Les Enseignements du Crimson Circle
Série des Ailes

SHOUD 4 – ADAMUS SAINT-GERMAIN, canalisé par Geoffrey Hoppe
Présenté au Crimson Circle, 9 décembre 2017

 

Je Suis ce que Je Suis, Adamus du Domaine Souverain (applaudissements du public). Merci.

Quelle joie d’être ici avec vous en cette fin d’année. En fait, ce soir, au Club des Maîtres Ascensionnés, nous organisons une grande fête et un dîner, un peu comme ce que vous faites ici au Club des Maîtres. Le nôtre, c’est le Club des Maîtres Ascensionnés (quelques rires), mais nous y organisons une grande fête. Nous célébrons votre réussite tout au long de l’année (le public rit, acclame et applaudit). Vraiment. C’est un énorme accomplissement si l’on considère combien les choses sont difficiles en ce moment − et c’est en grande part ce dont je vais vous parler aujourd’hui − mais le fait est que vous avez réussi cette année malgré toutes vos luttes. Et vos satanés doutes.

Ne souhaiteriez-vous pas avoir une pilule anti-doute? Eh bien, si, mais vous ne la prendriez pas (quelques rires). Quelque chose que vous pourriez prendre de naturel, sûr et efficace − vous prenez juste cette pilule et lâchez tous vos doutes? − Parce que vraiment, c’est la plus grande chose qui vous retient, ce doute à propos de vous-même.

Si vous ne l’aviez pas, si vous ne vous inquiétiez pas de ce que les autres pensent − et je sais que vous vous dites tous: «Eh bien, je me fiche de ce que les autres pensent», mais en réalité, en tant qu’êtres compatissants, vous vous en souciez vraiment, beaucoup plus que ce que vous devriez − si vous n’étiez pas inquiets de tout perdre, de vous débarrasser de vos doutes, mais peut-être en perdant tout… mais c’est déjà le cas (quelques rires). Si vous… nous pouvons en rire (plus de rires). Si vous n’étiez pas si inquiets de perdre la tête, je veux dire, de vraiment la perdre. Vous voyez des gens qui sont internés, qui se bavent dessus, dont on s’occupe intégralement  − cela ne semble pas si mal, non ? (rires) – parce qu’ils n’ont plus leurs facultés mentales. Si vous n’étiez pas inquiets à ce sujet et que vous ne craigniez pas de tout simplement mourir, je veux dire, que tout s’arrête, et si vous n’aviez pas peur de vous ennuyer mortellement eu égard à votre perception humaine de ce que vous pensez qui arrive lors de l’illumination − “Tout fonctionne. Qu’est-ce que je vais faire toute la journée? ” Un indice: faites du Et. Créez un petit drame juste pour vous maintenir dans le fonctionnement humain.

Mais si vous n’aviez pas tous ces doutes, imaginez à quel point ce serait facile, comme vous vous amuseriez, sans ces ruminations quotidiennes, ce genre de ruminations mentales, émotionnelles qui vous accablent et vous oppressent; vous pensez trop à propos de tout. Imaginez si vous aviez cette pilule anti-doute et que vous la preniez tout simplement, vous ne douteriez plus de ce que vous allez faire; vous le feriez tout simplement. Vous ne vous soucieriez plus du résultat. Vous ne vous soucieriez plus de savoir si ça marcherait ou pas, parce que vous auriez appris que c’est un jugement très, très humain des choses. Si vous ne doutiez pas et que tout était simplement une expérience joyeuse, et c’est tout; vous vous moqueriez de ce que les autres pensent, de ce que vous allez gagner ou perdre, sachant que vous ne mourrez jamais, imaginez à quel point ce serait libérateur, comme ça vous libèrerait tous.

Donc, j’observe cela en cette fin d’année et je vous le dis: «Vous avez réussi. Ça a été une très bonne année. » Vous avez traversé des épreuves en cours de route, en fait, de nombreuses épreuves en cours de route. Vous avez traversé, ces quelques derniers mois, une sorte de très, très intéressant type de −, eh bien, je vous l’expliquerai un peu plus au fil du Shoud d’aujourd’hui − mais vous avez réussi. Vous êtes ici, alors nous faisons la fête ce soir au Club des Maitres Ascensionnés, un peu comme la vôtre, sauf que nous avons une meilleure nourriture et un meilleur vin (rire) et une meilleure compagnie en général.

LINDA: Ohh! (Le public dit “Ohh!”)

ADAMUS: Laissez-moi vous expliquer pourquoi. Devinez qui est notre invité d’honneur ce soir?

LINDA: Jésus.

ADAMUS: Jésus. Absolument!

LINDA: Ohh! Whoa !!

ADAMUS: Absolument. Vous voyez ? (Linda jubile et montre son pull avec un Jésus en train de danser.) Absolument.

Maintenant, Jésus − Yeshua, s’il vous plaît − Yeshua n’est pas un être doté d’une âme. C’est une énergie collective, votre énergie collective et celle de beaucoup d’autres personnes sur la planète. Mais Yeshua n’est pas un être doté d’une âme comme vous l’êtes. C’est une sorte de composite auquel vous avez tous ajouté un peu quelque chose et duquel en est sortie cette chose appelée Jésus. Alors, Jésus sera là ce soir, d’une certaine manière en invité d’honneur de la fête, et nous allons raconter des blagues à Jésus (quelques rires). Ouais. Et nous allons raconter des histoires de Jésus. Nous allons beaucoup rire de l’idée complètement fausse de qui était vraiment Yeshua, qui était Marie et qui était Marie Madeleine. Il y a tellement d’idées fausses à son (leur) sujet auxquelles les gens s’accrochent encore si fort, parce qu’ils aiment s’accrocher à la souffrance. Ils aiment s’accrocher à toutes ces vieilles histoires d’être mis sur une croix et persécuté et fouetté et tout le reste.

C’est une sorte de conscience humaine qui est toujours omniprésente sur la planète, avec le doute, mais il est temps de lâcher tout ça. Il est temps de libérer Jésus. Comme l’a dit Tobias il y a des années, «Ôtez Jésus de sa croix». Pouvez-vous imaginer … (seule Linda applaudit) Merci, des applaudissements de golf ici (cad très légers). Ôtez Jésus de sa croix.

Si vous pouviez imaginer, si toutes les églises du monde qui montrent Yeshua sur sa croix le laissaient libre, l’ôtaient de sa croix… Au lieu d’un Jésus souffrant, mettez − eh bien, montrez votre pull, si vous voulez bien, s’il vous plaît (Linda montre son chandail avec l’image d’un Jésus qui danse en pantalons de yoga) − un Jésus qui fait la fête ! Un Jésus qui danse ! Un Jésus qui fait du yoga (Adamus rit, quelqu’un dit “Un Jésus cool”). Oui, un Jésus cool. Ouais.

Donc, si nous pouvions seulement – pour en revenir à notre sujet − si nous pouvions seulement prendre une pilule et laisser tomber ce doute, parce que je vous regarde et je vois ce que vous traversez et je vois tout ce travail mental. Pouah! C’est comme si vous aviez des roues dentées dans votre tête et qu’elles étaient vraiment rouillées et vieilles (l’engrenage ne fonctionnerait pas bien, ne serait pas huilé, tout serait hyper coincé, bloqué) mais que vous essayiez toujours de les utiliser. Je vais en parler beaucoup plus dans le ProGnost du mois prochain, mais le mental arrive en bout de course − pas seulement pour vous, mais pour toute l’humanité − et je le dis au sens propre. C’est l’ère finale du mental, et je vais vous expliquer ça dans les moindres détails, jusqu’à la nausée, l’ennui et tout le reste. (en s’adressant à Linda) Je vous ai entendue. Je vous ai entendue (quelques rires). Et tout le reste à propos de …

LINDA: Nous vous aimons. Qu’est-ce que vous dites?

ADAMUS: … pourquoi est-ce l’ère finale − aussi ennuyeuse que cette conférence va l’être… non – du mental ?

LINDA: Pourquoi me regardez-vous ?

ADAMUS: Parce que j’ai entendu vos précédents commentaires au sujet du tout premier ProGnost qui était un peu ennuyeux, d’après ce que vous avez dit (quelques rires).

LINDA: Eh bien, le premier l’était.

ADAMUS: Oui, ouais. Alors …

LINDA: Désolée.

ADAMUS: … avec ça … (quelques rires de plus)

LINDA: La vérité c’est la vérité.

ADAMUS: Pour commencer la journée, une question. Je vais vous poser quelques questions aujourd’hui, alors la question du jour, Linda au micro.

LINDA: Oh, avec plaisir.

ADAMUS: J’adore vous poser des questions parce qu’alors, votre sagesse apparait. Quand nous avons commencé à faire ça au tout début, quand je suis arrivé pour la première fois après Tobias, c’était un peu difficile de vous poser des questions (Linda suffoque). Elles étaient ennuyeuses (Adamus rit et quelques personnes du public rient aussi). Elles étaient − je vais juste, je vais y aller franco et le dire – c’étaient des réponses légères (superficielles, sans envergure). C’étaient des réponses de surface. C’étaient un genre de réponses attendues. Il n’y avait pas beaucoup de profondeur.

Maintenant nous entrons dans les choses et les réponses − vos réponses − ont tellement plus de profondeur et d’énergie. Elles sont perspicaces et pleines de sagesse. Par conséquent, alors que je redoutais dans le temps de faire des questions – réponses, maintenant j’adore vraiment le faire, parce que vous partagez (votre énergie, votre sagesse) avec tout le monde. Avec ceux qui sont ici, ceux qui sont en ligne et, plus que toute autre chose, ceux qui viendront après vous.

Nous sommes en train de créer l’historique enregistré du passage de l’illumination à la maîtrise incarnée. Chacun d’entre nous, chacun d’entre vous, vous créez cet historique. Ce sont des archives, pas seulement des images et des mots et de tout le reste qui s’en rapporte, mais une voie énergétique pour ceux qui viendront ensuite, qui liront ceci dans dix ans, vingt ans, les centaines, les milliers de personnes qui liront ça ou le regarderont et apprendront à rire d’une des périodes les plus difficiles à en rire: celle durant laquelle vous traversez tout cela. On le lira et on pourra ressentir votre sagesse, mais plus que toute autre chose, ce qu’on ressentira énergiquement, c’est la transition par laquelle vous êtes passés depuis ces sept années environ que nous sommes ensemble, la sagesse qui en a jailli. Alors que certaines des réponses à ces questions étaient banales il y a quelques temps − pas anales, banales (quelques rires) − maintenant elles sont emplies d’essence et de sagesse.

Question 1 – Qu’est-il en train de se passer sur la planète?

Alors, avec ça, augmentons l’éclairage de la maison et, les gars, vos réponses ont intérêt à être bonnes aujourd’hui (plus de rires). Nous enregistrons tout ceci.

La question c’est, la première des questions que je vais vous poser aujourd’hui, la première question c’est : qu’est-ce qu’il y a dans vos actualités en ce moment? Maintenant, je ne parle pas de ce qui fait spécifiquement vos gros titres. Une vue d’ensemble. Que se passe-t-il sur la planète? Qu’est-ce que… vous savez, en dehors de Donald Trump et du risque de guerre nucléaire, n’est-ce pas, de choses insignifiantes comme ça − quelle en est l’essence? Que se passe-t-il vraiment dans vos actualités? Et j’aimerais avoir une vraie sagesse à ce sujet. Ne relatez pas un de vos gros titres. Dites-moi ce qui est en train de se passer sur la planète en ce moment.

Linda, s’il vous plait, une première victime. Je veux dire, une première (perle de) sagesse (quelques rires, une légère pause pendant que Linda tend le micro à un membre du public réticent). Oh, pourrions-nous lire l’énergie dans cela! (plus de rires)

Maintenant, je ne suis pas médium. Je suis un Maître Ascensionné, cependant, et ce que j’ai lu là − et j’espère que vous l’avez filmée − ce que j’ai lu c’était: «Alors, durant 15 ans, je n’ai jamais eu la camera sur moi. Et maintenant, je l’ai deux fois de suite. “(Plus de rires)

SHEA (femme): C’était exactement ce à quoi je pensais.

ADAMUS: Votre exacte pensée. Ouais.

SHEA: Oui. Dois-je me lever?

ADAMUS: S’il vous plaît. Non, en fait vous n’y êtes pas obligée, mais nous aimerions mieux. Oui, vous pouvez faire ce que vous voulez.

SHEA: Merci.

ADAMUS: Oui. Qu’y a-t-il aux nouvelles? Qu’est-ce qui se passe en ce moment sur la planète? Si vous deviez parler à un groupe d’élèves du secondaire et qu’ils ne comprenaient rien et que vous essayiez de leur dire: «Voici ce qui est en train de se passer sur la planète», que leur diriez-vous?

SHEA: Il y a tellement, tellement de choses. Ça me laisse pantoise quand j’écoute ce qui se passe dans le monde entier.

ADAMUS: Oui.

SHEA: Nous avons Jérusalem, dont Tobias était fan.

ADAMUS: En fait non, mais continuez.

SHEA: J’ai ressenti qu’il y avait une sorte d’effervenscence là-bas.

ADAMUS: Oui.

