ERELIM – « Notre fonction en ces Temps que vous vivez » – (Novembre 2015)

65

« En ces Temps-là de la Terre »

ERELIM

Notre fonction en ces Temps que vous vivez

Salutations à vous, humains de la Terre. Vous pouvez me nommer Erelim ou Erilim.

Je suis ce qu’on nomme chez nous un dragon de Feu de la Terre. Je suis par ailleurs le représentant de la communauté des dragons du Palais, en honneur du lieu où nous sommes installés. Nos communautés de dragons, celle-ci comme toutes les autres, sont des communautés que vous pourriez appeler restreintes, puisque nous sommes rarement plus de dix consciences présentes en un même lieu. Je suis le représentant, parce que dans notre terminologie il n’y a pas de roi ni de reine, il y a simplement celui qui est le plus jeune de la communauté de l’endroit où nous résidons, qui devient le représentant et celui qui peut parler à votre conscience.

Avant d’aborder, si je peux dire, notre fonction présente en ces temps que vous vivez sur la Terre, je vais vous donner quelques indications, qui ne sont pas de la curiosité ou une connaissance mais bien plus reflètent l’histoire de l’enfermement de la Terre et notre résonance en tant que dragons avec des peuples qui furent appelés voilà bien longtemps des Géants, qui se nomment aujourd’hui pour vous les Néphilim, qui étaient quelque part, et n’y voyez aucune malice, nos cousins, malgré les différences de forme et d’apparence.

Beaucoup d’humains sur la Terre se découvrent depuis peu de temps une réelle affinité avec nous, et cette affinité découle directement de données historiques de cette Terre, mais aussi de votre histoire galactique, si je peux la nommer ainsi. En resituant ces données historiques, pour ceux d’entre vous qui vibrent ou qui ressentent notre Présence, en le lieu de la communauté du Palais ou en tout autre lieu, et je dirais même, sans malice, directement chez vous pour certains. Et je vous dois donc pour cela un certain nombre d’explications.

Les dragons de Feu de la Terre, vous l’avez compris, quelle que soit leur efficience à la surface de ce monde, sont reliés à la mémoire du Feu, du Feu Primordial, mais aussi du Feu manifesté par certaines consciences en incarnation avant l’altération de la Terre et du système solaire. Nous sommes omniprésents dans vos contes, vos légendes et dans certains de vos rêves, parce que porteurs du Feu, même si notre action peut se faire sur certains des Éléments de cette Terre même si ce n’est pas le Feu. Mais revenons tout d’abord sur ces quelques notions historiques.

Voilà plus de 320.000 ans de vos années terrestres, sont arrivées dans ce système solaire des consciences que vous nommez, je crois, Archontiques, reliées aux Dracos. Vous vous doutez bien qu’il y a une résonance, quelque part, entre dragons et Dracos, et avec toutefois des différences que je vais tenter de vous expliciter pendant quelques instants, mais qui seront très simples parce que je n’aurai pas le temps de rentrer dans tous les détails.

Au moment de l’arrivée des forces Archontiques, les êtres incarnés – mais libres -, certains d’entre eux, d’apparence humaine mais bien plus grands que l’humain d’aujourd’hui, venaient de certaines constellations. Ces êtres étaient des êtres de Feu qui avaient revêtu un corps de chair dans le but d’exercer la créativité au travers de la matière. C’était pour eux un jeu. Ils furent appelés par le peuple de la Terre, les Néphilim ou les Géants. Ces Néphilim étaient porteurs avec intensité, si je peux dire, du Feu Primordial, du Feu de la Création. De notre point de vue, d’ailleurs, ces êtres avec lesquels nous communiions au moment où ils étaient présents, portaient la même vibration de Feu que nous-mêmes.

