La nuit sombre de l’âme

781

Par Steve Beckow

Je suis tombé sur cet article de 2014. Il peut aider quiconque se sentant spirituellement  » au sec  » et pensant que Dieu les a abandonnés.

Beaucoup de gens utilisent l’expression « nuit sombre de l’âme » pour désigner simplement une période difficile. Mais St. Jean l’a inventé pour signifier quelque chose de très différent de cela.

La « nuit sombre de l’âme » est une expression que saint Jean de la Croix utilisait pour décrire trois étapes du cheminement de l’aspirant vers ce qu’il appelle « l’état de perfection ». (1)

La discipline rigoureuse que saint Jean et d’autres ont suivie pour atteindre l’illumination n’est pas nécessaire pour nous à la fin des temps. Parce que certaines sources contemporaines utilisent le terme de nos jours, je me penche ici sur la signification originale.

La première nuit noire de l’âme, selon saint Jean, est la purification des sens par la privation de tous les objets sensoriels, ce qui nous sort de notre connaissance du monde extérieur et nous plonge dans une forme d’obscurité.

La deuxième nuit sombre est la perception de Dieu par la foi seule, privée de lumière extérieure.

Et la troisième nuit noire est la communication de Dieu à l’aspirant, qui se produit dans l’obscurité de l’inconnu.

Certaines de nos sources indiquent que cette période de temps, avant le Tsunami d’Amour et avant l’Ascension, est une nuit sombre de l’âme. Et il y a peut-être des lecteurs qui en font l’expérience en tant que telle et qui se demandent pourquoi ?

L’une des sources est les Arcturiens à travers Sue Lie, qui a utilisé le terme pour désigner un processus de purification, tout comme saint Jean de la Croix l’a fait dans sa description de la première nuit sombre. Ils nous le disent :

« Afin d’achever le processus de l’Ascension, vous devez passer par la nuit noire de l’âme. …

« La nuit sombre de l’âme est la purification finale qui doit se produire avant que vous puissiez vivre dans le MAINTENANT de l’Ascension. Cette nuit sombre de l’âme, c’est quand vous traversez votre vie quotidienne en étant pleinement conscient de ce que vous faites mal, conscient de votre peur, conscient de votre colère, conscient de votre douleur. ». (2)

 » Vous devez vous voir vous-même », disent-ils. « Vous devez être conscient de ce que vous pensez, de ce que vous dites, de ce que vous faites et POURQUOI. Pourquoi pensez-vous cela ? Pourquoi dites-vous cela ? Pourquoi faites-vous cela ? » (3)

Cette nuit sombre de l’âme, nous disent-ils, « est assez inconfortable mais très informative ». Sur quoi sommes-nous informés ? Nous sommes en train d’effacer l’ardoise en constatant qu’il n’y a personne d’autre à blâmer.

« Ce n’était la faute de personne. Personne et rien ne vous a fait ça. Vous avez créé votre réalité. En créant votre réalité, vous aviez d’abord besoin de faire remonter à la surface les parties de vous qui ne pouvaient pas participer à la création de la réalité de l’Ascension planétaire ». (4)

Nous sortons de cette nuit sombre en prenant l’entière responsabilité de nos vies. Et pourquoi est-ce important ? Parce que, pour autant que je sache, ce n’est que lorsque nous reconnaissons notre pleine responsabilité pour tout ce qui nous est arrivé que nous pouvons libérer la Troisième Dimensionnalité. Ainsi, la nuit sombre de l’âme à laquelle se réfèrent les Arcturiens est un temps où toutes nos fausses croyances de victimisation sont en train d’être libérées.

Une autre source est Marie par l’intermédiaire de Pamela Kribbe, qui utilise l’expression de la même manière que saint Jean. Les âmes traversent de nombreuses vies à la recherche de Dieu en dehors d’elles-mêmes.

« Vous avez essayé de trouver la Lumière en gagnant le pouvoir ou les possessions du monde. Vous avez essayé de trouver la Lumière en créant un grand ego et en obtenant la reconnaissance du monde. Et vous avez essayé de trouver la Lumière en vous perdant dans des relations romantiques ; en essayant de fusionner avec une autre âme. Ce sont vraiment les étapes que chaque âme traverse sur son chemin d’évolution. » (5)

Mais, selon Marie, « à un moment donné, l’âme découvre que ces choses ne fonctionnent pas, puis l’âme traverse une crise intérieure profonde » et c’est là que la nuit noire s’ensuit.

« En grandissant, elle découvre des émotions profondes de solitude, de séparation et de peur, et il y a une prise de conscience croissante que rien en dehors d’elle-même ne peut combler le vide. Cette étape du voyage d’une âme peut être appelée  » la nuit sombre de l’âme « . L’âme ne peut plus se perdre dans quoi que ce soit d’extérieur, et pourtant elle ne sait pas comment se nourrir, comment aller à l’intérieur. »

« C’est à ce moment que la solitude peut vous frapper le plus durement, et lorsque vous êtes à ce point, comme cela arrive souvent dans les relations, vous réalisez que vous ne pouvez pas trouver à l’extérieur de vous-même ce que vous cherchez vraiment. Il n’y a donc pas d’autre route à suivre que la route qui mène à votre cœur. » (6)

L’aspirant se tourne ensuite vers l’intérieur pour trouver la Lumière, dit Marie.

« La maison est en vous tous, et quand vous ouvrez les portes de votre cœur, la Lumière brillera avec tant d’éclat ! Votre Lumière apportera de la joie aux autres, et vous vous connecterez joyeusement avec d’autres personnes, mais vous serez aussi en paix quand vous serez seuls. »

« Vous n’aurez pas besoin d’autres personnes pour être comblé, mais ce sera une expérience d’enrichissement et d’abondance pour les rencontrer, surtout les âmes sœurs. » (7)

Il n’y a pas d’erreur que Marie devrait appeler cela une ouverture des portes de votre cœur parce que l’Ascension entraîne une ouverture permanente du cœur. (8) L’âme que nous sommes brille à travers nous d’une manière qui n’est pas possible tant que l’ouverture du cœur (hridayam) est fermée.