SHEA: J’ai parlé à des gens …

ADAMUS: Si vous êtes juif et que vous vivez en Israël.

SHEA: Oui.

ADAMUS: Oui, ouais. Yeah Yeah.

SHEA: Mais j’ai aussi parlé à …

ADAMUS: Est-ce que vous réalisez ce qui va réellement se passer avec tout ça?

SHEA: Mm hmm.

ADAMUS: Oui, ouais.

SHEA: Mais j’ai parlé à des gens qui ne savent pas quel est le problème, qui ressentent …

ADAMUS: Alors, qu’est-ce qui est en train de se passer ? Que se passe-t-il ? A votre avis ? Vous regardez le monde, vous vous dites, “Oh, mon dieu. Voici la direction vers laquelle nous allons. Voici ce qui se passe. “

SHEA: Tout.

ADAMUS: Tout. Soyez plus spécifique, avec une chose en particulier.

KARITÉ: Les blessures guéries, sexuellement.

ADAMUS: Oui, voilà.

SHEA: La confusion totale du point de vue masculin. Totale.

ADAMUS: Oui.

SHEA: Ils ne savent même pas …

ADAMUS: Les hommes, êtes-vous d’accord avec cela dans le public? (un homme dit “Ouais, dans l’ensemble”)

SHEA: Oui, non.

ADAMUS: Dans l’ensemble. Yeah Yeah.

SHEA: Dans l’ensemble.

ADAMUS: D’accord.

SHEA: C’est juste ahurissant.

ADAMUS: Oui, d’accord.

SHEA: Une confusion totale.

ADAMUS: Une confusion totale. Ouais. Je vais la qualifier de perte d’identité, chez les individus et dans les groupes.

SHEA: Oui.

ADAMUS: Et que se passe-t-il quand quelqu’un commence à perdre son identité?

SHEA: Ohh …

ADAMUS: Il essaie de revenir en arrière et de récupérer ce qu’il avait. C’est plus sûr que d’aller vers quelque chose de nouveau.

SHEA: C’est vrai.

ADAMUS: Donc, il y a beaucoup de ça qui se passe avec l’énergie masculine / féminine, une quantité énorme, et les hommes se font littéralement mettre un coup de pied au…

LINDA: Hum !!

SHEA: C’est vrai.

ADAMUS: … derrière (quelques rires).

SHEA: C’est vrai.

ADAMUS: Au derrière. Dans le cul, actuellement.

SHEA: Mais ils sont aussi très désorientés à propos de tout cela.

ADAMUS: Oh, absolument. C’est ce qui leur met un coup de pied au derrière. Ils ne sont pas habitués à cette confusion.

SHEA: Oui.

ADAMUS: Ils sont habitués à leur façon de faire les choses.

SHEA: C’est vrai.

ADAMUS: Et ça ne marche plus. Ils ont l’impression d’être …

SHEA: Non.

ADAMUS: … comment dites-vous, émasculés ?

SHEA: Oui.

ADAMUS: Les hommes? (pas de réponse du public) Eh, ouais, ouais. D’accord. Yeah Yeah. Pas les hommes Shaumbra! Boudiou! Je parle des autres hommes. Donc, ils se sentent émasculés − “Quel est mon rôle? Qu’est-ce que je suis supposé faire?”

SHEA: Ils sont perdus.

ADAMUS: Ils sont très désorientés. Et alors qu’est-ce qu’il se passe?

SHEA: Oh, ils commencent à attaquer les femmes à présent.

ADAMUS: Ils le font depuis longtemps, mais …

SHEA: Non. Ça se fait de façon différente. C’est comme s’ils avaient peur de ce qu’il fallait faire.

ADAMUS: Oui. Je vais vous donner un petit indice à ce sujet. Les femmes sont très psychiques (intuitives, medium, dotées d’un sixième sens) et elles savent utiliser les énergies psychiques (paranormales), souvent liées à l’énergie sexuelle, mais elles savent utiliser l’énergie psychique. Les hommes, pas vraiment. Je veux dire, les hommes non-Shaumbra ne savent vraiment pas les utiliser (quelques rires). Ils ne savent pas faire de l’exploration psychique (médiumnique). Ils ne savent pas ressentir psychiquement ce qui se passe. Ils ont fermé certains de leurs canaux émotionnels, alors maintenant ils sont complètement perdus. S’ils retrouvaient juste ce psychisme intérieur, ce qui renvoie en fait à ce dont nous parlerons plus tard, mais ça rebondit sur plein de choses. Mais ils ont coupé leurs antennes, pour ainsi dire (Linda rit), leurs antennes psychiques, il y a longtemps. Ils sont très perdus. Bien.

SHEA: Oui.

ADAMUS: Merci. Merci pour votre sagesse. Deux de plus. Que se passe-t-il dans les nouvelles? Bonjour, beauté.

ELIZABETH: Comment allez-vous ?

ADAMUS: Je vais très bien …

ELIZABETH: Joyeux Noël (elle rit).

ADAMUS: … comme toujours. Oui.

ELIZABETH: Mon ressenti c’était, avant même que vous ayez commencé cette discussion, c’était juste ce que vous avez dit au sujet de certains groupes qui reviennent en arrière, qui s’accrochent à leur chère vie passée.

ADAMUS: Oui.

ELIZABETH: Et il y a des groupes qui veulent aller de l’avant, vers l’avenir, et il y a ce tiraillement entre les deux qui est si évident, et pas seulement dans notre société mais dans le monde entier, en fait, si vous suivez ce qui est en train de se passer.

ADAMUS: L’évolution peut-elle être inversée ou ralentie? Il y a toute cette évolution qui se produit, pas seulement une évolution biologique, mais une évolution du réseau complet − c’est-à-dire de la vie. Peut-elle être ralentie ? En d’autres termes, ces gens qui retournent aux sources, ceux qui disent: «Les ordinateurs c’est horrible», ceux qui n’aiment pas la technologie, ceux qui pensent que nous sommes impudiques aux yeux de Dieu. Pouvons-nous revenir en arrière ou ralentir l’évolution?

ELIZABETH: Vous savez, ce n’est pas ce que je ressens. Je ne pense pas qu’il y ait un ralentissement en général. Je sais que pour chaque individu, la question est : où est votre conscience? C’est ce que vous êtes en train de vivre (vous vivez ce qui est dans vore conscience).

ADAMUS: Exact, mais qu’en est-il de la planète?

ELIZABETH: Alors vous êtes dans le passé …

ADAMUS: Et la planète?

ELIZABETH: Je ne ressens pas cela

ADAMUS: D’accord.

ELIZABETH: Que ça pourrait être ralenti. C’est juste un état d’être évolutif parmi les gens, et …

ADAMUS: Qu’arrive-t-il aux groupes et aux individus au sein des groupes qui essaient vraiment de rester dans leurs racines? Et je ne parle pas seulement, vous savez, de vous débarrasser de tous vos biens matériels et de partir vivre à Walden Pond (en référence au récit d’Henry David Thoreau, parti vivre dans les bois en tournant le dos à la civilisation), mais d’essayer de revenir aux racines de votre pays, à vos racines culturelles, à vos racines familiales et à tout le reste. Qu’est-ce qui arrive à ces gens alors que l’évolution continue à une vitesse plus rapide que jamais ? Qu’est-ce qui arrive à ces gens?

ELIZABETH: Eh bien, je voudrais espérer qu’ils…− j’espère que certains d’entre eux deviennent plus ouverts.

ADAMUS: Oui.

ELIZABETH: Et certains peuvent craquer, s’effondrer (elle rit), parce que c’est ce que c’est (un effondrement), et je ne sais pas si vous êtes en train de décrire une conscience générale, une conscience collective ou une conscience individuelle. Je pense que c’est la différence. Mais individuellement, il y a des choix à faire dans cette vie et nous avons l’opportunité de choisir dans quelle direction nous voulons aller.

ADAMUS: La plupart des gens n’ont aucune idée de ce qu’est un choix. Vraiment. Vraiment. Maintenant, je vais vous dire certaines choses à propos du choix aujourd’hui et les développer dans certains des Shouds à venir, des choses qui pourront vous sembler en contradiction, mais la plupart des gens ne comprennent vraiment pas ce qu’est un choix. Leur choix se limite à peu près à choisir la couleur de leurs chaussettes dans leur tiroir à chaussettes. Et c’est tout, vraiment, ou à choisir ce qu’ils vont manger pour le dîner. Ils ne comprennent pas ce que sont des choix de vie, des choix d’âme, les choix d’aller au-delà, et ils ne veulent d’ailleurs pas le comprendre. Alors, je vais dire que… allez-y.

ELIZABETH: Oui, je me demande si votre point de vue dans certains cas ne serait pas qu’ils sont hypnotisés d’une certaine manière, avec un … – c’est ça ? − dans un espace où ils pourraient juste demeurer pendant dieu sait combien de temps. Je veux dire, c’est une autre façon de le voir.

ADAMUS: Oui.

ELIZABETH: Rester juste comme ça, sans chercher autre chose.

ADAMUS: Mais ça revient à ce que Shea disait auparavant. Il y a beaucoup de gens perdus sur la planète. Maintenant, ils ne sont pas interviewés dans les journaux d’actualités, vous savez, “Pourquoi êtes-vous perdus ?” Mais ressentez simplement qu’il y a dans le monde entier une sorte de ressenti d’être perdu.

ELIZABETH: Oui.

ADAMUS: Oui. Et je vous donnerai un autre petit indice d’un sujet dont je pourrais parler dans ProGnost. Nous avons parlé de la Nouvelle Terre auparavant en disant que la Nouvelle Terre et l’Ancienne Terre ne vont pas se réunir. Il y a un trop grand abîme entre ceux qui sont conscients, ceux qui savent ce qu’est un choix, ceux qui permettent l’intégration du Maître et de l’humain, ceux très nombreux qui comprennent cela, qui ont créé une Nouvelle Terre. Ce n’est pas ce que l’on pourrait appeler le Nirvana, mais c’est l’endroit où aller pour être l’expression créative de votre âme, avec de nombreux attributs humains, mais sans jamais être coincé dans les attributs humains.

Ensuite, vous avez un groupe entier sur la planète qui est encore dans son processus (de développement personnel), dans un processus d’évolution de leur Soi, mais qui n’est pas comparable à ceux qui permettent vraiment leur vraie conscience. Ainsi, vous avez de nombreuses personnes qui sont encore dans le processus de traverser leur expérience humaine vie après vie.

Ensuite, vous avez un groupe, dont je n’ai pas encore parlé, qui s’accroche tellement à l’ancien, au passé, principalement à l’ancienne énergie masculine et qui inclut de nombreuses femmes. De nombreuses femmes qui ne veulent pas avoir la responsabilité d’être côte à côte, à égalité avec Adam, nombre d’entre elles aimant vraiment porter la robe de la prairie (en référence à l’ancien mode de vie dépeint dans la série La Petite Maison dans la Prairie) et faire le dîner tout le temps et ce genre de choses.

En fait, tout ça actuellement est en train de créer ce que je vais appeler la Terre du Dessous, qui n’est certainement pas la Nouvelle Terre, et pas vraiment non plus cette Terre classique, cette Terre physique. C’est en train de créer une toute nouvelle réalité / dimension pour ceux qui s’accrochent vraiment au passé et ne lâcheront pas prise et ne veulent pas lâcher prise et qui veulent continuer à croire en un Dieu qui juge et qui est en colère, qui exige la pratique religieuse et tout le reste. Ils iront là-bas, dans cet endroit, et ce ne sera pas sur cette planète physique, mais cela lui ressemblera. Cet endroit aura plus de gravité que cette planète physique, une gravité psychique et physique. Il y aura plus de règles et de règlementations, plus de rigidité et une plus grande sévérité. Ce sera comme de passer d’une université en sciences humaines et sociales à une faculté très religieuse où vous devez aller à l’église tous les jours, et où les gens le veulent même. Personne ne les oblige à aller là-bas dans leur prochaine vie. Mais ils veulent cette… ce qu’ils appellent simplicité. Ils veulent cette soumission à Dieu. Ils veulent croire en un pouvoir supérieur et un pouvoir supérieur masculin, et ils ne veulent pas comprendre que vous êtes aussi Dieu, et c’est bien. Nous n’allons pas essayer de leur faire changer d’avis, et ils ne nous écouteraient pas d’ailleurs. Ils nous traiteraient de Satan. Nous n’essaierons pas de faire autre chose que de leur rendre un vibrant hommage pour la nouvelle pièce du nouveau théâtre du Monde du Dessous qu’ils s’apprêtent à jouer. C’est tout. C’est tout.

Donc, il se passe beaucoup de choses sur la planète actuellement. Eh bien, merci. Je finis par parler plus (que vous), pas étonnant qu’il y ait tant de sagesse dans tout ça (rires). Au suivant s’il vous plaît.

LINDA: Au suivant.

ADAMUS: Au suivant, s’il vous plaît. Qu’y a-t-il aux nouvelles? Quelle est la vue d’ensemble dans les nouvelles?

SCOTT: Ah, je vois juste, surtout, eh bien, le magazine Time vient juste d’en parler, il s’agit de ceux qui rompent le silence (les Briseurs de Silence). Les gens qui énergiquement disent juste: “Ça suffit. Je suis prêt à raconter ma propre histoire. “

ADAMUS: C’est ce qui est en train d’arriver.