Au moment où ils décidèrent de se retirer pour ne pas demeurer enfermés, ils créèrent des structures particulières, sculptées dans la pierre, dont la vocation était avant tout de servir à guider la Lumière lors de ses retours cycliques et périodiques existant du fait de l’enfermement. Ces structures vous sont connues comme Cercles de Feu des Anciens. Il en existe un nombre limité sur cette Terre. Notre conscience, à ce moment-là, a décidé de manière collective, au sein de nos diverses communautés, de demeurer sur la Terre, cachés à votre vue, invisibles en quelque sorte mais néanmoins actifs, afin de préserver au niveau de certaines régions, de certaines architectures, la mémoire de la Lumière et la mémoire du Feu Primordial.

En ces temps-là, le Prince de la Lumière ou le porteur de Lumière qui fut nommé Lucifer, enferma ce Feu. Nous décidâmes alors d’un commun accord de demeurer éternels et présents ici sur cette Terre, en des lieux où nous étions non perceptibles, non visibles et non appréhendables. Bien sûr, de nombreuses traditions font appel à la mythologie des dragons. Notre présence se révélait alors à l’humanité présente sur Terre au moment des espaces de résolution possible du retour de la Lumière.

Nous sommes donc directement reliés, même si nous n’avons ni la même apparence ni la même fonction, aux Néphilim, aux Géants. Et nous sommes aussi, par notre constitution et non par notre conscience, aujourd’hui, ni de l’époque d’ailleurs, en résonance et en relation de filiation quelque part avec les Archontes. L’humain prisonnier, à cette époque de la Terre, ou ensuite, dans les différentes civilisations dont certains noms sont venus jusqu’à vos oreilles comme l’Atlantide ou l’Hyperborée.

Nous avons maintenu la conscience du Feu intacte, spécifiquement pour ces moments. Alors je vous rassure, le temps pour nous ne passe pas de la même façon que pour vous, et 320.000 ans pour le souffle d’un dragon n’est qu’une étincelle de temps. Car nous maîtrisons le temps, et nous agissons aussi sur les structures de la Terre. Nous sommes effectivement ce que vous pourriez appeler des organisateurs et des planificateurs, mais respectant intégralement et totalement la Liberté, faisant en sorte que l’Intelligence de la Lumière soit en accord avec l’agencement même de la matière.

Par ce côté organisationnel, par ce côté dévoué à l’organisation de la vie, nous avons effectivement une résonance, et je dirais jusqu’à cette époque de 320.000 ans en arrière, une affinité avec les Dracos. Ceux d’entre vous qui aujourd’hui, en ces temps-là de la Terre, vivent des contacts, des résonances avec nous, que ce soit en nos communautés ou chez vous directement, sont directement en résonance avec ce qui fut nommé à l’époque « lignée ou origine reptilienne ». N’y voyez pas ici une notion négative d’enfermement quand vous nommez aujourd’hui un reptile.

Au sein de la Liberté, nous avons respecté la Liberté et nous sommes demeurés cachés à vos yeux sur cette Terre depuis ces temps fort anciens pour vous. Et aujourd’hui certains d’entre vous nous accueillent même sans le chercher, chez vous, là où vous vivez. Nous sortons donc de nos communautés mais n’oubliez pas que nous sommes encore multidimensionnels, ce qui peut expliquer notre changement d’apparence, de forme et notre don d’ubiquité, c’est-à-dire à nous situer en de multiples endroits de cette Terre dorénavant, sans être localisés spécifiquement à un endroit. Nous pouvons être à la fois en de multiples endroits, non pas un ni deux, comme pour les cas de bilocation de vos saints, non plus jusqu’à l’infini mais parfois, selon notre ancienneté, en dix ou quinze lieux différents.

Ceux d’entre vous qui sont en résonance, qui nous accueillent chez eux, notre présence spécifique chez vous ou notre résonance lors de votre approche de nos communautés est directement reliée à la falsification même de votre ADN. Nous avons en effet une forme de responsabilité quant à l’élimination dans vos structures, qu’elles soient les plus denses ou liées à votre éternité, de réparation des anomalies reptiliennes. Vous n’êtes pas sans savoir que même si vous n’avez ni origine reptilienne ni lignée reptilienne, votre ADN est néanmoins porteur de cette vibration d’enfermement, responsable de ce qui a été nommé la peur. Aucun dragon ne peut connaître la peur ; c’est à la fois un inconvénient et à la fois un avantage. Et en réparation, nous sommes restés jusqu’à aujourd’hui, afin que ceux parmi vous qui ont, au-delà de l’ADN, la lignée ou l’origine reptilienne, puissent transfigurer cet héritage-là à la lumière de l’Amour et de celui que vous nommez Christ.

