nous entoure ? Ne sommes-nous pas les créateurs de notre propre réalité ? L’univers n’est-il pas du tout concerné par nos pensées positives et négatives, et poursuit-il juste sa propre route indifférente ? Non, je ne le pense pas. Mais la relation entre nos pensées et la réalité est beaucoup plus subtile que ce qui est proposé par beaucoup de théories sur la création de notre propre réalité. Je vais discuter le fait que la bonne compréhension de cette relation doit prendre en compte le rôle de notre âme dans le processus de création, et aborder la question de la manière dont nous pouvons soutenir le processus de création en nous connectant à notre âme.

Qui est le créateur de nos vies ?

Pour mieux comprendre la relation entre la pensée et la réalité nous devons d’abord comprendre ce qu’est la création. La création est une force qui a son origine au niveau de l’unité absolue : le Tout — la Source originelle — le mystère que nous appelons Dieu. De cette Source n’émerge pas la création, mais les créateurs, des êtres d’un ordre très élevé que l’on pourrait appeler Archanges. Ce sont de très grands êtres cosmiques, chacun représentant un aspect de la Source originelle. Bien qu’un Archange soit un être magnifique et immense, il est pas tout ; il ne constitue pas toute la création, car il y a beaucoup d’Archanges. Par conséquent, comme avec tous les êtres individuels, les Archanges perçoivent une différence entre leur monde intérieur (leur manière d’expérimenter la vie) et le monde extérieur (le reste de la création). Ce monde intérieur est unique, et donc avec la création des Archanges, l’individualité voit le jour. L’expérience d’un monde extérieur infini, en face d’un monde intérieur unique, crée un sentiment d’individualité.

La distinction entre la réalité intérieure et la réalité extérieure implique également les concepts d’espace et de temps. Dès que vous expérimentez quelque chose comme étant en dehors de vous, cela signifie qu’il y a un espace extérieur à vous. Et du point de vue des êtres qui sont à l’extérieur de vous, vous occupez une place dans le même espace ; vous partagez cet espace, donc en ce sens, l’espace devient objectif. La notion même d’espace implique qu’il existe différents êtres avec leur propre manière subjective d’expérimenter le monde extérieur. S’il n’y avait que l’unité, uniquement l’unité, la notion d’espace perdrait sa signification ; il n’y aurait pas d’intérieur ni d’extérieur. Ensuite, une fois que vous aurez plusieurs êtres individuels au sein d’un espace partagé, il y aura interaction et communication entre eux. Cela introduit la notion de temps. La communication affecte la réalité intérieure des êtres individuels ; ils changent à cause de cela, et le changement implique la notion de temps. Ainsi, lorsque vous avez des êtres conscients, des êtres en interaction, vous avez aussi le temps — un sentiment de temps partagé.

Avec la création des Archanges, la Source infinie a créé l’individualité, la distinction entre la réalité intérieure et la réalité extérieure, l’espace, le temps et la possibilité d’interaction et de communication. Avec cette première étape, les bases de la création ont été jetées. Les Archanges à leur tour créent beaucoup de nouveaux êtres, des nouveaux créateurs qui portent en leur sein une partie de l’essence de l’Archange, mais qui ajoutent également quelque chose d’unique qui leur est propre — chaque acte de création implique quelque chose de nouveau. Et il en va ainsi indéfiniment. Les créateurs nouveau-nés vont également créer de nouveaux créateurs. Il y a toujours de nouveaux niveaux de créateurs, qui donnent naissance à de nouvelles dimensions de temps et d’espace. À l’un de ces niveaux, l’être humain apparaît. Tout ce que nous créons en tant qu’êtres humains est finalement une partie du plus grand processus de la Source créant une grande diversité de créateurs qui finalement proviennent tous du même espace d’Unité.