SCOTT: Et c’est ce qui est en train d’arriver.

ADAMUS: Oui.

SCOTT: Et ça a été enfoui pendant très longtemps pour nombre de ces personnes.

ADAMUS: Mm hmm.

SCOTT: Je veux dire, 20 ans ou plus, peut-être, pour certaines de ces personnes.

ADAMUS: Des vies entières.

SCOTT: Des vies entières, oui.

ADAMUS: Des vies entières de maltraitance.

SCOTT: Alors, oui. Ils sont juste en train de dire …

ADAMUS: Donc, tout cela se libère maintenant et c’est très intéressant à regarder depuis Angel’s Peak (chaine montagneuse au Nouveau Mexique). Vous savez, vous prenez de la hauteur, vous dégagez du chemin. C’est très intéressant à regarder. Les Briseurs de Silence, j’adore ce terme. Ces gens se manifestent dans une sorte de… presque par souci de cet embarras et des gens qui s’amusent et jugent et tout le reste. Mais c’est en train de tout secouer actuellement. Et secouez − la première partie de la secousse est toujours amusante. Du genre :  «Nous sommes vraiment en train de secouer le cocotier», mais ensuite tout le reste commence à sortir. Alors ça devient moche, comme vos pulls.

SCOTT: Je pense que c’est la raison pour laquelle les hommes ont peur et se disent: «Eh bien, qu’est-ce qui va se passer d’autre?”

ADAMUS: Exactement! Exactement. Alors, que pensez-vous du rôle des hommes sur la planète? Qu’est-ce qui se passe avec ça?

SCOTT: Eh bien, ils traversent un processus où ils doivent simplement évoluer. Je veux dire, soit ils peuvent rester bloqués sans comprendre, soit ils se diront simplement: “Eh bien, je dois me réveiller et comprendre.”

ADAMUS: Ou créer quelque chose comme ce Monde du Dessous …

SCOTT: Ouais, ou faire ça.

ADAMUS: … ou un autre monde, vous pouvez l’appeler comme vous voulez, sur le mode du “Non, nous allons continuer à soutenir les homes, le masculin.”

SCOTT: Oui, oui.

ADAMUS: Oui. Ouais.

SCOTT: Ils vont soit rester collés à leurs armes, soit ils vont juste se dire: “Hmm, peut-être devrais-je m’illuminer un peu.”

ADAMUS: Oui, exactement. Alors, quel conseil donneriez-vous actuellement à l’homme ordinaire sur la planète? Ordinaire, signifiant qu’il ne participe certainement pas à nos réunions, mais qu’il s’agit seulement de l’homme de la rue ordinaire. Quels conseils lui donneriez-vous?

SCOTT: Commence juste à faire attention, en devenant conscient de comment… Je veux dire, ça revient vraiment à la façon dont vous ressentez et voyez ce qui évolue dans le monde. Pas tant juste les gros titres, mais le ressenti de tout cela, de pourquoi les femmes se sentent comme elles se sentent.

ADAMUS: Exact.

SCOTT: Et quels hommes on voit qui sont en train de changer, que ce soit dans le monde du travail ou dans leur vie privée, et des choses comme cela, et voyez dans quelle direction ils veulent aller, parce qu’ils vont, comme vous le dites, finir par aller d’un côté ou d’un autre.

ADAMUS: Mm hmm. Oui, et j’ai l’impression qu’il y a un peu de contradiction là-dedans. Beaucoup d’hommes vous diront: «Il est temps pour les femmes d’avoir plus de place dans le travail ou la religion.» Il est temps d’avoir des femmes prêtres dans l’Église catholique, sinon ça les met en position d’infériorité. Ils disent ça d’un côté, mais de l’autre, dans les situations qui leurs sont propres, dans leur travail personnel ou dans le monde des affaires ou d’autres choses qui leur sont personnelles, ils ont du mal avec ça. “Une femme qui gagnerait autant d’argent que moi? Ou qui serait mon patron? ” C’est en train de changer lentement, mais ils sont perdus. Ils sont vraiment perdus. Bien. Je vous remercie.

Oui, un de plus par ici. Qu’y a-t-il dans les nouvelles en ce moment? Que se passe-t-il vraiment?

SHAUMBRA 1 (homme): En plus de tout cela, je vois des actes profonds d’amour et de gentillesse.

ADAMUS: Oui. Oh, formidable.

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Oui. Et en fait, on voit de nombreux actes d’amour et de gentillesse au beau milieu de situations où les hommes sont totalement déboussolés et perdus pour la planète. Parfois, le meilleur des gens apparait en temps de crise, malheureusement. Malheureusement.

SHAUMBRA 1: Mm hmm.

ADAMUS: Ils sont tellement habitués aux crises qu’ils donnent alors le meilleur d’eux-mêmes, et parfois ils provoquent mêmes des crises …

SHAUMBRA 1: De façon à devenir aimants.

ADAMUS: … juste afin d’être des héros.

SHAUMBRA 1: Oui.

ADAMUS: Ils peuvent être des héros. Yeah Yeah. Mais bonne observation.

Cette époque pour la planète actuellement – il y a un changement sans précédent. Cependant, je dois noter qu’il y a aussi, au moins dans cette ère d’humanité post-Atlantide, il y a probablement plus de prospérité et d’abondance, et moins de guerres qu’avant. Il y a plus d’actes de gentillesse, plus de gens qui donnent de l’argent. Il y a plus de gens qui ont accès à l’eau potable et à une nourriture saine dans le monde entier. Donc, d’une certaine manière, c’est en fait l’une des meilleures époques. Il n’y a pas beaucoup de grandes guerres en ce moment. Il y a des guerres tribales et des guerres anciennes, mais pas beaucoup de grandes guerres.

Mais c’est aussi une époque où tout est en train de changer très vite et où les gens sont perdus. Les gens sont très, très perdus, et je généralise pour ne pas perdre de temps ici, mais quand les gens sont perdus, c’est une chose émotionnelle / mentale. Ils ne sont pas vraiment perdus, mais leurs vieilles façons de faire les choses et de répondre aux gens et aux situations est obligée de changer très rapidement. Alors ils ne savent plus quoi faire, en particulier les hommes ne savent plus quoi faire, parce qu’ils n’ont pas permis ce côté psychique en eux, ce que j’appellerais presque l’aspect féminin dans leur vie. Cet aspect psychique que les femmes ont, que vous avez tous en vous en tant qu’énergie féminine, peut en fait prédire et commencer à capter des choses, à ressentir des choses, à regarder dans d’autres potentiels et probabilités. Les hommes ne font pas tellement ça. C’est pourquoi les femmes peuvent faire du multitâche, chère Linda, alors que les hommes sont assez singuliers, Cauldre (quelques rires). C’est comme ça, parce que les femmes envoient beaucoup d’énergie psychique.

Maintenant, les hommes regardent ça et se disent: «C’est tellement déroutant», parce que vous avez une conversation à propos de quelque chose et la minute suivante, vous avez changé de conversation. Comment les hommes sont-ils supposés savoir que vous venez de changer de sujet sans leur dire? (Quelques rires) Et les femmes leur répondent : “Eh bien, tu dois être plus psychique (intuitif) pour capter ça” (plus de rires).

Mais le monde en vient à cette chose actuellement où l’homme est très perdu, et ce que les gens ont tendance à faire plus que tout en ce moment dans cet état de perdition − plus encore chez les hommes que chez les femmes, parce que les femmes sont habituées à leur moi psychique et émotionnel, et elles parlent beaucoup entre elles, alors que les hommes ne savent pas quoi faire − alors, que font-ils? Ils prennent ces médicaments, ces anti-dépresseurs, ces anti-anxiété, contre la dépression, et tout le reste, parce qu’ils ne savent pas quoi faire. Ils sont tellement perdus. Et le plus drôle à propos de ces médicaments, c’est qu’ils vous rendent de plus en plus perdus. C’est ce pour quoi ils sont faits, vous faire perdre le contact avec vous-même. Et c’est pourquoi vous avez tant d’hommes blancs qui commettent ces atroces meurtres de masse, ce terrorisme de masse et d’autres choses du même genre, parce qu’ils sont tellement perdus.

Si vous recherchiez les causes, si vous étiez en mesure de trouver tous les dossiers archivés par la police et l’hôpital sur tous ces meurtres de masse, et je parle en particulier aux États-Unis, vous constateriez que ceux qui les ont commis prennent ou ont récemment pris ces médicaments, parce qu’ils sont perdus. Le monde traverse un tel changement et si rapidement actuellement qu’il est difficile pour un grand nombre de gens.

Le monde traverse des changements sur le plan émotionnel, tout comme vous en avez fait l’expérience dans le passé. Les schémas d’évolution changent plus vite que jamais. Vous avez déjà vu − comment appelez-vous cela – un graphique en courbe. L’évolution dans le passé s’étalait, disons, sur 5000 ans (il dessine une ligne presque horizontale dans l’air). Puis nous avons eu une rupture il y a environ 50 ans et c’est monté comme ça (en dessinant un net redressement vertical, une montée en flêche). C’est monté si vite, que c’est en train de revenir de l’autre côté, en boucle sur lui-même. Je veux dire, juste comme si un avion faisait un looping dans le ciel, ça va si vite. Et je dis cela à moitié au sens propre. Ça va si vite, tout en arrive à se retourner, à boucler sur lui-même.

Pourquoi vous êtes ici

Maintenant, je soulève cette question pour une raison importante, parce que j’aimerais que vous vous rappeliez pourquoi vous êtes ici actuellement. Vous avez choisi cette époque. Vous avez choisi de venir, pour la plupart d’entre vous, après la Seconde Guerre mondiale, en sachant que ce serait le temps, ce que j’appelle le Temps des Machines, une époque de grands changements sur la planète et de grandes divisions, de grandes scissions sur la planète. Une scission avec la Nouvelle Terre, une scission avec laTerre du Dessous ou la Terre Inférieure, peu importe comment vous l’appelez. Une époque où les choses se séparent, plutôt qu’elles se réunissent, mais en réalité, cela crée ce que vous pourriez appeler des terrains de jeux plus spécialisés, plutôt qu’un seul grand terrain de jeu de masse.

Les gens ont la possibilité de se spécialiser − “Je veux jouer sur la Nouvelle Terre où j’ai beaucoup plus de liberté créative” − ou d’autres diront : “Je n’aime pas jouer à ces jeux. Je vais revenir à l’essentiel, revenir aux racines ” et ils iront sur la Terre du Dessous. Et je ne veux pas signifier par là qu’il s’agit de l’enfer ou d’une Terre réellement souterraine. Je veux dire que c’est un type de Terre différent, et ils vont se réincarner là dans leur prochaine vie et ils penseront que c’est cette planète, elle aura tous les mêmes attributs, mais elle sera plus ancienne. Je veux dire, elle ne sera pas moderne et contemporaine. Ce serait presque comme de se réincarner dans le temps, d’une certaine façon, mais ils vont se réincarner sur ce − je l’appelle le Monde du Dessous.

Donc, nous avons tout ceci qui est en train de se passer et je veux que vous le ressentiez juste un moment − parce que parfois vous oubliez, et vous vous perdez aussi − pourquoi vous avez choisi d’être ici en ce moment. Pourquoi vous avez choisi d’être sur cette planète, que vous soyez dans la trentaine, la quarantaine, la cinquantaine ou la soixantaine, quel que soit votre âge. Pourquoi vous avez choisi d’être ici à une époque parmi les plus folles de tous les temps, l’une des époques les plus éprouvantes.

J’aimerais que vous ressentiez cela. Il n’y a pas besoin de musique pour cela, mais ressentez-le juste un instant. Vous l’avez choisi.

(pause)

Il n’y a pas d’erreur à propos de cette vie. Je sais que nombre d’entre vous se demandent : «Eh bien, comment se fait-il que je n’aie pas fait plus dans cette vie?» Ou «Comment se fait-il que je n’aie pas accompli plus? Comment se fait-il que je n’aie pas écrit de livres à succès ou démarré un gros business ? »Vous n’êtes pas venus ici pour ça. Je veux dire, vous pouvez aussi le faire si vous voulez, mais la plupart d’entre vous ont choisi de ne pas le faire. Vous êtes venus ici dans cette vie pour une seule chose. C’est votre dernière vie sur Terre, sur cette Terre, et vous êtes venus ici pour incarner l’Esprit, le Maître. Vous êtes venus ici pour réunir l’humain et le Maître dans cette vie.

Ça a été un voyage tranquille, un voyage solitaire et difficile, à cause des doutes, parce que de temps en temps vous avez perdu cette boussole intérieure, cette connaissance intérieure du pourquoi vous avez choisi d’être ici. Vous n’êtes pas venus pour essayer de sauver la planète. Cela ne fonctionne pas. Mais vous savez, grâce à ce que vous faites en vous-mêmes, vous prenez à votre charge des choses qui ne sont même pas à vous; vous savez ce que vous faites en étant ici, en étant une présence. Pas un conférencier, sans faire de sermons, sans prêcher, mais en étant une présence sur cette planète, et en restant incarné, en changeant totalement la dynamique du corps, de l’ADN.

