Le jugement

542

Transmis par JED

A l’image d’un personnage de jeu vidéo, je vois celui-ci se cogner contre un mur invisible et j’entends : « recommencer » à chaque fois que celui-ci utilise le jugement. Mon esprit m’a envoyé cette image pour me montrer comment je suis bloquée dans ma vie actuellement.

Dès que j’utilise le jugement, je me retrouve stoppée et je retourne au point de départ. J’ai beau médité, avancé, m’ouvrir, accueillir, évolué mais lorsque j’utilise le jugement pour définir ce que je vis ou qui je suis, je suis arrêtée net et je me retrouve au début.

Je pense que cela a toujours été ainsi, j’en étais juste pas consciente. Le jugement est une capacité du mental qui interprète et analyse la situation pour ensuite apporter sa mention « Bien » ou « Mal », « Plaisir » ou « Souffrance ». C’est un programme qui valide ou refuse ce qu’on nous vivons, ressentons, pensons et ce que nous sommes.

Il est nécessaire pour nous diriger dans la vie, comprendre ce qui est bon ou ne l’est pas, choisir nos expériences, nos relations, notre travail, nos loisirs etc. Mais, il peut devenir une barrière lorsqu’il étiquette tout et tous. Au lieu de devenir un outil pour choisir ce que je souhaite vivre, il peut se transformer en blocage pour ma transformation.

C’est une capacité que j’utilise avec brio maintenant, sans le savoir, je me suis mis à juger tout, chaque pensée, chaque émotion, chaque situation de la plus petite à la plus grande, chaque fait et geste… Sans le savoir, je me suis mise à séparer tout en « Bien » et « Mal ». Et lorsque ce jugement se pose à chaque minute, voir seconde, on se retrouve dans la séparation de la Vie.

Car ce jugement empêche une notion importante qui est « l’Accueil ». Il forme des idées toutes faite qui déclenchent une fermeture de mon être et de la vie. Si je suis dans le jugement, je suis dans la séparation. Je me sépare de ce qui est, car j’ai posé un avis, une étiquette sur la réalité.

Cela peut enclencher de la peur ou de l’envie, dans les deux cas, je n’accueille plus ce qui se passe en moi et autour de moi. J’ai quitté le temps présent pour me projeter sur cette peur ou cette envie que ce jugement a créé en moi. A ce moment, ce que je vis est factice car j’ai déjà quitté la réalité de ce qui se passe vraiment, je suis dans la réalité préfabriquée de mon mental.

Prenons des exemples, lorsque je rencontre une personne, j’ai vais regarder son physique, sa tenue vestimentaire, sa façon de se tenir et de se mouvoir, le son de sa voix et ses propos, mes ressentis face à elle. Je vais selon mes critères, jugée tous ces paramètres et choisir si cela me plaît ou au contraire me déplaît. Déjà, dès ce moment, j’ai quitté le présent pour être dans mes pensées qui vont prendre le dessus sur cette rencontre.

Ensuite, selon ce que j’aurais décidé, si j’apprécie ou pas cette personne, je vivrais soit une fermeture ou une ouverture. Dans un cas comme dans l’autre, j’aurais quitté le présent, car je suis dans mes filtres à valider ou réfuter ce qui se passe, ce que la personne dit ou fait. A chaque moment, j’analyse si ce que je vois et sens me plaît ou non.

A aucun moment, je serais présente à la rencontre. Mon mental sera concentré sur les petits détails pour valider son jugement ou au contraire le réfuter. Il filtre sur ce qu’il veut voir et comme des lunettes en forme de loupe, je ne verrais rien en-dehors de cela. Et sans le savoir, avec ce comportement, je vais interféré sur la relation avec cette personne qui va sentir inconsciemment mon état d’esprit.

Il n’y a plus de place à la magie et au pouvoir transformateur qu’une rencontre peut apporter. Car sans ce jugement, je serais ouverte au moment présent et à une rencontre véritable. Je pourrais accueillir réellement la personne et ce qu’elle m’apporte en tant que telle. Découvrir ses richesses et ses manques, m’enrichir de la différence ou de la similitude.

Un autre exemple aussi important est lorsque qu’on découvre ses blessures. La vie peut nous apporter des situations, des personnes ou des émotions afin qu’on découvre ce que l’on referme et faire un travail de transmutation. C’est exactement ce que nous vivons tous en ce moment à un niveau ou l’autre de notre vie.

Le plus souvent, le dévoilement de ce que nous portons peut apporter de la souffrance. Dès que nous posons le jugement sur cette souffrance, nous sommes stoppés. Le pouvoir naturel de transformation cesse. Nous pouvons soit stagner ou empirer la situation. Notre jugement va alimenter ce que je trouve juste ou pas et en même temps m’apporter plus de souffrance ou me bloquer dans ce qui remonte afin d’être libéré.

Le mur invisible vient de se lever et je me cogne : « Recommencer » !

Le processus naturel d’une blessure qui remonte et est accueillie forme sa transformation. Les émotions bloquées se libèrent et n’ont plus lieu d’être, une fois reconnues et vécues.Les blessures sont formées car nous les avons bloquées et reniées au plus profond de nous pour nous protéger.

En jugeant ma blessure, ma souffrance, les personnes en cause ou encore moi-même, j’empêche la libération de ces émotions. Mon jugement va former une barrière avec ce qui est, en l’interprétant et rappelez-vous, je ne suis plus dans le présent, je le déforme par mes pensées en me disant : ça devrait être comme ça et non comme ça !

Et même si je juge en positif ce que je vis, je me retrouverai bloquée. Car je choisis que ces émotions et sentiments positifs sont ce que je veux vivre. A chaque fois que je ne les ressentirais pas, je penserais : pourquoi je ne le vis plus, pourquoi je ne peux pas être tout le temps dans cet état ? Et j’ai encore une fois quitté ce qui est, pour être dans mes pensées à valider ou réfuter ce que je vis.

Le jugement me sépare de ce qui est et du moment présent dans tous les domaines de ma vie. Je ne suis jamais présente à celle-ci, je ne peux pas accueillir ce qui se passe réellement et en même temps me transformer. Je ne fais que répéter des schémas de pensées avec ce que je veux et ne veux pas. Je m’enferme dans une bulle mentale coupée de ce qui se passe réellement.

Je m’en suis aperçue, lorsque j’ai vu que je traverse plusieurs fois la même blessure depuis plusieurs années. Je ne comprenais pas pourquoi, j’y étais toujours bloquée, surtout que j’ai l’impression d’avoir traversée celle-ci sous toutes ses coutures. Pourquoi la vie me ramène toujours à mon point de départ ?

Dans mon esprit, je me suis vue en personnage virtuel qui se cogne contre un mur invisible avec le mot « Recommencer ». Et je vois ce personnage qui insiste et se cogne plusieurs fois et « Recommencer » retentit à chaque fois, qu’il tape dans le mur. Vous voyez le bip qui s’enchaîne lorsque vous appuyez plusieurs fois sur une touche de votre ordinateur pour forcer une opération que celui-ci bloque.

Et la mauvaise manipulation est mon jugement. A chaque fois que je traverse ma blessure pour la libérer, je juge ma souffrance, je juge les personnes qui sont à l’origine et surtout je me juge de ressentir cela. Et le résultat est immédiat : « Recommencer » !

Jed

Source : http://clespirituelles.blogspot.ca/

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.