C’est ainsi que Marie utilise l’expression « nuit sombre de l’âme » pour signifier un détournement de la lumière extérieure et une recherche de la Lumière dans les ténèbres intérieures.

Nous sommes à un endroit, je crois, où les choses extérieures ne peuvent plus satisfaire. J’ai entendu de nombreux travailleurs de lumière dire que les choses sensorielles ne plaisent plus à l’époque.

Ainsi la manière dont Marie utilise la phrase est d’indiquer un détournement de l’extérieur et une recherche du Royaume des Cieux (le Plan Mental ou Cinquième Dimension) à l’intérieur.

Enfin, l’archange Gabriel a fait référence à la nuit sombre de l’âme de l’été dernier. Il a demandé :

« Que faites-vous quand vous êtes dans une pièce sombre ? Parce que ce à quoi vous faites référence, c’est cette nuit sombre de l’âme. »

 » [ Appelez-nous ]. Et nous vous répondrons.  »

« Embrassez-vous. Embrassez-vous, littéralement, comme vous ne l’avez jamais fait auparavant. « Appréciez, aimez, respectez, honorez-vous comme vous ne l’avez jamais fait. » (9)

Pourquoi nous sommes-nous enfermés dans cette pièce sombre ?

« Vous vous êtes enfermé dans la chambre noire – oui, parfois avec beaucoup d’aide – pour briser cette illusion d’isolement, de séparation, d’être seul, parce que ce n’est tout simplement pas le cas ». (10)

Et maintenant, dit-il, nous disons « J’en ai assez, et je ne le ferai plus ! ».

« Et cela ne signifie pas que vous vous débarrassez ou que vous jetez tout votre voyage spirituel ! Vous dites :  » J’en ai fini avec cette illusion, et je veux la totalité de mon moi intégré. « J’en ai assez !

« Et à ceci, nous disons, merci mon Dieu ! Remerciez Mère/Père Un. Laisse tomber. » (11)

Ainsi, l’archange Gabriel utilise la phrase pour indiquer une évasion de la prison de l’illusion que nous avons construite pour nous-mêmes, le sentiment illusoire de séparation de Dieu qui a causé notre isolement originel des royaumes supérieurs en premier lieu.

Donc, si nous nous sentons parfois un peu désolés et que nous nous demandons pourquoi nous nous sentons ainsi si tard dans le processus, n’oubliez pas que nous vivons l’illusion une fois de plus, que nous venons pour être vécus et que nous laissons tomber.

Ce qui est vraiment ironique, c’est que nous revenons en arrière par la façon dont nous sommes entrés ET que nous ressentons la même chose que d’entrer. (12)

Auparavant, nous avons conclu que nous étions séparés de Dieu et nous sommes descendus dans une solitude de plus en plus grande. Maintenant, nous retrouvons les vasanas illusoires et les croyances que nous avons créées au fur et à mesure que nous nous élevons hors d’eux. Mais l’expérience de la solitude et parfois du désespoir est exactement la même, que l’on descende ou que l’on monte.

Nous pensons probablement que nous devrions nous sentir mieux maintenant et nous ne le sommes pas. Certes, nous le ferons lorsque le tsunami frappera. Mais d’ici là, nous ne nous sentons pas mieux parce que nous revivons les croyances illusoires et les vasanas très réels que nous avons créés dans notre descente, dans le cadre de notre ascension.

La même solitude et parfois le désespoir s’en viennent maintenant pour être enlevés. Nous sortons de l’illusion de la séparation et parfois cela peut ressembler à une nuit sombre de l’âme.

Notes de bas de page

(1) Saint Jean de la Croix à Kieran Kavanaugh et Otilio Rodriguez, trans. Œuvres complètes de saint Jean de la Croix. Washington : Institute of Carmelite Studies, 1973, 73-5. C’est dans cet état de perfection que nous nous dirigeons.

(2) « Message des Arcturiens : Walking The NOW », canalisé par Suzanne Lie. 27 mars 2014, à l’adresse http://suzanneliephd.blogspot.co.uk/.

(3) Loc. cit.

(4) Loc. cit.

(5) « Marie : Circles of Light « , canalisé par Pamela Kribbe, 7 août 2013 à http://www.jeshua.net.

(6) Loc. cit.

(7) Loc. cit.

(8) Sahaja samadhi, qui est le niveau d’illumination qu’est l’Ascension, est une ouverture permanente de l’ouverture que le cœur spirituel ou hridayam est.

(9) « L’archange Gabrielle sur la nouvelle grille d’or, le processus de l’ascension et l’avènement de la prospérité mondiale – Partie 2/2 », canalisé par Linda Dillon, 26 août 2013, à http://goldenageofgaia.com/2013/08/archangel-gabrielle-on-the-new-golden-grid-the-process-of-ascension-and-the-advent-of-global-prosperity-part-22/.

(10) Loc. cit.

(11) Loc. cit.

(12) Ce n’est pas mystique. Imaginez que nous avons une peur vasana. Nous avons créé ce vasana parce que nous avions peur et que nous ne voulions plus jamais avoir peur. Mais maintenant, quand nous voulons sortir du vasana, nous devons le faire en faisant l’expérience de la chose même que nous avons décidé de ne pas revivre. C’est donc la même chose à l’entrée et à la sortie. Ironique.

Traduit par Marie-Louise pour https://www.messagescelestes-archives.ca

Source : http://goldenageofgaia.com

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.