L’ADN est cette chose extraordinaire, à peine comprise, ce qu’en quelque sorte vous appelez un fil de lumière, un fil d’esprit, que nous appelons parfois le fil d’ange. C’est la force de vie (qui donne la vie) qui se trouve derrière toute chose. C’est le programme. C’est le logiciel de la vie. Mais même ça est en train de changer en ce moment.

Vous êtes en train de changer dans votre corps, et je ris en moi-même quand j’entends certains Shaumbra se dire, “Oh, mon corps. Les maux et les douleurs et tout ce que je traverse. ” Et je leur réponds,” Respirez-le. Acceptez-le, parce que vous l’avez demandé. Ne résistez pas “, et je sais que cela semble contraire à ce que vous pensez que vous devriez faire – fuir cela, prendre des suppléments et des huiles saintes et tout le reste. Non. Vous traversez un changement phénoménal. Pouvez-vous vous laisser en faire l’expérience?

Alors rappelez-vous un moment, pourquoi vous êtes ici, pourquoi à ce moment précis. Je vous l’ai dit à tous, vous auriez pu permettre votre illumination lors de votre dernière vie, ou même il y a quelques vies de cela. Vous auriez probablement clamecé tout de suite et seriez passés de l’autre côté. Mais vous avez dit: “Non, je vais revenir à cette époque, et je vais vivre ce changement dans mon corps.”

Comme je l’ai dit au groupe en Australie, c’est comme si vous étiez un avion à réaction qui voyageait dans les airs à 750 km à l’heure et que vous décidiez, en plein vol, de vous refaire complètement et de mettre en marche de nouveaux moteurs qui ne consomment pas de pétrole … A présent, il s’agit d’un moteur de type Nouvelle Energie. Vous allez totalement refaire toute la structure de l’avion et tout le reste pendant que vous volez. C’est ce que vous êtes en train de faire. Vous le faites spontanément (sans y penser), et c’est vraiment extraordinaire.

Complètement fou. Fou. Vous auriez pu laisser les autres le faire en premier, mais non (quelques rires). Vous avez dit: «Non, je vais le faire», mais ensuite, de temps en temps – eh bien, de temps en temps – chaque nuit j’entends la plupart d’entre vous me dire : «Oh! Qu’est-ce qui se passe Adamus? ” Je vous responds ” Vous êtes en train de vous illuminer (d’ascensionner).” Et vous me dites,” Je pensais que ce serait amusant. ” Et moi,” Qui vous a dit ça?! “(Rires) Je n’ai jamais dit ça. Tobias n’a jamais dit ça. Il est mort en prison en ascensionnant. Je veux dire, l’illumination n’est pas une belle chose. Ça ne l’est vraiment pas. Le résultat final est phénoménal, mais le processus d’illumination? Pfft! Vous savez, c’est terrible, misérable.

Alors, prenons une bonne respiration profonde avec ça (Adamus rit). Ouais.

SART: Oui!

Question 2 – Que se passe-t-il avec vous ?

ADAMUS: Question suivante. Qu’est-ce qui se passe avec vous actuellement ? Nous avons parlé de ce qui se passe dans le monde; mais qu’est-ce que vous avez traversé ? Durant les deux ou trois derniers mois, et soyez concis. Je ne veux pas entendre vos vieilles histoires. Soyez concis à ce sujet. Qu’est-ce qui est en train de se passer pour vous, Patrick?

PATRICK: Je ne sais pas.

ADAMUS: Oh, attendez une seconde.

PATRICK: Non! Non Non Non Non! Non non! (Le public dit: “Ohhh!”) Je reprends ce que j’ai dit.

ADAMUS: D’accord, d’accord (quelques rires).

PATRICK: Oh, non, non. Non non.

ADAMUS: Les toilettes sont juste là …

PATRICK: Que s’est-il passé pour moi depuis deux ou trois mois, et ce serait intéressant de savoir si d’autres Shaumbra le ressentent, ça tient en une simple phrase qui serait l’ennui et l’absence de passion.

ADAMUS: Oh, bien, bien. Oh, vous êtes exactement là où vous êtes censé être alors.

PATRICK: Eh bien, de toute évidence (il rit).

ADAMUS: Oui, ouais. Oui, l’ennui et l’absence de passion. Et vous ne pouvez pas faire semblant. Vous ne pouvez pas feindre la passion.

PATRICK: Je veux dire, j’ai − je me demande … Je permets ma passion du Je Suis, mais je ne peux pas la forcer.

ADAMUS: Non, vous ne pouvez pas.

PATRICK: Donc je pense que par moments je la vis, mais ce n’est pas quelque chose de constant.

ADAMUS: Oh, c’est je pense la pire partie de l’illumination − vous perdez votre passion. Il n’y a rien là et c’est tout à fait approprié, parce que ces passions sont anciennes. Elles avaient une base humaine. Et alors vous essayez de les ressusciter et de faire revenir la passion, mais c’est du genre: «De qui vous moquez-vous ?” n’est-ce pas.

PATRICK: Exactement.

ADAMUS: Et vous plongez dans cette sorte d’abîme, ce désespoir et c’est du genre, “Ugh! Pourquoi suis-je ici sur Terre ? “Et vous vous ennuyez à mort et alors vous essayez d’occuper votre temps et tout le reste.

PATRICK: Et j’ai beaucoup de temps.

ADAMUS: Vous avez beaucoup de temps.

PATRICK: J’ai une abondance de temps! (Patrick rit)

ADAMUS: Oui. Et non, vous êtes là où en fait vous devez être, parce que vous êtes en train de faire une transition ou d’évoluer peu importe comment vous l’appelez. Eh bien, je vais en parler dans un instant. Alors …

PATRICK: Je ne pense pas être le seul à vivre cette expérience.

ADAMUS: Quelqu’un d’autre s’ennuie et n’a pas de passion ? (quelques mains se lèvent et Patrick rit) Quelqu’un va écrire un livre à ce sujet? Oui, “Plein d’ennui et sans passion”.

Oui. Qu’est-ce qui se passe pour vous actuellement dans votre vie?

MEREDITH: Je dirais, “Idem”.

ADAMUS: Idem.

MEREDITH: Oui.

ADAMUS: Oui.

MEREDITH: Mais peut-être juste en un peu plus fort, au point où j’ai atteint le désespoir. Mais je suis toujours − j’ai une abondance de temps.

ADAMUS: (gloussant) Une abondance de temps!

MEREDITH: Et je suis ouverte, alors …

ADAMUS: Oui. Et vous vivez des épreuves mentales actuellement ? Est-ce que vous vous parlez beaucoup?

MEREDITH: Oui, tout à fait, j’essaie de vivre depuis le coeur, pas depuis le cerveau.

ADAMUS: Oui. Comment ça se passe?

MEREDITH: C’est un défi.

ADAMUS: Ça l’est. Ça l’est.

MEREDITH: C’est un défi. Mais je commence à peine ce …

ADAMUS: Oh, tout à fait.

MEREDITH: … ce voyage, oui.

ADAMUS: Oh, non vous ne le commencez pas à peine. Oh, pas du tout ! (Rires) Oui.

MEREDITH: Bref.

ADAMUS: A propos du mot “idem”, c’est ce que chacun d’entre vous pourrait dire lorsqu’il revient dans une autre vie, juste “Idem” (plus de rires). C’est la même vieille chose,  recommencée une nouvelle fois. Mais vous ne la commencez pas à peine. C’est tout. C’est votre dernière vie.

D’accord, quoi d’autre? Deux de plus. Quoi d’autre se passe-t-il dans votre vie?

SUSAN: Beaucoup de choses.

ADAMUS: Oui?

SUSAN: Oh, oui.

ADAMUS: Eh bien, citez-nous les plus importantes ?

SUSAN: Les plus importantes. Eh bien, je viens juste de traverser une grande période de dépression.

ADAMUS: Euh hein. Oh, super (elle rit). Ouais.

SUSAN: Et j’ai des douleurs dans le corps ici et là.

ADAMUS: Oui.

SUSAN: J’ai aussi l’impression que les choses sont en train de se rejoindre, de s’unifier. J’ai une sensation d’union.

ADAMUS: Oui. Oh, n’est-ce pas bizarre? Yeah Yeah. Des choses qui s’écroulent et une sensation d’union.

SUSAN: J’adore ça.

ADAMUS: Oui, ouais.

SUSAN: Les choses commencent à se rejoindre pour ce qui me concerne.

ADAMUS: Oui. Bien.

SUSAN: Et je ressens mon coeur et je suis là.

ADAMUS: Je vais vous donner à tous un petit conseil paternel du Maître Ascensionné que je suis. N’essayez pas de forcer quoi que ce soit en ce sens. N’essayez pas de forcer la joie. N’essayez pas de forcer quoi que ce soit actuellement. Je vous l’expliquerai dans un instant, mais ne le faites pas.

SUSAN: D’accord.

ADAMUS: Vous traversez quelque chose. Vous venez de traverser une transition, vous savez. Vous êtes en train de conduire votre voiture, sur une grande route dégagée, par une belle journée.

SUSAN: Mm hmm.

ADAMUS: Tout à coup, vous entrez dans un tunnel, vous savez, un tunnel construit à travers une montagne. C’est sombre et vous ne pouvez pas y voir et vous ne savez pas où vous êtes, et cela vous semble bizarre et vous vous sentez claustrophobe – mais ça vous permet d’aller de l’autre côté de la montagne. C’est pareil. Vous traversez tout ce truc et tout … (quelque chose fait du bruit) Tout à coup, tout devient sombre et s’effondre. Et alors, vous vous inquiétez et vous essayez de prendre des médicaments ou de méditer. Vous essayez de prendre quelque chose, que ce soit de l’alcool ou des médicaments ou quelque chose d’autre ou des suppléments ou des choses saintes pour vous purifier. Oubliez ça. Ou vous essayez de prendre des médicaments ou vous essayez de méditer pour traverser cela. Ne le faites pas.

Que faire? Permettre. Permettre. Aussi étrange que cela puisse paraître, ce que vous traversez actuellement est la plus grandiose expérience de toutes vos vies. Vous êtes en train de vivre l’illumination incarnée (en étant dans votre corps) et certains jours, ça craint vraiment. Je veux dire, parfois, vous voulez juste vomir sur la spiritualité parce que c’est trop difficile (quelques rires), et d’autres fois, c’est comme si vous ressentiez en vous, “Oh, ouais. Tout est en train de se réunir, de se rejoindre. ” C’est tout à fait approprié. Il n’y a rien qui cloche avec vous. Il n’y a rien qui cloche quand votre corps vous fait mal.

J’aimerais vous montrer ce qui se passe en vous à un niveau cellulaire, au niveau de votre ADN et à l’intérieur. Vous êtes en train d’amener en vous un très différent − je n’aime pas le terme corps de lumière, parce que tout le monde imagine un truc vaporeux et rayonnant, lumineux, et ce n’est pas ça. Vous êtes en train d’amener en vous un véritable corps d’énergie, qui est assez indépendant, à travers lequel vous n’avez plus besoin de vous nourrir (que ce soit en vous nourrissant des autres ou de nourriture ou quoi que ce soit d’autre). Un vrai corps d’énergie. C’est un corps non parasite. Et chaque corps physique, chaque corps humain est parasite. Pour commencer, vous avez des parasites dans votre intestin en ce moment. Ils sont là. Ecoutez-les (rires). “Erggh! Laissez-moi sortir d’ici! » (Adamus utilise une voix grinçante et plus de rires) Et votre corps physique est parasite. Il a besoin et se nourrit d’énergie, que ce soit celle d’autres personnes, que ce soit celle de la nourriture ou de quoi que ce soit d’autre. Vous en êtes dépendant. Le véritable corps d’énergie qui arrive n’a pas besoin de ça. Il est − je ne veux pas dire à 100% − mais il est pour une grande part indépendant.

Donc, vous êtes en train de traverser cela spontanément. Vous êtes en train de vous reconstruire vous-mêmes. Il aurait été plus facile de mourir et de recommencer depuis le début. Mais vous êtes têtus. Vous avez insisté, “Non, nous allons rester. Nous allons le faire ici alors même que nous sommes en vie », alors prenez une profonde respiration. Vous êtes exactement là où vous deviez être.

SUSAN: Merci.

ADAMUS: Oui. Et un de plus, très rapidement. Qu’est-ce qui est en train de se passer en ce moment?

SHERRY: J’ai l’impression d’être dans les montagnes russes les plus intenses.

ADAMUS: Oui.

SHERRY: Oui.

ADAMUS: Et actuellement, aujourd’hui, vous êtes dans un haut ou dans un bas? Ou êtes-vous en train de hurler alors que vous dévalez une montagne?

SHERRY: Non, je me sens bien aujourd’hui. Je suis avec les Shaumbra, n’est-ce pas, hé.

ADAMUS: Oui.

SHERRY: Je suis heureuse aujourd’hui. Je suis, en fait… La personne que je préfère être est ici aujourd’hui. Le Maître est là.

ADAMUS: Oui.

SHERRY: Mais beaucoup … c’est comme si les choses étaient beaucoup plus intenses quand c’est juste l’humain, n’est-ce pas.