Une des règles de base de ce processus est que, en tant que créateur, vous pouvez créer tout ce que vous voulez du moment que c’est en harmonie avec la source supérieure qui vous a créé. Pour les Archanges, leur Source supérieure est Dieu ; pour nous, c’est notre âme. L’âme est le créateur de notre personnalité humaine, et nous en tant qu’être humain reflétons un aspect de notre âme de la même manière qu’un Archange représente un aspect de Dieu. Les deux facteurs les plus importants qui déterminent notre réalité humaine sont : 1. notre âme et ses intentions pour nous, et 2. notre bonne volonté ou notre réticence à travailler en harmonie avec notre âme, la source qui nous a créés. Notre âme a un plan de vie pour nous qui peut contenir des buts qui diffèrent de nos idées sur ce qui est désirable dans nos vies. La force créatrice de base dans nos vies est notre âme et pas nos pensées humaines. Nous pouvons travailler avec la force créatrice de nos âmes, ou nous pouvons travailler contre elle. La pensée positive visant des souhaits et des désirs qui ne sont pas conformes au plan de notre âme n’est pas efficace. Mais les pensées positives qui sont alignées avec les intentions de notre âme, soutiennent le processus de création et lui ajoutent un sentiment de grâce et de facilité.

Même si l’âme est la force créatrice de base dans nos vies nos pensées font réellement une grande différence, et nous avons encore beaucoup de liberté. Le plan de l’âme fournit un aperçu, une aire de jeux, et nous remplissons les détails. Le plan de l’âme permet une grande latitude, parce que nous sommes censés être nous-mêmes créateurs, en ajoutant quelque chose de nouveau à la réalité de l’âme. Par ailleurs, l’âme dote chaque vie d’une vision directrice, d’un but général, et en utilisant notre créativité pour servir cette vision et ce but nous obtenons le maximum de bonheur et d’épanouissement.

Création en décalage avec l’âme

Imaginez un magnifique ange planant au-dessus de vous, rayonnant de joie et de sagesse tranquille. Cet ange vous aime inconditionnellement et ne vous condamne ou ne vous rejette jamais, quoi que vous fassiez. Considérez que votre âme est cet ange. Tant que vous êtes proche de l’ange et que vous sentez sa présence, tout va bien pour vous et vous vous sentez en sécurité et bien soigné. Vous sentez que quelque chose de plus élevé et rempli d’amour vous soutient dans le voyage de votre vie — vous êtes en mesure d’éprouver de la joie et de la satisfaction même si les choses ne se passent pas bien.

Si vous ne suivez pas le chemin de votre âme, si vous allez contre vos sentiments les plus profonds, et si vous essayez de trop contrôler la vie, vous perdez le contact avec la sagesse de votre âme et vous commencez à vous sentir vide à l’intérieur. Comme c’est le cas pour la plupart d’entre nous, vous pouvez vous laisser emporter par des préoccupations terrestres et focaliser votre attention sur des questions qui vous semblent très importantes, mais qui au fond ne contribuent pas à votre croissance intérieure : la reconnaissance, les possessions, le succès, l’argent, etc. Ainsi, l’ange et vous suivez un chemin différent et vous commencez à vous sentir malheureux et solitaire.

Vous essayez de résoudre ce dilemme en travaillant davantage, en récoltant encore plus de succès, d’argent ou de pouvoir, parce que la société dans laquelle vous avez été élevé vous a enseigné que ces choses sont très importantes. Ou vous essayez de remédier à votre solitude en recherchant le partenaire idéal. Vous cherchez votre ange intérieur dans le monde extérieur. Cela va échouer, parce que quelqu’un d’autre ne peut jamais remplir le rôle de votre ange intérieur ; le résultat sera toujours décevant. Plutôt que de rétablir la connexion avec votre âme, vous finissez par vous sentir encore plus éloigné d’elle.

Souvent, à ce stade, une crise se produira pour vous mettre au défi de vous réveiller et de vous réaligner avec votre âme : peut-être une maladie ou d’autres adversités telles qu’un divorce ou la perte de votre emploi. Il est vital que vous vous tourniez maintenant vers l’intérieur pour chercher activement à rétablir la connexion avec l’ange. Si vous voulez créer une vie nouvelle et plus épanouissante, la pensée positive seule ne suffira pas à vous aider. Si vos pensées positives visent seulement à supprimer les échecs pour vous permettre de revenir à votre vie habituelle, elles échoueront, parce qu’elles vont à l’encontre des intentions de l’âme. Et si les pensées positives ou les mantras visent simplement à éliminer la maladie ou le malheur, elles seront un moyen de nier ou de supprimer l’obscurité intérieure qui doit être traitée franchement. Ce n’est qu’en faisant face à vos émotions et à vos peurs les plus profondes, et en restaurant la connexion consciente avec votre âme, qu’une véritable solution se présentera. Votre âme créera cette solution pour vous, si vous êtes prêt à faire face à votre obscurité intérieure et à écouter ce que vous dit vraiment votre cœur.

