La peine de mort

85

peine de mort-Bonjour Kayla. En lisant une publication sur Facebook hier, sur le rétablissement de la peine de mort pour les tueurs, je voudrai bien avoir ton avis.

Bonjour Olésia. Hé bien, je ne vais pas te dire que j’approuve cette idée. Qu’est-ce que la peine de mort?

-C’est une punition pour avoir commit un meurtre.

Oui, mais ma question englobe plus que cela, Olésia. La peine de mort est instaurée pour tuer un tueur. Ne trouve-tu pas que cela sonne faux? Tuer un tueur. Les humains considèrent que tuer est mal. Mais tuer un tueur est bien légal. Cela en élimine un. Croyez-vous vraiment que cela en élimine un de plus?

Voyez-vous l’être humain a instauré des règles de ce qui est bien et de ce qui ne l’est pas, de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas, de ce qui est moral et de ce qui ne l’est pas. Cela est bien. Il n’y a rien de mal à avoir de règles de conduite dans une société.

-Mais…

Mais si vous voulez instaurer des règles, il faut commencer par les respecter soi-même. Vois-tu Olésia, prenons l’exemple d’une famille. Les enfant prennent l’exemple des parents. En écoutant des fois les enfants parler, il est facile de voir que leurs expressions ne viennent pas d’eux, qu’ils sont influencés tant dans leur gestes, dans leurs paroles que dans leurs actes. Il est exactement pareil dans une société. Tout part du haut de la tour hiérarchique. Si l’autorité ne se conforme pas à ses propre règles, comment ose-t-elle réclamer le même droit?

-Pour toi donc la peine de mort n’est pas moins légale que le meurtrier qui a tué un enfant par exemple?

Exactement. La peine de mort est égale au meurtre causé par le meurtrier, à la seule différence que la peine de mort est légalement correcte. La peine de mort est un acte barbare. Dans vos temps médiévaux, vous pendiez un voleur, ou encore lui coupiez la tête. Quelle barbarie! Quelle ignorance!

-Ignorance de quoi Kayla?

Ignorance de l’amour, Olésia. Ignorance du fait que ce n’est pas en punissant la souffrance de l’un que la souffrance des autres va disparaître. Lorsqu’un être humain pose un geste que vous qualifiez de criminel, c’est qu’il est en souffrance. Et s’il est en souffrance c’est qu’il manque d’amour. Il manque d’amour envers soi-même aussi. Et que fait l’autorité pour l’aider? Elle l’extermine. Mais penses-tu réellement que cela puisse aider un autre souffrant pareil à son cas. Penses-tu réellement que lorsqu’un être humain est désespéré ou est malade au point de faire du mal à son prochain, penses-tu réellement qu’il pense aux conséquences? Penses-tu que vos lois éliminent la souffrance et le mal qu’éprouvent les êtres humains?

-Non.

La peine de mort ne change pas les humains. La peine de mort ne fait que les plonger plus profondément dans la peur. Or les souffrances, toutes les souffrances viennent de la peur. Lorsqu’un être humain est face à sa mort, que les autres attendent et regardent les aiguilles d’une horloge faire les tours avec leur soluté prêt à être injecté, à quoi peut-il bien penser? Regrette-il? Se culpabilise-t-il? Est-ce que cela fera revenir à la vie sa victime?

S’il y a un côté positif à cette peine de mort, c’est que l’âme du criminel retrouvera l’âme de sa victime dans d’autres dimensions. Elle lui demandera pardon. Et les deux âmes, étant amour, ne se reprocheront rien car savent que rien n’est hasard. Tout est prévu.

Mais revenons sur Terre. Si l’être humain veut éliminer, du moins réduire, le nombre de meurtres, il faut réduire le nombre de souffrants. Et c’est en les aimant que vous pouvez y arriver. Je l’ai déjà dit que lorsque l’être humain arrive à faire souffrir son prochain, c’est que sa souffrance est si énorme qu’il veut la partager avec les autres. Et la seule façon de connaître la souffrance de l’autre c’est de la vivre. Voilà pourquoi un tueur ou un violeur, fait vivre à sa victime l’atrocité, pensant qu’ainsi elle va mieux comprendre sa souffrance. Cela se passe dans l’inconscient de l’être humain bien sûr. Et il éprouve même du plaisir en voyant sa victime souffrir, avoir mal, implorer la laisser partir, etc. En voyant sa victime souffrir il éprouve un plaisir que vous qualifiez d’animal. Je tiens à mettre ici un éclaircissement : aucun animal ne jouit de joie en tuant sa proie.

Je disais donc qu’il éprouve du plaisir à la vue de sa victime qui souffre. Vous vous dites alors « Quel malade mental! J’espère qu’il sera puni! ». Votre haine s’accumule en vous et vous ronge l’estomac, créant en vous une boule d’énergie noire. Et ce n’est pas avec vos propres pensées ombrageuses que vous allez éliminer l’ombre. Vous avez tous le pouvoir en vous d’éliminer l’ombre en l’aveuglant avec votre lumière, de telle sorte qu’elle galopera pour fuir. Mais en vous permettant ces pensées ombrageuses, cette ombre vous gagne et vous attaque. Vous ne le saviez pas, n’est-ce pas? Eh bien oui, en ayant des pensées extrêmement noirs envers le meurtrier, vous devenez comme lui.

Comprenez sa souffrance. Comprenez qu’en lui aussi réside un enfant blessé qui veut se venger car personne ne lui a montré l’amour. Comprenez qu’il est sous l’emprise de sa propre ombre. Lorsque je dis « comprenez », je ne veux en aucun cas dire que vous devez légaliser le meurtre ou pardonner facilement. Mais il faut aider cet être humain et cela ne pas en l’exterminant, ni en l’enfermant dans une prison, ni en lui donnant des médicaments sous prétexte qu’il est malade mental. Si au moins vos prisons servaient à quelque chose de bon. Si au moins vos prisons servaient à corriger l’être humain, à l’aider à s’aimer soi-même, à lui donner des outils pour sortir de là transformé. Cela ferait de vos criminels des mères Thérèsa. Ils ne recommenceront pas leurs crimes en sortant de la prison. Bien au contraire, il répareraient leur erreurs et le feront de plein gré. Certes cela ne ramènera pas leurs victimes à la vie. Mais c’est ainsi que vous pouvez éliminer le crime à jamais. Étant donné que chaque être humain sait ce qui est bien et ce qui est mal, il ne sera plus tenté de faire du mal car saura qu’en causant du mal à autrui, il cause du mal avant tout à soi-même. Mais s’il apprend à s’aimer il apprendra à ne plus se causer du mal. Encore une fois je te prouve que la création entière est un cercle : si tu fais du mal aux autres, c’est que tu as mal toi même, et en faisant du mal aux autres, tu te causes encore plus de maux.

-Merci Kayla pour cet enseignement. Tu nous remets souvent notre vérité en face et j’apprécie.

Cela me fait plaisir Olésia. Je vous demande à tous, chers êtres humains, d’allumer vos lumières et de briller de mille feux. Vous aiderez ainsi les autres à s’aimer.

Soyez bénis et accepter mon amour

Kayla

28-09-2013

Source : http://olesiamedium.wordpress.com
[signoff][/signoff]

Comments are closed.