ADAMUS: Oui.

SHERRY: C’est comme ces peurs – la peur de l’insécurité financière, n’est-ce pas, parce que je ne travaille plus depuis quelques années et …

ADAMUS: Oh, non!

SHERRY: … c’est juste … (quelques rires). Ouais. Je vais perdre …

ADAMUS: Je pensais que vous étiez censés travailler ?! (plus de rires) Avoir un bon travail, travailler dur.

SHERRY: Eh bien, en perdant, vous savez, le contrôle que je pensais avoir. Vous voyez, c’est très intense, Adamus.

ADAMUS: Oui. C’est très intense.

SHERRY: Quand je commence à en parler. Je veux dire, c’est comme …

ADAMUS: C’est tellement intense. C’est …

SHERRY: Je veux dire, mon corps commence à trembler, vous savez. Et je me dis, “Oh, mon dieu! Ce n’est pas amusant! “

ADAMUS: Oui, ouais.

SHERRY: Je veux dire, et puis d’autres fois …

ADAMUS: Non, c’est amusant, d’une certaine manière, d’une façon bizarre.

SHERRY: Oui. Et d’autres fois, vous savez, quand je suis le Maître, c’est comme si j’adorais la vie. J’ai la foi que tout vient à moi. Vous savez, Ahmyo, me voilà! (Adamus rit) Et, vous savez, alors oui, c’est ça. C’est les extrêmes.

ADAMUS: Oui. J’appelle ça les jours «en phase» et les jours «déphasés».

SHERRY: C’est un gros moment.

ADAMUS: Il y a des jours où vous êtes en phase avec le Maître, l’humain et le Maître. Et le Maître − je sais que cela peut sembler un peu dur − mais le Maître s’en fout, parce que le Maître n’a pas besoin d’énergie. Le Maître n’a pas besoin de vivre sous une forme humaine pour exister. Le Maître n’a pas besoin d’avoir un travail. Le Maître regarde cela et se dit: “Oh, quand est-ce que l’humain va arrêter de travailler si dur et juste permettre?” Alors, le Maître est plutôt indifférent. Le Maître n’est pas en train d’arriver pour vous sauver la vie, vous trouver un emploi, une nouvelle maison, une âme sœur ou un partenaire ou quoi que ce soit d’autre. Le Maître est en train de vous dire : “Hé, humain, voudrais-tu simplement permettre, parce que c’est en train de se produire de toute façon.” Ouais.

Le Maître rit beaucoup. Je ne sais pas si vous entendez ce petit rire en arrière-plan quand votre vie devient à chier (Sherry rit). Ce n’est pas moi (rire de l’audience). Ce n’est pas moi, je vous le garantis. Je suis parti rire ailleurs, mais le Maître vous dit: «Tu te rends la vie tellement sacrément difficile.» Ouais. Ouais. D’accord. Bien. Je vous remercie.

Vous êtes en train de changer

Alors, que se passe-t-il avec les Shaumbra en ce moment? Je vais le résumer, tout comme j’ai résumé les nouvelles. Vous êtes en transition. Vous êtes dans une magnifique transition actuellement, une énorme évolution de votre Soi. En reconstruisant votre corps, en commençant en fait à un niveau sub-ADN, à un − Je veux dire que ce n’est même pas à un niveau atomique ou à un niveau basé sur le carbone. Tout est en train de changer.

Maintenant, vous vous regardez toujours dans le miroir en vous disant: «Eh bien, je vois toujours ce visage et il vieillit tous les jours un peu plus.» C’est le cas, un peu, à cause de l’énergie énorme que le corps humain consomme en ce moment − regardez aussi votre appétit – l’énergie énorme qu’il est en train de consommer pour vivre un changement qui en fait n’a vraiment besoin d’aucune énergie. Mais l’humain est si inquiet à ce sujet et l’humain est en train de basculer, de se transformer depuis l’ancienne évolution biologique, le cycle d’évolution homo sapiens, en essayant toujours de suivre cela. Mais le Maître, ce que vous appelez le corps d’énergie est en train d’arriver et c’est ce qui cause tout cela, eh bien, le sentiment d’être perdu, “Que va-t-il se passer après ?” Et la peur, “Est-ce que je vais mourir? Est-ce que je vais devenir fou ? ” Et ensuite, ce sont les doutes qui arrivent.

Vous êtes vraiment bons à douter. Vous avez perfectionné l’art du doute de tant de façons différentes, et alors vous puisez dans cette ressource. “Ohh, je ne sais pas quoi faire. Oh, si je sais. Je vais puiser dans le doute. Je vais douter de tout ce que je fais. Je vais m’auto-analyser et je vais m’isoler, et je vais aller dans l’ennui le plus total et le manque de passion et de tout le reste. ” Et c’est, d’une certaine manière, ce qui se produit, parce que ça vous … ça vous épuise. J’allais dire un gros mot, mais ça vous épuise. Et dans cet épuisement, un phénomène intéressant se produit. Dans tout ce que vous traversez en ce moment, vous ne pouvez pas faire d’erreur. Vous pouvez le traverser de façon lamentable. Vous pouvez le traverser à la dure, mais vous ne pouvez pas mal le traverser. Ça va se produire. Ça s’est produit, toute l’ascension. Je vous l’ai dit depuis le début, détendez-vous dans votre illumination. Allez-y simplement doucement. L’humain n’est pas responsable et ne peut pas décider son illumination. L’humain n’en a aucune idée. L’humain humaniserait l’illumination. Aors, elle serait limitée. Alors, elle serait – eh bien, elle serait vraiment ennuyeuse.

L’humain ne peut pas décider son illumination parce que vous opérez encore depuis vos sens limités. Mais si l’humain la permet simplement, s’il se détend dans son illumination, observe chaque expérience, que ce soit la douleur qu’il ressent dans son corps physique, que ce soit un ennui pur et absolu… Mais il recule et regarde ce qui se passe en se disant: “Wow! Regarde ce qui se passe ” parce qu’en même temps il y a un tel changement dans votre corps − et je ne parle pas seulement de votre corps physique, mais du corps d’énergie que vous êtes − qui finira par changer votre physique. Et non, vous n’allez pas nécessairement avoir 50 ans de moins ou paraitre 50 ans de moins. Vous n’allez pas vouloir vivre jusqu’à 500 ans, je vous le garantis, que vous soyez dans votre corps d’énergie ou pas.

Rappelez-vous un instant, si vous voulez bien, rappelez-vous simplement au niveau cellulaire ce que c’était à l’époque lémurienne quand vous étiez encore très éthérés, très aériens. Vous n’aviez pas encore complètement intégré votre biologie. Vous étiez juste en train de danser avec les formes biologiques de la vie sur la planète mais vous n’étiez pas encore dans le cycle de l’incarnation. Alors c’était comme être une sorte de lumière, presque un peu vaporeuse. C’est comme si vous étiez là, mais vous n’étiez pas là. Vous en faisiez l’expérience, mais vous n’étiez pas pris au piège. Rappelez-vous juste cette époque un instant. Vous l’avez tous traversée.

(pause)

C’est à cette époque que vous avez développé un tel amour pour la nature et en particulier pour les élémentaux. C’est un peu, d’une certaine manière, là où vous allez. En d’autres termes, vers un corps physique pas aussi lourd, vers quelque chose de pas aussi connecté au corps ou au mental. C’est un ressenti étrange, parce que, tout comme ces groupes de personnes sur Terre actuellement, qui vont se rendre dans le Monde du Dessous, ce nouvel endroit créé juste pour ceux qui aiment ce qui est sévère et dur, vous avez cette part de vous actuellement qui s’accroche tellement à l’ancien − parce que c’est tout ce dont vous vous souvenez vraiment, vraiment −, qui s’accroche au corps physique: «Quand est-ce que mon corps va aller mieux ? Quand est-ce que mon mental s’affinera? ” Jamais? Jamais, parce qu’il n’est pas destiné à cela.

Nous ne sommes pas ici pour essayer de perfectionner la condition humaine, pas du tout. En premier lieu, parce qu’elle ne peut pas être perfectionnée, jamais. Il y a, pourriez-vous presque dire, un bouton caché très profond dans l’énergie de chacun qui ne permet pas la perfection de la condition humaine, parce que sinon vous n’en sortiriez jamais. En d’autres termes, toutes les pièces du puzzle ne sont pas présentes, de sorte que vous ne puissiez jamais le terminer. Et c’est une bonne chose, parce que cela vous piégerait vraiment ici.

Vous traversez une chose en ce moment qui semble très étrange à l’humain, et c’est la perte de contrôle.

Actuellement, vous avez tous des niveaux de contrôle élevés, sinon vous ne seriez pas là, en particulier les Shaumbra. Et nombre d’entre vous me disent: “Non, je ne contrôle rien.” Hum! (Adamus tousse et quelques rires) Je pense que j’ai attrapé une indigestion. Non, vous contrôlez très, très bien le processus biologique et mental. Vous êtes devenu des adeptes à cela, mais à présent, et soudainement, vous êtes en train de perdre le contrôle.

L’humain perd le contrôle ou au moins la perspective du contrôle. L’humain ressent que tout est en train de s’effondrer. Vous ne pouvez plus vous fixer, vous focaliser ici. Vous ne pouvez plus dépendre de cette ancienne façon de gérer les choses.

Au cours des deux dernières semaines en particulier, j’ai vu nombre d’entre vous − vous ne pouvez même plus lire une page d’un livre, parce que vos yeux vagabondent. Votre cerveau vagabonde. Vous vous dites: «Qu’est-ce qui ne va pas chez moi?» Bien sûr, vous savez ce que vous en concluez, soit que vous vieillissez, soit que vous souffrez de la maladie d’Alzheimer ou que vous perdez la tête. Du tout. Vous traversez simplement une transformation. Vous perdez le contrôle, et c’est exactement ce qu’il fallait. Votre corps réagit de façon étrange.

Je dirais qu’un jour ordinaire, j’entends environ 27% de Shaumbra me dire, “Oh, je suis en train de mourir. Je dois être en train de mourir. » (Quelques rires) C’est très grave, vous savez,« Ohhh, je suis en train de mourir. Je vais attraper une maladie. » Ce ne sera pas le cas pour la plupart d’entre vous, parce que votre corps change si rapidement en ce moment. Et oui, ça fait mal parfois. Si vous avez déjà porté des bagues aux dents quand vous étiez plus jeune, ce n’est pas une chose agréable. Mais à la fin, vous obtenez des dents bien droites. Eh bien, ici vous êtes en train de traverser un énorme changement dans votre corps. Il serait plus facile de mourir, mais vous ne le ferez pas. Vous traversez un énorme changement dans votre corps. Ça va faire mal de temps en temps.

Et votre mental. Pauvre mental (quelques rires). Nous allons beaucoup en parler à ProGnost, mais le mental ne va plus fonctionner comme avant. Le mental ne le peut pas, au sens propre, et − juste pour vous donner un avant-goût du ProGnost à venir – c’en est fini de l’ère du mental sur cette planète, et je ne parle pas de cela pour le futur. Je vous annonce que c’est déjà arrivé.

Les ordinateurs sont plus intelligents que vous. Plus rapides, plus efficaces, ils ne se plaignent pas autant, ils n’ont pas besoin d’être nourris. Les ordinateurs sont plus rapides. Quand vous appelez Google, je pense que c’est comme ça que vous l’appelez, vous utilisez un de ces moteurs de recherche, et vous tapez – qu’est-ce que vous tapez d’ailleurs ? (quelqu’un dit, “Donald Trump”) Donald Trump (rires). Disons que vous demandez à Google “St. Germain. ” Ouais, ouais, ouais. Yeah Yeah. C’est beaucoup mieux. Vous tapez dans Google “St. Germain. ” En une fraction de seconde, les ordinateurs passent à travers mille milliards de possibilités différentes. Mille milliards. Vous savez, vous appuyez sur ce bouton et de temps en temps cette petite chose commence à tourner et cinq secondes passent et vous commencez à jurer (quelques rires). Elle vient de parcourir plus de mille milliards de possibilités différentes basées sur l’analyse de toutes les données disponibles sur la planète actuellement. Votre mental ne peut pas faire ça. L’ère du mental, c’est fini. C’est la dernière véritable ère du mental.

Vous êtes en fait ceux qui en ont la charge, croyez-le ou non. Même ceux d’entre vous qui se disent: «Qui moi? Je ne suis pas du tout technique. »Vous n’avez pas besoin de l’être. Vous conduisez cette transformation du mental. Maintenant, tout ne va pas changer dans les deux, trois, quatre prochaines générations. Cela prendra un moment. Mais il y a un changement spectaculaire en cours sur la planète.

Un petit indice à ce sujet. Pourquoi le mental résoudrait-il des calculs complexes? Pourquoi s’asseoir avec un morceau de papier et résoudre des calculs mathématiques complexes quand vous pouvez juste appuyer sur un bouton? Pourquoi? Mais le mental se dit, “Oh, mon dieu. Je suis en train d’être remplacé par un ordinateur, par un robot », et il y a tout ce ressenti qui s’ajoute au fait d’être perdu. Alors vous, les Shaumbra, vous vous dites: “Qu’est-ce qui est en train de se passer avec mon mental là? Qu’est-ce que je vais faire? ” Et alors vous commencez à prendre des suppléments. Vous commencez à prendre des suppléments pour entretenir la conscience du mental, et je dois m’arrêter pour vous dire: “La ferme”.