N’y voyez ni avantage, ni merveilleux, ni inconvénient, c’est juste une réparation et une rétribution qui n’a rien à voir finalement avec votre conscience d’éternité, si ce n’est au travers de vos origines ou de vos lignées, qui vient alors se conjuguer à l’ADN humain.

Aujourd’hui, indépendamment de notre présence auprès de certains d’entre vous, il y a possibilité, comme pour nos amis les elfes, de rencontre. Cette rencontre n’a pas l’aspect de douceur tel que vous le retrouvez chez les elfes, et pourtant l’Élément privilégié de notre rencontre n’est pas le Feu mais l’Air, vous donnant à vivre, lorsque nous vous touchons en conscience, à ressentir notre souffle. Notre souffle peut être manifesté au plus intime de votre Présence, durant votre sommeil ou votre repos, mais aussi lors de vos activités extérieures, comme une masse d’air même invisible se déplaçant de façon inattendue. Cela est pour le premier contact et nos premières rencontres.

Nous avons donc, en quelque sorte, la charge de réparation et de facilitation du dépassement de l’engramme reptilien, fût-il inscrit dans votre ADN – et il l’est de toute façon au niveau de votre cerveau -, et aussi et surtout pour ceux d’entre vous qui ont une origine ou une lignée reptilienne. Mais nous sommes ouverts, si je peux dire, à toutes rencontres. À ce moment-là, nous vivifions le Feu en vous. Si vous êtes mêlés d’une façon ou d’une autre à l’histoire de cette Terre, par rapport à l’enfermement et à vos origines, nous agissons en transmutant en résonance en vous avec ce que vous portez comme ADN ou comme mémoire galactique.

Ainsi donc si nous nous présentons de nous-mêmes à vous, si nous demeurons chez vous, et je précise, en respectant votre liberté, c’est-à-dire non pas comme nos cousins Archontes qui viendraient vous polluer et vous altérer, nous veillons justement à ce que cela ne puisse plus jamais se reproduire. C’est pour cela que nous sommes en quelque sorte, pour certains d’entre vous, à demeure, mais nous respectons votre intégrité. Nous sommes là pour brûler, par le souffle du dragon, ces engrammes de peur.

… Silence…

Nous sommes donc partie prenante des régisseurs, si on peut dire, de la vie et de la Création. Nous sommes demeurés au service de la Source, au service de la Lumière et au service du Feu Originel. C’est en ce sens que nous exerçons, pour certains d’entre vous, une présence de réparation, vous permettant de laisser s’évacuer ce qui pourrait encore freiner, de par les engrammes que je viens de décrire.

Rappelez-vous aussi que contrairement aux elfes, notre forme est mutable et reproductible jusqu’à dix fois, pour les plus jeunes d’entre nous. Notre présence dans votre environnement ou nos rencontres en nos lieux met en quelque sorte fin à la peur mais aussi aux forces de prédation, non pas nécessairement les vôtres, surtout si vous êtes réveillés, mais encore présentes à la surface de la Terre, et nous veillons plus particulièrement à ce que le déploiement final de la Lumière, qui est en cours, ne déclenche rien d’autre que la Joie et l’Amour. Nous intervenons d’ailleurs régulièrement, les uns et les autres, pour stabiliser je dirais, les couches géologiques de la Terre qui répondent à l’impulsion du noyau central de la Terre et aux rayonnements galactiques divers, que vous connaissez. Nous stabilisons en quelque sorte la vie, tout en la laissant totalement libre.