Vous pouvez vous demander pourquoi nous avons des désirs qui vont à l’encontre du plan de notre âme, ou pourquoi l’âme a des intentions qui vont à l’encontre de nos plans. La raison pour laquelle cet écart existe est que le but premier de notre âme est la croissance intérieure, alors que nous cherchons souvent des solutions extérieures à nos problèmes. Du point de vue de l’âme, les expériences négatives sont souvent là pour nous guider vers la croissance intérieure et la libération, mais nous voulons généralement éviter ces expériences. Nous voulons nous débarrasser de la douleur émotionnelle ou physique, et c’est un véritable défi de nous ouvrir à la possibilité que cette douleur ait un sens et nous conduise à une compréhension de soi plus profonde. C’est seulement si nous reconnaissons la sagesse de notre âme, qui dépasse souvent notre compréhension humaine, que nos pensées gagnent vraiment en puissance créatrice. Seule la pensée positive qui reconnaît la valeur et la signification des « expériences négatives » est alignée avec la force divine qui crée l’univers.

Comment reconnaître les intentions de votre âme

Je l’ai soutenu que si nous voulons changer notre réalité par la pensée positive, il est d’une grande importance de le faire en harmonie avec notre âme. Si la pensée positive n’est pas focalisée sur l’amélioration de la connexion avec l’âme, et si elle est en contradiction avec l’objectif principal de l’âme, alors le résultat, quel qu’il soit, ne nous apportera pas de bonheur durable. Mais vous pouvez maintenant demander : comment pouvons-nous collaborer avec notre âme ? Comment savoir si nos souhaits et nos désirs sont en alignement avec la vision et le but de notre âme ?

1. Que ça reste amusant et ludique

Collaborer avec votre âme vous donne un sentiment de joie et d’inspiration — ça n’est pas pénible. L’âme vous parle au moyen de sentiments de joie, d’inspiration et d’encouragement. Donc, si vous êtes en train de répéter des affirmations, et si vous considérez que c’est une tâche lourde et difficile, vous n’êtes pas en harmonie avec votre âme. Par exemple, supposons que vous désirez une nouvelle maison. Vous vous autorisez à fantasmer à ce sujet de manière ludique. Comme un enfant, vous envisagez où elle se trouve, comment vous allez la meubler et la décorer, et à quoi ressemble le jardin. Vous imaginez ce que ça sera d’y recevoir vos amis et votre famille, et comment vous allez profiter et apprécier votre nouvelle maison. Si cette rêverie vous donne un sentiment merveilleux, cela signifie que vous êtes sur la bonne voie : vous êtes en train de créer en alignement avec votre âme. Laissez votre imagination vagabonder librement. Ne vous limitez pas par des pensées négatives telles que « Ça n’est pas réaliste, c’est impossible pour moi » ; immergez-vous dans votre fantaisie aussi longtemps que c’est léger et ludique. Le sentiment de joie est un signe venant de votre âme que votre rêve est compatible avec le plan de votre âme.

En d’autres termes, si vous pensez positivement dans le bon sens, alors la pensée positive est une récompense en soi : c’est une expérience qui vous réjouit et qui vous fait vous sentir mieux. Tant que vous êtes dans ce courant d’anticipation et d’inspiration heureuse, vous êtes connecté à votre âme. Si vous remarquez que vous ne vous sentez pas bien, ou que vous devez travailler dur pour ça, c’est un signe que votre imagination n’est pas en harmonie avec votre âme. En fait, quand vous commencez à avoir soif de choses qui ne sont pas en alignement avec le but de votre âme, votre pensée positive prendra un tour forcé et contrôlé ; la joie et l’espièglerie seront absentes.

2. Faire la distinction entre l’amour et la peur

Pour savoir si vos pensées sont alignées avec le but de votre âme, vous pouvez aussi vous demander : « Ma pensée positive est-elle fondée sur la peur ou sur l’amour ? ».

Imaginons quelqu’un qui a des soucis d’argent. Des centaines de fois par jour, cette personne répète solennellement l’affirmation « je vais être riche et prospère », en se concentrant sur des images de richesse et d’abondance. Toutefois, si cette pensée provient de la peur du manque, elle ne va pas l’aider. Les pensées positives n’aident que si elles naissent de l’amour, que vous reconnaissez par la joie et la légèreté qui accompagnent ces pensées. Les affirmations qui ont un vrai pouvoir créatif vont de pair avec une certitude tranquille que tout ira bien, alors que les pensées de peur sont accompagnées d’un sentiment de désespoir ou de colère. Les pensées fondées sur la peur, même si elles sonnent très positivement, n’aident généralement pas. Elles ne sont pas en harmonie avec l’âme, ce que vous pouvez reconnaître aux émotions forcées qui les sous-tendent.