Prenez une profonde respiration. Prenez une profonde respiration. Laissez-vous faire l’expérience de ce que vous traversez sans le combattre, sans le médicaliser ou sans le méditer. Permettez-le. Embrassez-le. Soyez avec ça. Vous êtes exactement, exactement là où vous devriez être en ce moment, physiquement, mentalement, tout le reste.

Non, ce n’est pas joli. Ce n’est pas joli. Ça ne l’a pas été pour aucun des autres Maîtres Ascensionnés. Aucun d’entre eux n’a eu une jolie ou gentille illumination. La vôtre est en réalité plus facile que ce qu’ils ont traversé. Au moins, vous êtes là les uns pour les autres. Au moins, vous êtes ensemble. Au moins vous m’avez, moi (Adamus rit et quelques personnes applaudissent). Et je suis simplement là, vraiment, je suis simplement là parce que vous avez demandé un miroir. C’est tout. Ce n’est pas vraiment ma sagesse, c’est la vôtre. Ce n’est pas vraiment moi qui suis là, avec mes pitreries et ma distraction, ce sont les vôtres. C’est votre création.

Donc, vous êtes exactement là où vous devriez être. Mais vous êtes en train de traverser cette perte de contrôle actuellement, et c’est ok. C’est en fait un très bon signe, vraiment. C’est un très bon signe d’avoir l’impression que les choses ne fonctionnent plus comme elles le faisaient avant – c’est bien sûr le cas. Votre corps traverse des changements énormes qui ne peuvent pas encore être mesurés scientifiquement, mais dans les prochaines années, ils le seront absolument.

Faites un test d’ADN. Faites-le maintenant. (Il tousse) Combien ça coûte ? (Quelqu’un dit «Soixante-neuf dollars») Soixante-neuf dollars, c’est fou! (Adamus rit) Pour un séquençage complet. Faites un test maintenant. Et revenez en faire un autre dans trois ans et vous verrez la différence. Ouais. Utilisez un nom différent, une adresse e-mail différente et tout le reste. Mais recommencez-le et voyez ce qui se passe. Vous êtes exactement là où vous devriez être et vous êtes en train de perdre le contrôle.

Maintenant, cela peut sembler un peu bizarre. Perdre le contrôle de quoi? De quoi? Eh bien, c’est le Maître, que vous êtes aussi. Mais au lieu d’être dans un spectre limité de sens et un spectre limité de conscience et d’expression créative, comme l’était l’humain, vous êtes maintenant en train d’ouvrir tout ça, et ça change tout. Et cela change le contrôle. A ce propos, je me permets de vous dire à tous : «Retirez votre pied du frein et vos mains du volant.» Vous n’êtes pas en train de céder votre autorité à quelqu’un d’autre – que ce soit des saints, archanges, Maîtres Ascensionnés ou même Dieu. Ce n’est pas un truc du genre : «Lâche prise et laisse faire Dieu». C’est «Lâche-prise, je suis». Et c’est très effrayant pour l’humain de retirer sa main du volant et de lever le pied du frein − «Que va-t-il se passer?” Et l’humain est tellement habitué à contrôler chaque aspect de sa vie. Lâchez ce contrôle maintenant et regardez ce qui se passe.

Ce n’est pas que c’était un inconvénient (un point négatif) pour l’humain. En d’autres termes, il ne s’agit pas de dire que tout était mauvais avec le contrôle. C’est juste l’expérience que vous avez faite. Et ça ne veut pas dire que vous allez renoncer à votre humanité, parce que ce n’est pas le cas. Mais vous êtes en train de vous ouvrir au Et, à différents potentiels et possibilités, au Maître qui est à l’intérieur de vous. Vous êtes en train de vous ouvrir au Et, alors vous pouvez ressentir ça comme très étrange. Et j’espère que chacun d’entre vous, ces dernières semaines, a traversé toutes sortes de trucs foireux dans sa vie, parce qu’alors ça signifie que vous êtres vraiment en train de permettre cette illumination.

Si vous avez eu des doutes et des problèmes avec votre mental, et des va-et-vient et que vous ne dormez pas bien et que vous mangez trop, et ensuite que vous ne mangez pas assez et que vous vous demandez ce qui se passe avec vous et votre corps qui vous fait mal, c’est parce que vous traversez l’illumination incarnée.

Ressentez-le juste un moment. Certains d’entre vous vont écrire des livres extraordinaires ou se faire des films fantastiques, des vidéos que personne ne va croire. Imaginez juste un instant, le livre de votre illumination. Mais ne soyez pas sérieux quand vous y pensez ou même si vous l’écrivez réellement. Ne rendez pas cela morne, ennuyeux. Comme je vous le dis toujours, embellissez un peu, n’est-ce pas. Recourez à une certaine théâtralité. Ne restez pas coincés dans la boue. Amusez-vous un peu avec. Vous savez, “Une chose amusante m’est arrivée sur le chemin de l’illumination” − Kuthumi − “J’ai tout perdu! Ehh! J’ai perdu la raison! J’ai tout perdu! “Amusez-vous avec.

Ressentez-le juste un moment. Le livre de votre illumination. Pas ce genre de texte saint excessivement sacré, ennuyeux, mais la transition totale depuis ce que vous pensiez n’être qu’une autre vie humaine vers une transformation qui donne littéralement le pas de la prochaine évolution sur la planète, parce que la prochaine évolution, l’évolution sur la planète, ne va pas ressembler à ce qu’elle a été dans le passé, dans les cent dernières années, les milliers ou les millions d’années précédentes. La prochaine évolution sur cette planète va être quelque chose de totalement différent, et vous êtes en train de conduire … (un téléphone portable s’éteint et Adamus siffle sa déception)

LINDA: Oh oh.

SART: Merde!

ADAMUS: Donald est-ce vous? (rire, la personne dont le téléphone portable a sonné portait un masque de Donald Trump)

LINDA: Oh oh.

ADAMUS: Est-ce que c’est Donald qui appelle?

LINDA: Oh oh.

ADAMUS: Ou il est en train de twitter. C’est un Twitter. Je savais que Donald allait sur Twitter (plus de rires). Nous allons laisser tomber pour cette fois. La prochaine fois, ça ira dans les toilettes. Pourrons-nous amener une caméra et regarder la chasse d’eau? (Plus de rires et Adamus rit)

Alors, prenons une profonde respiration avec ça. Et je vais aller au coeur du sujet maintenant, au coeur de ce Shoud. Il m’a fallu, mon dieu, un temps infini pour en arriver là, mais prenons une profonde respiration. Maintenant, quelque chose de très, très important. Il m’a fallu du temps pour monter en puissance jusque-là.

C’est dans l’air

Tout cela pour arriver au point à présent où vous en êtes, malgré toutes les luttes que vous avez traversées pour en arriver là, grâce à ce que je vais appeler votre maturité − je pense que c’est un mot correct – grâce à votre maturité, maturité spirituelle ou maturité de conscience, grâce à votre capacité à au moins commencer à discerner − ce qui n’est pas le fort de la plupart des humains ; vous n’étiez pas très bons à cela −, mais votre capacité maintenant à discerner, vous aviez tellement peur de juger les choses. Vous dites: «Oh, je ne peux pas ressentir ce qu’il y a dans une personne, parce que je serais en train de juger.» Pfft! Je ne sais pas. Sart, un mec drôle, un mec sympa, un mec bizarre. Vous voyez, c’est ça le discernement (quelques rires).

SART: Merci.

ADAMUS: Et un grand coeur, mais ça c’est observer. J’en ai parlé dans certaines de nos réunions de Shaumbra. Ça c’est observer. Ce n’est pas un jugement. Vous avez tellement peur d’observer, d’être conscient de vous-mêmes et des choses autour de vous, parce que vous vous dites: «Eh bien, c’est un jugement.» Non. Nous sommes allés au-delà de cela. C’est de l’observation.

Vous pouvez voir quelqu’un dans une épicerie – “Oh, mon dieu! Cette personne est aussi laide que certains de ces chandails que j’ai vus au Crimson Circle. »(Quelques rires) « Oh, je ne devrais pas penser ça. » Non, c’est ok − maintenant c’est ok − parce que tout ce que vous faites, c’est de puiser dans leurs pensées, leurs projections. Ce n’est pas vous qui le projetez. Vous le détectez. C’est dans l’air et vous commencez à le détecter.

Donc, ce que je veux vraiment vous faire comprendre aujourd’hui c’est que c’est dans l’air. Oh, et c’est dans l’air. Je vous l’expliquerai dans un instant. Il y a beaucoup de choses dans l’air, et vous allez commencer à le détecter, parce que vous avez la maturité, parce que vous avez le discernement et que vous ne craignez plus de juger. Vous avez encore un peu de craintes à ce sujet, mais vous êtes finalement en train de vous permettre de discerner. C’est dans l’air.

EDITH: J’aimerais qu’on puisse détecter les numéros gagnants du loto.

ADAMUS: Pourquoi? (Quelques rires) Non, vraiment. Edith − sans le micro pour que personne en ligne n’entende, comme c’est impoli − elle disait: «J’aimerais qu’on puisse …» (quelques rires) Eh bien, vous devriez toujours demander le micro. Ainsi, Edith disait: «J’aimerais qu’on puisse récupérer les numéros gagnants du loto.» Vraiment? Vraiment? Est-ce ce pourquoi nous sommes ici?

EDITH: Non (elle rit).

ADAMUS: Non, je sais que vous blaguiez à moitié, mais l’autre moitié le souhaitait ardemment (quelques rires). Est-ce ce pourquoi nous sommes ici? Nous allons essayer de rendre l’humain plus riche? Parce que je peux vous dire tout de suite ce qui va arriver à un humain qui est dans cet état de conscience. Il gagne trois millions de dollars à la loterie. Trois ans plus tard, il souhaitera ne les avoir jamais gagnés, parce qu’il se trouve dans un schéma énergétique répétitif et qu’il a juste eu plus d’énergie pour perpétuer ses mauvaises habitudes, s’il en avait, et la plupart des gens qui jouent à la loterie en ont. Ils sont désespérés. Ils veulent de la magie, un truc, et en fait c’est la pire chose qui puisse leur arriver. C’est juste plus de la même énergie. Ils vont aller plus profond dans le manque d’abondance. Assez curieusement, ils gagnent trois millions, que font-ils avec ? Ils les laissent s’envoler. Ils prennent des drogues. Ils le donnent à tout le monde. Leur famille les déteste maintenant. Leurs amis les détestent. C’est une chose terrible, parce que c’est simplement mettre plus d’énergie dans une mauvaise situation.

Vous n’avez pas à vous soucier de cela parce que vous ne mettez plus d’énergie dans le trou humain, comme je l’appelle, dans la condition humaine, et par conséquent, tout d’un coup, vous réalisez, “Je n’ai pas besoin de gagner à la loterie, je ne veux pas gagner à la loterie. “C’est en fait la récupération d’une énergie de conscience de masse qui ne soutient pas vraiment votre cheminement. Alors, qu’est-ce que vous faites, Edith? Au lieu de gagner à la loterie, que faites-vous?

EDITH: Eh bien …

ADAMUS: J’emprunte de l’argent à Joanne (rires). Je ne juge pas. Que faites-vous ?

EDITH: C’était juste une blague

ADAMUS: C’était juste une blague, mais vous ne plaisantiez pas. C’est ça le truc. C’était juste une blaque, mais vous ne plaisantiez pas. Donc, c’est dans l’air, “Pourquoi ne pouvons-nous pas simplement récupérer les numéros de la loterie?” Vous feriez mieux d’être prête avec ce micro, Linda.

LINDA: Vouliez-vous …

ADAMUS: Non, voici ce que vous faites. Maintenant, nous sommes en train de commencer une nouvelle petite phase. C’est ce qu’on appelle “c’est dans l’air” et ça concerne tout, et je vous l’expliquerai dans un instant. Vous prenez une profonde respiration. (Adamus prend une profonde inspiration.) Vous abandonnez le contrôle humain, parce qu’Edith, vous contrôlez une grande partie de votre vie et en fait vous essayez de contrôler les autres, je suis désolé de vous le dire, mais je ne suis pas si désolé que ça. Non, vraiment, vous avez énormément de contrôle. Vous avez un grand cœur, mais il y a beaucoup de contrôle dans votre vie et vous avez peur de le lâcher. Alors, que faites-vous ? Vous lâchez le contrôle, vous prenez une profonde respiration et vous permettez à l’énergie de venir à vous, de vous servir. Vous ne gagnez pas à la loterie. Vous restez simplement là, peut-être que vous vous ennuyez un peu, sans rien avoir à faire, avec tout le temps du monde; vous êtes là et vous le permettez. Vous n’y pensez pas; il n’y a pas de mantra à dire. Vous ne dites pas: «Jeee permeeeeets l’abondance.» (Quelques rires) Vous restez là muette et heureuse et sans contrôle (quelques rires), et si vous avez besoin de faire quelque chose, levez simplement vos mains et laissez-la venir à vous. Vous êtes un aimant, un attracteur d’énergie, que ce soit de l’argent, de l’amour, des punitions ou de la souffrance. Mais vous êtes un attracteur d’énergie. Laissez-la venir à vous. C’est si simple.