Notre puissance est celle du Feu, elle se manifeste au sein de l’Air. Et nous venons donc littéralement brûler ce qui est faux, de manière collective à l’humanité, et comme je l’ai expliqué, de manière plus spécifique à certains d’entre vous. Parce que notre rôle, ainsi que vous pouvez le nommer, depuis toujours – contrairement à nos cousins, si je peux dire, Archontes -, est de veiller au respect de la liberté de la conscience en expérimentation sur tous les plans carbonés.

Ainsi donc, que vous nous rendiez visite dans nos communautés ou que nous soyons installés à demeure chez vous, notre présence n’est pas là pour vous apporter un quelconque pouvoir ou une quelconque revendication mais nous sommes là bien plus pour vous aider à transcender, par notre présence et notre vibration, qui est présente en vous de par votre lignée ou votre origine reptilienne, vous aider à recouvrer votre vibration originelle antérieure à toute prédation.

Bien sûr, même ceux d’entre vous qui n’ont pas d’origine ou de lignée reptilienne peuvent aussi rentrer en contact avec nous, mais à ce moment-là notre fonction n’est plus la même. Elle est de renforcer le Feu de la Joie et le Feu de l’Amour, si vous voulez le Feu vibral. Mais chez ceux d’entre vous, humains, qui n’avez ni lignée ni origine reptilienne, nous confortons et stabilisons le Christ, permettant en quelque sorte à vos structures physiques et éphémères de se dissoudre de manière inopinée et antérieure à ce qui a été nommé, je crois, chez vous, la Libération collective.

Nous sommes des gardiens. Notre don d’ubiquité, notre don de mutabilité, ici même sur cette Terre, se révèle à vous de différentes façons. Nous vivifions le Feu et nous vivifions aussi vos quatre Triangles élémentaires – et donc votre coeur. En respectant bien sûr, et toujours – et systématiquement -, votre liberté, même dans les cas où notre devoir nous impose de demeurer à vos côtés, chez vous. Nous faisons acte de présence du fait même du codage reptilien présent chez vous.

Nous oeuvrons donc, dans un cas comme dans l’autre, sur ce qui est nommé le Feu de l’Amour, mais de manière différente selon que vous êtes porteurs ou pas de la lignée ou de l’origine reptilienne. Je vous rappelle qu’il y a eu une forme de mixité entre les Mères Généticiennes de Sirius et les Archontes de la Grande Ourse ou d’Orion. Les Néphilim, à l’époque, ont anticipé les différents cycles qui allaient se produire, et ont donc construit des structures particulières avant de regagner leur demeure, toujours dans la constellation d’Orion mais sur un autre soleil. Dans un cas comme dans l’autre, nous vous apportons le Feu, le Feu de la Liberté, le Feu de l’Intelligence, le Feu de la Vision, et le Feu de la Vérité. Ceci encore une fois est notre ultime responsabilité et engagement.

Contrairement aux elfes qui sont stabilisés en des lieux, en leurs villages-royaumes qui sont des points de rencontre, ils vous l’ont dit, entre l’éphémère et l’Éternité, je peux dire que nous, nous mettons fin à l’éphémère. À l’éphémère de ce qui est lié au codage reptilien ou archontique, par notre simple présence. Ceci nécessite, en termes terrestres, un temps plus long qu’une simple rencontre comme avec les elfes, parce qu’il y a besoin là aussi de stabiliser et de laisser s’organiser la Lumière sans altération et sans possibilité de retour en arrière.

Nous agissons sur le manteau de la Terre en le stabilisant. Nous sommes ceux aussi qui, de notre souffle, construisons des piliers de stabilisation et qui faisons apparaître aussi des trous sur cette Terre, pour la stabiliser lors de son Ascension. Ce que vous voyez, dans ce que vos images vous présentent de ces trous, la régularité de ces trous, leur aspect sans fond, résulte de l’action de notre souffle afin de préparer la Terre, déjà née d’ailleurs, et de mettre en adéquation la Terre de 3D et de 5D en sa nouvelle dimension de vie. Nous oeuvrons de manière de plus en plus extensible à la surface de cette Terre mais aussi à l’intérieur de vos structures en demeurant chez vous.