C’est seulement lorsque la personne qui a des soucis d’argent devient consciente de sa peur du manque qu’elle peut formuler des pensées fondées sur l’amour. Elle a d’abord besoin de porter un regard honnête sur l’essence de sa peur. Peut-être une partie d’elle ne se sent pas le droit de recevoir l’abondance, ou peut-être une partie d’elle n’aime pas la vie sur Terre, se coupant inconsciemment des moyens matériels. Son ange ne juge rien de tout cela, et en se connectant à son âme cette personne se sentira encline à envoyer des pensées d’amour et de réconfort à sa partie craintive. Elle va commencer à se transformer au niveau intérieur et, une fois l’obscurité intérieure admise et résolue, les choses changeront au niveau extérieur. Même s’il est possible qu’elle n’aie pas immédiatement plus d’argent, sa vie devient plus légère et plus facile, parce que cette personne est en croissance au niveau intérieur et s’apprécie davantage. Son apparence devient plus brillante et plus gaie. Cette attitude positive attire de nouvelles opportunités, et avec le temps l’abondance intérieure se réfléchira dans l’abondance extérieure.

Si vous avez des souhaits et des désirs, il est sage de vérifier soigneusement s’ils proviennent de l’amour ou de la peur. Si c’est de la peur, tournez-vous vers l’intérieur et regardez en face votre partie effrayée. Faites-lui face avec gentillesse et honnêteté. Demandez-vous : « De quoi cette partie de moi a vraiment besoin en ce moment ? ». Si vous le faites, vous découvrirez souvent que la réponse se réfère à quelque chose d’intérieur, plutôt que d’extérieur : ce qui est nécessaire ce sont des qualités telles que l’estime de soi, la confiance, la capacité de fixer des limites, la compassion, ou le sens de l’humour. Vous êtes souvent en mesure de vous donner ce dont vous avez besoin en développant ces qualités dans votre vie quotidienne. De cette manière vous allez guérir la partie craintive de vous et alors vos souhaits et vos désirs pourront changer. Ils seront fondés sur l’amour et sur une véritable compréhension de soi plutôt que sur la peur. Guérir l’obscurité intérieure est un exploit très créatif. Faire face à la peur et l’entourer avec l’énergie de l’amour est plus puissant que toute affirmation à laquelle vous pouvez penser ! Le résultat est que vous devenez étroitement connecté avec votre âme. La lumière de votre âme commence à briller à travers vous et c’est cette lumière qui est créatrice. Elle va créer une réalité extérieure (de travail, de relations) procurant croissance intérieure, joie et bonheur.

Conclusion

Le titre de cet article est : Si nous créons notre propre réalité, alors pourquoi devenons-nous vieux ? D’un point de vue humain, être vieux est indésirable ; du moins est-ce ainsi que les médias et les publicités le dépeignent souvent. Beaucoup de temps et d’argent sont dépensés à poursuivre l’idéal de rester et de paraître jeune. Vous pouvez pratiquer la pensée positive et les affirmations autant que vous voulez à ce sujet, mais vous vieillirez encore. Vos pensées sont impuissantes à contrer le processus naturel du vieillissement. Mais maintenant examinez cette question du point de vue de l’âme. L’âme est-elle intéressée à nous garder jeunes ? Du point de vue de l’âme, nous sommes intemporels, seuls nos corps vieillissent. Pour communiquer avec le point de vue de votre âme, regardez dans le miroir : voyez comment votre visage vieillit, tout en percevant en même temps qu’il y a quelque chose à l’intérieur de vous, derrière vos yeux, qui ne change pas. C’est qui vous êtes vraiment. Alors que vous, l’être humain, voudriez peut-être rester pour toujours dans ce corps, votre âme ne le veut pas. L’âme sait qu’il y a infiniment plus de mondes et de dimensions à connaître et explorer. L’âme regarde au-delà de ce que nos yeux humains peuvent voir et connaître : l’univers nous attend.

Traduction AD
Site d’origine : http://www.jeshua.net/fr/

Partagé par : Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.