Si vous sortez et essayez désespérément de travailler dur pour gagner de l’argent et que vous essayez de gagner à la loterie, en essayant de faire des stratégies pour que ça marche, cela ne fonctionnera pas. Nous allons en fait vers un endroit où l’on est très énergie-indépendant, un lieu où vous n’êtes pas un parasite qui compte sur quelque chose dans le monde pour vous soutenir. C’est ce que j’appelle la souveraineté. La souveraineté. Et je vais vous le dire tout de suite, c’est dans l’air.

“Maître, accorde-moi la sérénité de permettre les choses que je choisis, le courage de libérer les choses qui ne m’appartiennent pas et la sagesse de connaître la putain de différence.” (Applaudissements) Si vous vouliez bien écrire cela au tableau, s’il vous plaît (à Linda). Je pense que c’était … ouais.

LINDA: Oh, ouais. Je crois que je m’en souviens (quelques rires).

ADAMUS: En fait, j’ai pris cela d’un programme en douze étapes, mais n’est-ce pas un programme en douze étapes?

LINDA: Le …

ADAMUS: Parce que … “Maître, accorde-moi la sérénité …” Mettons ça au tableau. Avec une belle écriture. Plus vite, plus vite. “Maître, accorde-moi la sérénité de permettre les choses que je choisis.” Cela revient à ma prémisse, “Qu’est-ce qui vous appartient et qu’est-ce qui ne vous appartient pas?” Ce qui est à vous − Tobias le dit parfaitement – ce sont seulement les choses que vous choisissez.

LINDA: La sérénité de permettre.

ADAMUS: «Accorde-moi la sérénité de permettre ce que je choisis, le courage de libérer ce qui ne m’appartient pas.» Votre famille ancestrale, votre biologie, ce n’est pas à vous. Ce n’est pas à vous. Elle appartient à vos ancêtres, dont vous êtes l’un des membres, mais ce n’est plus à vous.

“Et le courage …” Oh, elle se concentre. Ce corps n’est pas le vôtre, mais pourtant, vous vous y accrochez. Vous le contrôlez, et maintenant le contrôle commence à disparaître et vous paniquez. Ce corps n’est pas le vôtre. Ce, ce que j’appellerais, ce corps souverain, ce corps d’énergie qui est en train d’advenir est tout à vous et il n’est pas dépendant à l’énergie, aux autres personnes ou à toute autre chose comme l’est ce corps physique.

“Le courage de libérer ce qui ne m’appartient pas et la sagesse de connaître la putain de différence”. Oui, nous allons mettre “putain'” là-dedans, juste pour secouer tout cela un petit peu (quelques rires).

Les pensées dans votre mental, je vous l’ai dit, ne vous appartiennent pas. Elles ne sont pas à vous. Probablement entre 84 et 92% de vos pensées ne sont pas à vous. Elles viennent de la conscience de masse. Elles viennent de l’hypnose. Elles viennent de vos enseignants, de vos parents, des gens assis à côté de vous, de tout le monde sauf de vous-même.

Quelles sont vos pensées? Celles que vous choisissez. C’est tout. C’est aussi simple que ça. C’est aussi simple que ça. Les autres pensées ne sont pas à vous, et il faut du courage, parce que soudain, vous allez commencer à perdre le contrôle. Vous lâchez prise sur votre famille. Vous lâchez prise sur les pensées qui ne sont pas les vôtres. Vous lâchez prise sur les habitudes et les façons de faire qui ne sont vraiment pas les vôtres. Vous avez été hypnotisés par elles ou, je ne sais pas, vous êtes entrés en contact avec elles par accident ou par n’importe quoi, mais ce ne sont pas les vôtres.

Revenons à ce dont nous avons parlé le mois dernier: Qu’y a-t-il dans votre cœur? De la bonté, de la compassion. La compassion. Elle est à vous. Quoi d’autre est à vous ? La sagesse, elle est en train d’arriver à vous. Mais le corps, non. Votre famille biologique, non. Et je sais que c’est dur pour certains d’entre vous, vous vous dites: “Oh! Il brise les familles. ” Non, pas du tout. Je vous dis d’être réalistes au sujet de votre famille biologique. Ça peut être des gens formidables et vous les aimez, mais ils ne vous appartiennent pas. C’est l’un des liens les plus forts sur la planète actuellement. Vos enfants, vous êtes du genre, “Oh! Ils sont à moi. Je dois m’occuper d’eux. ” Connerie. Ils ne sont pas à vous. Ils ne l’ont jamais été. Une fois que vous dépassez cela, une fois que vous les aimez comme les êtres dotés d’une âme qu’ils sont, génial. Mais les vôtres ? Non. Votre responsabilité, absolument pas. Mettez-les dehors. Ce n’est pas votre responsabilité. Ils ne sont pas à vous.

Et voyez, c’est là que nous avons ce conflit – “Ooh! Je veux un peu de liberté, mais pas la chose entière, parce que je dois m’occuper de mes enfants. “Non. Pas du tout. Lâchez prise et regardez ce qui se passe. Libérez les autres personnes de votre vie − énergétiquement, émotionnellement. Je ne vous dis pas de vous éloigner de tout le monde, mais d’arrêter les actions parasites avec eux et avec vous.

Il faut beaucoup de courage et ce qui se passe, pour la plupart, c’est que vous vous dites: «Je vais prendre 25 % de liberté.» Mais ce n’est pas ça la liberté, tant que vous ne prenez pas la pleine valeur de votre argent, la totalité. Vous ne pouvez pas prendre un peu de liberté, parce que ce n’est toujours pas la liberté. Vous ne pouvez pas sortir votre main de la cage du zoo et dire que votre main est libre, parce que ce n’est pas le cas. Vous sortez simplement votre main de la cage, et quelqu’un va venir la mordre. Donc, il faut beaucoup de courage pour libérer ce qui ne vous appartient pas.

Maintenant, vous allez me dire: «Eh bien, je ne suis pas sûr de savoir ce qui n’est pas vraiment à moi», et vous allez vous lancer dans toute cette masturbation mentale. Soyez clairs. Faites preuve de discernement. Ayez cette maturité, “Ce n’est pas à moi”, et ensuite permettez ce qui arrive, parce qu’alors que vous libérez des choses dans votre vie − vous vous libérez de votre corps, parce que ce n’est pas le vôtre – alors que vous libérez des choses dans votre vie, tout ce processus de l’illumination incarnée se produit beaucoup plus naturellement, de façon beaucoup plus lisse. Mais revenons à ce que je voulais vous dire.

Il y a beaucoup de choses dans l’air en ce moment. Dans l’air − je ne veux pas nécessairement l’entendre de manière littérale, bien qu’il y ait de ça − mais il y a des pensées, une conscience, des idées, de la créativité qui flottent dans l’air, qui se trouvent dans votre conscience, dans votre perception de conscience et qui proviennent d’un million d’années en arrière, parce que tout est vraiment en train de se produire maintenant.

La science va finir par trouver, comme la science se perfectionne vraiment sur les choses, probablement pas dans votre vie, mais elle va réaliser certaines choses à un moment donné dans ce qui constitue actuellement des hypothèses en physique quantique, quelqu’un va écrire un papier pour dire, “C’est juste une grande théorie, mais voici tout ce que j’ai trouvé »; ce physicien dira: « Aussi étrange que cela puisse paraître, tout existe et se produit au même moment. » Et il dira encore : « Par conséquent, le futur est déjà là. Le passé est là. ” Et les humains qui pensent en étant tellement axés sur le temps diront,” Oh, c’est perturbant. C’est vraiment tout un bazar. ” Mais en fait, il n’y a pas de séparation du temps, alors tout est là. Fondamentalement, cela signifie que c’est dans l’air. Cela signifie que votre illumination dans cette vie est dans l’air, et avec la maturité et le discernement, vous pouvez commencer à le ressentir.

Si vous ne discernez pas − vous ne savez fichtrement pas ce que vous voulez, vous n’avez aucune maturité, ni aucune clarté ou quoi que ce soit d’autre − ça va juste donner un super gros bazar. Vous allez capter et recueillir des choses de partout et être vraiment désorienté. Mais au fur et à mesure que vous devenez plus mature et que vous discernez mieux, vous pouvez commencer à capter ce qu’il y a dans l’air.

Il y a vous dans l’air. Commençons avec ça. Le Maître est ici. Le Maître n’arrive pas et n’entre pas dans l’être physique, pas du tout. Il est dans la conscience; je dirais qu’il est “dans l’air”. Il est déjà là. Il est déjà là, et le Maître assis sur sa chaise se dit simplement: «Ok, quand l’humain va-t-il lâcher le contrôle humain pour permettre le vrai flux divin ?» Parce que le contrôle humain n’est pas vraiment fluide. Il y a une dépendance aux énergies. Il y a beaucoup de peur et beaucoup de doute. Le Maître se dit: “Je vais juste m’asseoir ici tranquillement jusqu’à ce que l’humain lâche ce contrôle et permette. Qu’il permette le vrai Soi, moi et l’humain. C’est le Et. “

Prenez un moment pour ressentir cela maintenant. C’est dans l’air. Le Maitre n’est pas dans une autre galaxie. Il n’est pas au pays des merveilles spirituelles. Il est ici en ce moment. Il est dans l’air.

(pause)

Dans l’air, aussi, il y a toute la sagesse de toutes vos vies, et cela peut sembler un peu perturbant, mais vous avez des vies qui se sont déjà produites dans le futur, donc elles sont un peu dans le passé en quelque sorte (Adamus rit ). En quelque sorte. Mais l’humain pense si chroniquement de manière chronologique (selon un temps ordonné, qui a un ordre), mais ce n’est pas le cas, donc vous avez une énorme sagesse. Elle est dans l’air actuellement. Vous ne l’avez pas encore utilisée, vous n’avez pas encore puisé en elle parce que vous ne vous êtiez pas permis la maturité ou le discernement. En fait, vous vous étiez fermés. Vous aviez peur, presque, de vous ouvrir. Vous vous êtes retirés dans votre petit monde. Et maintenant c’est dans l’air. Vous pouvez vous ouvrir.

Vous vous rappelez quand nous avons commencé à parler de cette énergie psychique du féminin? Elle existe en fait tout autant dans le masculin et le féminin, mais vous commencez à l’amener en vous actuellement. Le féminin sait comment émerger et s’étendre au-delà du temps. Vous commencez juste à permettre cela d’advenir actuellement.

Maintenant, du fait de l’état dans lequel vous êtes – une sorte d’état où vous êtes submergés, vous vous sentez perdus et sans contrôle − ça va vous sembler vraiment bizarre. Je ne vous dis pas que ça va être facile. Ça va vraiment vous sembler bizarre de commencer à vous ouvrir au «c’est dans l’air». C’est vous dans l’air. C’est votre sagesse qui est dans l’air. C’est beaucoup d’autres choses.

La façon dont la conscience humaine fonctionne est très, très intéressante. Par exemple, avez-vous déjà jeté un oeil à l’histoire, au moment où l’ampoule électrique a été inventée, par exemple. Les Américains croient que c’est Thomas Edison qui a inventé l’ampoule électrique, pas vrai ? Nous savons tous ça. Non. Il y avait environ 27 inventeurs différents dans différentes parties du monde qui travaillaient sur la même chose au même moment. C’était dans l’air. Vingt sept. A présent, il n’y en a qu’environ six ou sept qui sont réellement connus, mais je sais qu’il y en avait 27. Les autres sont juste restés dans l’ombre. Ils n’ont jamais été connus.

Donc, ce n’était pas seulement le génie de Thomas Edison, mais Thomas Edison a eu la capacité de ressentir ce qui était dans l’air. Il n’a pas été choisi par Dieu ou par l’Esprit ou les êtres de lumière − hah, c’était un jeu de mots (quelques rires) − pour être l’inventeur de l’ampoule électrique, pas du tout. C’était dans l’air. Il y a une chose très merveilleuse au sujet de la conscience et de la condition humaines. C’est en quelque sorte une conscience de masse, qui est généralement putride, mais il y a en elle quelques poches qui sont brillantes.

C’est dans l’air, ce qui veut dire que vous pouvez commencer à capter des choses qui sont dans la conscience, qui sont juste en train de flotter autour de vous. Peut-être que personne d’autre ne les captera.

Peut-être que ce qui est dans l’air, ce que je qualifierais en quelque sorte d’évolution de la conscience, est le vrai corps de lumière, le vrai corps d’énergie − je préfère l’appeler ainsi − ou le corps souverain. Il est dans l’air. Vous n’avez pas à y travailler. Votre mental humain n’en a pas besoin à et ne devrait même pas essayer de le comprendre. C’est dans l’air. C’est tout autour. Il s’agit juste de le permettre.

La plupart des gens ne le feront jamais parce qu’ils pensent que c’est fichtrement fou, “De quoi parlez-vous?” Mais c’est dans l’air. Vous le savez. Vous pouvez le ressentir, avec votre connaissance intérieure. C’est dans l’air.