Rappelez-vous que souvent le premier contact avec nous, si vous ne l’avez pas vécu en nos communautés, se produira durant votre sommeil ou durant des moments où vous êtes occupés avec la matière, que cela soit une création artistique, que cela soit du jardinage, ou en tout cas une activité en rapport direct avec la terre elle-même ou l’Élément Terre, comme un souffle arrivant jusqu’à vous, correspondant au déplacement de notre masse, même invisible à vos yeux, dans votre air, ou durant votre sommeil.

Notre qualificatif n’est pas la douceur mais la force du Feu. Vous n’êtes pas tous concernés par notre relation ou notre communion, mais vous pouvez entrer en contact dans les cas où nous stabilisons la Terre près de chez vous, que cela soit par notre souffle créant des piliers de solidification ou que nous évidions le manteau terrestre. D’ailleurs je pense, si je peux m’exprimer ainsi, que en ces endroits où nous évidons la Terre, ou stabilisons la Terre, au-delà de l’effet visible sur les carottes du manteau terrestre ou sur les cendres apparaissant sur les lieux stabilisés, vos moyens modernes pourront bientôt nous voir à l’oeuvre, et certains d’entre vous aussi, de manière directe, que vous soyez en résonance de par les explications que je viens de donner ou simplement par votre présence en ces lieux où nous devons intervenir.

Vous voyez donc à travers ce que je viens de dire que notre fonction, en ces temps-là de la Terre, n’est pas tout à fait la même que les autre peuples élémentaires. Elle n’est pas opposée, elle est différente. Nous sommes en partie le feu purificateur qui précède ce que le Commandeur des Melchisédech avait nommé le grille-planète final. C’est pour cela que nous nous révélons maintenant de plus en plus, parce que les circonstances de la Lumière le permettent. Nous sortons en quelque sorte – de votre point vue, de votre pensée -, d’un état de stase ou de léthargie pour recouvrer l’ensemble de nos potentiels et de nos actions, en vous comme pour la Terre, que vous ayez ou non le codage reptilien.

Nous sommes en quelque sorte des agents et des forces de réconciliation. De manière sensiblement similaire aux Archontes, nous avons été capables de maintenir notre présence sur des plans intermédiaires où la vie n’est normalement pas possible en tant qu’expression de la conscience, c’est-à-dire la 4ème dimension. Étant placés là, et sortant de notre léthargie, nous pouvons agir de par notre Présence aussi sur votre structuration mentale de pesée, je dirais, du bien et du mal, donc l’accès à l’Unité, et du dépassement du bien et du mal. Nous brûlons ce qui est superflu et nous renforçons ce qui doit être renforcé.

… Silence…

Nous aidons aussi de manière collective, et non plus seulement en le manteau de la Terre ou chez vous, à la dissolution déjà bien avancée du corps causal de la Terre. Nous aidons aussi le Feu de la Terre à se canaliser dans les zones volcaniques où il risque d’y avoir moins de dégâts pour l’instant. Nous sommes reliés bien sûr à ce feu-là, qui est le Feu Originel de la Terre et le Feu Primordial aussi. Nous assistons, de manière collective et non plus particulière, à la dissolution de l’âme collective de la Terre.

En ces temps-là de la Terre, notre positionnement est essentiel mais il n’a pas besoin d’être revendiqué car nous sommes au-delà de toute flatterie. Notre vigilance intérieure est telle que nous avons maintenu le Feu sacré, intact. Nous concevons toutefois que certains parmi vous puissent être impressionnés, tout en étant réjouis, de notre présence ou de nos rencontres.

Notre souffle vient aussi soutenir ce qui émerge maintenant, le Verbe. Et nous veillons aussi, de manière collective et non pas individuelle, à ce que le Verbe retrouvé ne puisse entraîner une quelconque perte de Liberté. En ce sens-là aussi nous sommes gardiens. De la même façon que les peuples intraterrestres ont gardé certaines portes interdimensionnelles et le noyau cristallin de la Terre, nous réalisons la même chose dorénavant, sur le monde de surface.

… Silence…

Si vous ne vous sentez pas concernés par nos rencontres, et si toutefois il vous plaît de faire appel à nous, n’oubliez pas que le Verbe de la co-création devient actif en vous. Ainsi donc vous pouvez nous appeler, sans nécessairement avoir l’obligation de nous nommer. À ce moment-là vous serez mis en résonance avec le peuple collectif des dragons et non pas avec un dragon spécifique. La résonance de ce que nous sommes avec le Feu fait appel à votre Feu du Coeur et aussi au Triangle de Feu de votre tête, mis en résonance synchrone par le Triangle de la Nouvelle Eucharistie ainsi que vous le nommez, et par votre Triangle élémentaire de Feu au niveau de votre tête. L’alchimie et la rencontre du Triangle de la Nouvelle Eucharistie et du Triangle élémentaire du Feu se réalise dans votre poitrine et réalise l’appel de l’énergie dragon qui amplifie, comme je vous l’ai dit, le Feu vibral et le Feu de l’Amour, qui s’oppose tout naturellement au feu vital et à l’ego et au feu de l’ego.

C’est en ce sens que notre aide, pour ceux d’entre vous qui n’ont pas de codage reptilien, peut devenir en cette période, importante, vous aidant à voir ce qui est à voir, à brûler ce qui doit brûler, et vous aider dans le chemin de la Liberté, limitant les effets de la peur en quelque circonstance que ce soit. Et retenez aussi, comme je l’ai dit dès le début, que nous faisons partie de votre histoire mais que nous sommes antérieurs à l’histoire de ce monde et donc à l’histoire de la falsification. En ce sens nous rejoignons l’action des dernières clés Métatroniques communiquées, par une présence qui, même si elle est collective ou liée à notre démultiplication liée à notre ubiquité, apporte spécifiquement un élément qui va aider à dissoudre vos ultimes résistances, vos ultimes barrages et vos ultimes peurs.

… Silence…

Notre polarité est directement en résonance avec ce que vous avez nommé ou pourriez nommer le Masculin Sacré où n’existe plus la moindre force de prédation et d’enfermement. Notre action enfin prépare, et de manière active depuis deux ans, l’arrivée de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres sur cette planète. Nous n’intervenons pas donc de manière directe sur votre liberté de Libération mais d’ores et déjà, au-delà de vous et de votre histoire, sur l’histoire future ou du champ d’expérimentation de la Terre en sa nouvelle dimension.

… Silence…

Je pense que mes mots et mes explications sont largement suffisants pour vivre ce que vous avez à vivre dans un cas comme dans l’autre, mais par contre permettez-moi de vous faire vivre ce que je nommerais avec vous le Souffle du Dragon, qui est relié bien sûr au Verbe, à l’Esprit du Soleil, au Choeur des Anges, au Feu Originel, la première manifestation de conscience, votre flamme éternelle, que vous ayez le codage reptilien ou pas. Cela sera ma façon de vous faire voir et vivre peut-être le Feu du Coeur.

… Silence…

Je terminerais par ces mots. Vous allez peut-être avoir l’occasion de vérifier ce qu’il se déroule quand vous modifiez votre propre souffle de votre respiration, tel que vous l’a préconisé l’un des Melchisédech. Sachez qu’à ce moment-là, encodage reptilien ou pas, notre codage vibratoire est présent.

Que la Paix, la Liberté et l’Amour soient restitués à votre flamme éternelle.

… Silence…

Erelim salue votre Feu. Au revoir.

************************

Publié (en langue française) par :
BLOG : LES TRANSFORMATIONS
Conditions d’utilisation pour partage sur les blogs, sites et réseaux sociaux :
Le contenu de ce texte ne doit être nullement modifié ou coupé.
Le contenu de ce texte doit être publié dans son intégralité.
Ceci afin que la progression vibrale ne soit pas brisée.

Voir tous les Messages des « Entretiens de Novembre 2015 » dans le SOMMAIRE

Partagé par : Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.