C’est un énorme changement dans le fonctionnement du mental humain, dont je parlerai dans ProGnost − remarquez comme je glisse tous ces indices et messages subliminaux (quelques rires) − «Que va-t-il se passer après ?», c’est la grande question. Allons-nous avoir un mental d’ordinateur? Pas du tout. Pas du tout. Qui a besoin de ça quand vous avez des ordinateurs? Donc le mental évolue vers autre chose. Il prend une nouvelle place. Il ne sera pas le centre de dépendance qu’il est actuellement. Le mental va prendre une nouvelle place, et c’est dans l’air en ce moment, et vous pouvez le capter. Et oui, ça vous appartient et c’est la conscience. Ça vous appartient parce que vous contribuez à cette conscience, de même que d’autres personnes comme vous y contribuent aussi, mais c’est dans l’air et vous pouvez commencer à le capter à présent.

Les autres dimensions dont j’ai parlé, les autres dimensions, qui sont les sens que, depuis si longtemps, vous avez oubliés, elles sont dans l’air. Le sens de la Beauté, le sens de la Compassion, le sens de l’Amour, ils sont dans l’air. Et je ne parle pas seulement de trucs de bien-être. Je parle de dimension, parce que les sens, les 200 000 autres sens que vous n’utilisez pas, ils sont dans l’air. Ils sont disponibles. Vous n’avez pas à vous casser la tête, vous n’avez pas à faire travailler votre mental pour le comprendre. Ce que je vous dis, c’est de prendre une profonde respiration et de lâcher prise sur le contrôle. C’est dans l’air.

Vous, l’humain, n’êtes pas responsable de votre illumination. Elle est dans l’air. On vous demande simplement de la permettre, de vous détendre en elle.

Merabh – C’est dans l’air

Mettons de la musique et, sans plus parler, allons-y, dans l’air.

Prenez une bonne respiration profonde.

Nous arrivons à ce moment du merabh où la conversation ne nous sert plus. Nous allons au-delà des mots.

(la musique commence)

Alors, nous mettons de la musique et permettons un changement de conscience.

Prenez une bonne respiration profonde.

Il nous a fallu un certain temps pour en arriver à ce que je voulais vraiment vous dire aujourd’hui. La planète est en train de changer très, très rapidement.

La planète change très rapidement en ce moment, et vous avez choisi d’être ici à cette époque, pour une bonne raison. Vous vouliez en faire partie. Vous vouliez faire l’expérience de ce que c’était que de vivre cette transformation “spontanée”. Vous l’avez choisi vous, et personne d’autre.

C’est la plus belle des époques. Oui, je sais que c’est parfois difficile, mais ça va donner une belle grande histoire (Adamus rit doucement). Et à présent nous parlons de ce “c’est dans l’air”. Ça l’a toujours été, mais je veux vraiment en parler avec vous à présent. Je voudrais que vous commenciez à en faire l’expérience.

Pour être capables de le permettre, vous avez la maturité de comprendre beaucoup mieux à présent ce qui est à vous et ce qui ne l’est pas. Vous avez libéré beaucoup de ce qui ne vous appartient pas, vous savez maintenant ce que c’est, donc avec ce genre d’équilibre, vous pouvez commencer à capter ce qui est dans l’air.

Ce serait trop submergeant pour la plupart des gens. Vous savez, ceux qui se disent psychiques (mediums) ou sensitifs, ils s’épuisent rapidement, car pour la plupart, ils ne sont pas vraiment prêts à comprendre ce qui leur appartient et ce qui ne leur appartient pas. Ils captent toutes sortes de choses et nombre d’entre eux considèrent qu’elles leur appartiennent − le bon, le mauvais, le laid. Mais maintenant, avec discernement et maturité, vous pouvez prendre une profonde respiration et ressentir ce qu’il y a dans l’air. Le Maître, la sagesse des vies passées et futures que vous avez eues − c’est dans l’air.

La conscience humaine, il y en a tellement qui flotte autour de vous. Des idées géniales qui ne sont pas mises en œuvre parce que les gens ont des doutes et des craintes. De vraiment grandioses façons de guérir. Il y a dans l’air ce que je qualifierais de psychothérapies extraordinaires, mais que personne n’a encore eu le courage de pratiquer.

Vous avez ressenti ces choses dans l’air, mais vous vous êtes retenus. Vous avez ressenti tellement de choses à votre sujet, et vous savez quoi? Vous pouvez les sentir devenir de plus en plus proches.

Vous avez ressenti tellement de choses à propos du Maître, de ce qui va arriver ensuite. Vous les avez ressenties et ensuite vous en avez douté; vous vous êtes juste permis d’en avoir un avant-goût et ensuite vous vous êtes fermés.

Maintenant, nous arrivons à ce stade de l’illumination incarnée où ça ressemble, non, il est temps de ressentir ce qui est dans l’air, en laissant le Maître se rapprocher de plus en plus.

(pause)

La conscience humaine a inspiré, pourriez-vous dire, tant de grandes idées, de concepts novateurs qui ne sont pas mis en œuvre sur ce plan, dans cette réalité, mais qui sont dans l’air. On pourrait dire qu’ils sont juste à un demi-souffle, une demi-dimension de distance. Ils flottent à l’extérieur, tout comme, eh bien, l’invention de l’avion. Beaucoup de gens pensent qu’elle est due aux frères Wright. C’était en réalité l’invention d’un Français, bien sûr (quelques rires). Mais ce sont les frères Wright qui ont été reconnus pour cela. C’était dans l’air et il y avait environ 12 autres personnes qui travaillaient toutes sur ce concept d’avion à l’époque.

Maintenant, on n’était pas à l’âge de l’Internet où tout est disponible. C’était il y a longtemps, à une époque où l’on n’avait aucun moyen de se connecter ou de correspondre, (mais où ce n’était pas nécessaire) parce que c’était dans l’air.

Ce qui est dans l’air actuellement, c’est toute l’énergie, toute la beauté, devrais-je dire, de ce changement qui est en train de se produire sur la planète.

Si vous vous permettez de ressentir cela pendant un moment, cela efface vraiment une grande part de la peur de ce qui va arriver demain. C’est dans l’air, ce qu’il va advenir de cette évolution. Je ne dis pas que ça va être facile, mais ce qui vient est très beau. C’est dans l’air.

(pause)

La capacité de ressentir les êtres angéliques qui sont autour de vous, les êtres non physiques qui sont tout autour. Ils ne sont pas là pour résoudre vos problèmes de vie, mais c’est merveilleux de se connecter à eux, parce qu’alors vous commencez à réaliser qu’il y a tellement plus à l’extérieur. Ils ne vous donneront pas les réponses à la crise énergétique humaine ou à vos problèmes psychologiques personnels. Mais une fois que vous commencez à réaliser qu’il y a tellement de choses ici − je dis que c’est à l’extérieur, là-bas, mais en fait c’est ici − tout à coup vous vous libérez d’une base de réalité très limitée. Vous réalisez que c’est dans l’air.

Les êtres non physiques Les êtres angéliques. Des êtres qui ne sont jamais venus sur cette Terre auparavant, mais qui sont très curieux de savoir comment ça se passe. Tout est dans l’air.

Vous en arrivez à cette étape de votre cheminement où vous apprenez à permettre ce qui est à vous, vous en assumez la responsabilité, l’amenez dans ce cœur de compassion que vous avez; et vous apprenez, avec beaucoup de courage, à abandonner, lâcher prise sur ce qui ne vous appartient pas.

Les problèmes du monde ne sont pas les vôtres, ils ne le sont vraiment pas.

Votre biologie ancestrale et votre psychologie ancestrale, elles ne sont pas à vous. Elles faisaient partie de l’évolution qui vous a amené ici, je suppose, mais elles ne sont pas à vous.

Tant de pensées qui vous traversent le mental et que vous essayez de saisir ne sont pas vraiment les vôtres.

(pause)

Soudain maintenant, avec ce lâcher prise, avec cette clarté, nous sommes prêts à présent à aller vers ce qui est dans l’air, cet autre chose qui est là-bas.

Une autre façon de dire tout cela serait de dire que toute cette expérience d’aller vers l’illumination incarnée ne demande vraiment aucun effort. Elle ne demande que de permettre. Vous ne pouvez pas la comprendre et vous ne devriez pas. C’est dans l’air. A travers le Maître, à travers le Je Suis, elle est dans l’air. Et je sais qu’actuellement, c’est une époque étrange et inconfortable pour vous, parce que vous perdez le contrôle humain. Mais ce qui est dans l’air, c’est le divin qui n’a besoin d’aucun contrôle, parce qu’il n’est pas dépendant à l’énergie.

S’il vous plaît, prenez une profonde inspiration et, avec cette belle musique qui se joue, laissez-vous vous ouvrir à présent.

Je vais vous dire ceci: vous ne serez pas submergés. Pas du tout. En élargissant, en élargissant votre conscience, vous ne serez pas submergés. Vous avez trop appris à présent sur ce qui est à vous et ce qui ne l’est pas.

Qu’est-ce qu’il y a dans l’air? Oui, vous allez ressentir les douleurs et les souffrances des autres humains. Vous allez en avoir la sensation, mais elles ne sont pas à vous, alors vous pouvez les laisser partir.

Vous commencerez à ressentir ce Maître et sa sagesse. C’est dans l’air.

Vous ressentirez les vies passées et futures. Je n’en ai pas vraiment beaucoup parlé dans nos réunions. Je ne veux pas trop me concentrer là-dessus, mais vous êtes maintenant sur le point de comprendre qu’elles n’apportent pas leur histoire. Les vies passées et futures n’apportent pas leur histoire; elles apportent leur sagesse. Avant, si nous étions allés dans les vies passées, vous auriez été pris dans leurs détails, dans leurs drames, dans leurs succès et leurs échecs. A présent, ce qui est dans l’air, ce n’est pas leur histoire, mais leur sagesse.

Vous êtes arrivés à ce point maintenant de pouvoir vraiment vous expanser, vous ouvrir.

Entre aujourd’hui et notre prochaine réunion, j’ai l’impression que vous allez vraiment ressentir les choses dans l’air, je veux dire, ce qui est là, ce qui est directement – pourriez-vous dire – à vous, et ce qui ne l’est pas.

En ce moment même, ici, dans notre réunion, que vous soyez en ligne ou dans le studio, il y a ce que vous pourriez appeler des pulsations créatives qui sont dans l’air, vraiment accessibles à tous.

Il y a des histoires du futur vers lequel cette planète se dirige. C’est dans l’air. Ce n’est pas un destin. Ce sont simplement des histoires qui sont dans l’air.

(pause)

Nous nous ouvrons maintenant plus à la conscience humaine et au-delà dans ce que je crois que vous appelez la conscience divine, mais c’est juste la conscience. Maintenant, nous pouvons nous ouvrir à cela. Et quand vous le faites, avec votre maturité, avec votre discernement, vous pouvez aussi vous ouvrir à Vous-même, le Je Suis, qui est aussi dans l’air.

Comment saurez-vous faire la différence entre ce qui est votre divin, ce qui est vous, ce que sont les pensées de la conscience de masse, ce que sont ces étincelles créatrices dans l’air? C’est là que vous prenez une profonde respiration et que vous choisissez ce qui vous appartient, et ce qui ne vous appartient pas.

Certaines choses de ce que vous allez commencer à ressentir sont, je dirais, un peu plus banales. “Oh, Noël est dans l’air” ou “Il y a de la tension dans l’air”. Mais à mesure que vous aurez plus de discernement et que vous permettrez, vous allez vraiment ressentir de nombreuses choses différentes. Espérons, en effet, que vous saurez faire la distinction entre les vôtres et celles qui appartiennent à la conscience de masse.

Au fur et à mesure que vous vous ouvrirez pour ressentir et discerner et pour permettre ce qui est dans l’air, cela va continuer à changer vos rêves, parce que vos rêves, vos rêves nocturnes captent vraiment ce qui est dans l’air. N’essayez pas de disséquer vos rêves. S’il vous plait, ne le faites pas à présent. Nous allons aller de plus en plus dans la réalité du rêve, mais ce n’est pas une série de symboles amusants.

Prenons une profonde respiration ensemble et permettons. Il est temps de nous ouvrir à ce qui est dans l’air. C’est vous et c’est tellement plus. Il y a abondance.

Prenons une bonne respiration profonde.

Il est temps pour moi maintenant de partir au Club des Maîtres Ascensionnés où un bon repas et Jésus m’attendent (rires). Il est temps pour vous de profiter de cette période de vacances.

Prenons une bonne respiration profonde et je connais moi aussi ces derniers temps ce sentiment de, je crois, de perte, d’être perdu et de perte de contrôle, mais tout cela en fait partie.

(la musique se termine)

Prenez une bonne respiration profonde et honorez-vous pour être là où vous en êtes aujourd’hui.

Et avec cela, souvenez-vous que tout va bien dans toute la création. Merci et bonnes fêtes (applaudissements du public).

Source : https://www.crimsoncircle.com

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 184 Sainte Agathe des monts
Ste-Agathe-des-monts, Qc Canada
J8C 3A1



Print Friendly, PDF & Email