Messages d’un Ange – Abécédaire Y : Yoga

178

Messages d’un Ange
Abécédaire Y

« YOGA »

yoga-girl-by-night-prevJe ne suis pas parfait, j’essaie de faire quand même
La perfection est dure, et là est mon problème
La première chose à faire : équilibrer ma rage
Eh puis la dominer en devenant bien sage

La race humaine se trouve dans une importante période de mutation : depuis 1950, elle passe de l’ère du Poisson à celle du Verseau, ce qui produit immanquablement des changements (voulus par le Plan), sur la réalité planétaire par l’ouverture de nouveaux canaux subtils chez les habitants.

Cette période de transition où les deux influences cosmiques mélangent leurs extrémités arrivera á son pic en 2011; d’ici là, les événements qui se produiront seront ressentis péniblement par beaucoup d’entre vous, plus exactement ceux qui n’auront pas su faire preuve de tolérance et de compréhension vis-à-vis des enjeux supérieurs de l’humanité. Un fait demeure : il va y avoir, il y a déjà des changements dans le monde social, philosophique et démographique et beaucoup trouveront difficile d’intégrer ce nouveau monde et de s’y adapter.

Les richesses devront mieux être partagées, les riches devenant ipso facto moins riches et les privilégiés moins privilégiés sous peine d’avoir symboliquement « la tête coupée » comme leurs ancêtres aristocrates qui ne surent pas dans l’ensemble comprendre les changements provoqués par l’évolution permanente des influences cosmiques et tirèrent trop sur la corde de l’arrogance et l’égocentrisme face aux problèmes du humble peuple français, ne voyant à aucun moment s’effilocher le respect populaire pour leurs personnes malgré les écrits de Marat qui ne laissaient pourtant rien dans l’ombre. C’est pourquoi les institutions stagnantes et les dogmes figés se retrouvent irrémédiablement obsolètes un jour ou l’autre et seuls ceux qui le comprennent et suivent le train de l’évolution au lieu de rester contre vents et marées à la même place ont une chance de perdurer.

L’Univers évolue sans cesse mais jamais ne régresse. C’est aux Hommes qu’appartient la tâche de ne pas stagner mais d’aller toujours de l’avant, sachant que plus ils avancent, plus la complexité se dévoile, plus elle se dévoile, plus elle crée de nouvelles complexités, puisque le but final est le contrôle total de la planète et de tous ses habitants par Dieu, de l’intérieur même des individus concernés, afin que la prière maintes fois exprimée stipulant : « Que Votre volonté soit faite sur la Terre comme au ciel » soit enfin exaucée. Pour que Dieu contrôle les Hommes, il faut que cela soit fait à la demande expresse des intéressés, car Dieu a décidé de ne jamais imposer Sa volonté.

Pour que les Hommes ressentent de l’Amour pour leur créateur, il faut qu’ils soient heureux d’exister. Il faut donc que leur environnement favorise leur épanouissement, ce qui implique que chacun bénéficie d’un espace vital et de moyens pour une subsistance décente ainsi qu’une fonction sociale pour utiliser leurs divers talents et leur temps de vie au bénéfice des autres. Ceci est donc extrêmement complexe et doit de plus être réalisé individuellement. Heureusement, il y a des techniques connues pour vous aider à passer ce cap et ces difficultés structurelles génératrices de stress.

Le yoga est l’une d’elle et je l’ai pratiqué quelques années après l’avoir commencé lors de ma première inspection de l’Inde; puisque mon corps est à peu près semblable au vôtre en ce qui concerne le squelette, les tendons, etc., je fus capable de ressentir ce que vous sentez dans la même situation et je peux donc vous parler de cette science supérieure, car importée originellement des écoles adamiques interstellaires. Yoga, en sanskrit, signifie « Union avec le divin ». Toute personne ayant réalisé cette fusion devient un Maître spirituel, et il est dit que pratiquer le yoga sous une forme ou sous une autre (sérieusement et non en dilettante, cela va de soi), est un atout majeur pour devenir « Maître ». Chacun de vous reçoit à la naissance le droit inaliénable de solliciter une destinée de Maître. Dés son plus jeune âge, l’être humain est en mesure d’utiliser son libre arbitre pour mener à bien cette destinée. Prendre la décision de s’initier au yoga, au moins pour un temps, fait partie de ces importantes décisions qui marquent les étapes spirituelles progressives propres à la destiné humaine, basée sur l’évolution cyclique des chakras et de l’usure des cellules aboutissant à la perte de l’enveloppe charnelle. De nombreuses formes de yoga ont jadis été importées par les adamiques, basées sur la connaissance parfaite qu’avaient ces Fils universels des différents niveaux de leur véhicule de fonction, d’une part, et l’existence du prana, le souffle divin, d’autre part. La présence de l’Esprit de Dieu se trouvant dans les molécules de prana, répandues sur toute chose, et le yoga consistant à apprendre à respirer, s’emplir et accumuler le prana en soi, la signification du mot « yoga » devient limpide : en s’emplissant de prana, on s’emplit de l’Esprit de Dieu qui, additionné avec l’Esprit intérieur qui habite discrètement la conscience humaine, va hâter l’union fusionnelle finale et éternelle entre l’un et l’autre. Il se trouve que le prana n’est pas comme l’oxygène. Il ne peut être capté que par l’intermédiaire d’une certaine technique, pratique montrant une implication personnelle du sujet à vouloir s’emplir de Dieu. S’emplir de Dieu en respirant naturellement serait trop simple, car nulle volonté humaine ne serait présente dans ce processus. La pratique du yoga doit d’abord répondre au désir de l’individu à connaître Dieu pour mieux L’apprécier. Cette rencontre ne pouvant se faire que de l’intérieur, il est important de se rendre prêt, c’est à dire de mettre les ondes alpha à la fréquence idoine pour faire le silence intérieur et percevoir la voix de Dieu, car elle est subliminalement ténue. La technique du yoga comme celle de la méditation zen est très efficace pour arriver rapidement à cet état de conscience supérieur, même si ce ne sont pas les seules. Pratiquer un temps le yoga appartient à la famille des bonnes décisions, les bienfaits apportés étant rapidement palpables.

Une fois cette première décision prise, chacun pourra choisir son yoga selon son tempérament;
voici les dix parmi lesquels vous pouvez sans crainte prendre la sage décision de vous initier :

[ulist style= »2″]
Le Asana yoga est principalement basé sur les postures et la flexibilité ;
Le Prana yoga est plus concentré sur les techniques de respiration ;
Le Sadhna yoga travaille sur la concentration contemplative intérieure ;
Le Bakhti yoga s’occupe de stimuler la ferveur adorante pour Dieu ;
Le Hata yoga stimule principalement endurance physique et souplesse ;
Le Laya yoga harmonise les chakras par la visualisation et les mantras;
Le Raja yoga cumule postures et respirations spéciales intensives ;
Le Krya yoga se consacre à la méditation spirituelle et pratique des exercices stimulant les glandes, spécialement l’épiphyse ;
Le Kundalini yoga utilise quatre techniques simultanées : (son, visualisation, respiration, posture), étant ainsi un des yogas les plus adaptés pour l’esprit occidental, peu doué pour la contemplation passive mais bien disposé pour les efforts intenses.
Le Nad yoga, enfin, s’occupe des techniques vocales et rythmiques grâce aux mantras et par le biais de respirations appropriées, stimulantes et harmonisantes pour les chakras par le son de la voix et les harmoniques à trois niveaux que la voix humaine entraînée est capable de produire.
[/ulist]

Sachant que les harmoniques sont excellentes pour harmoniser un chakra, le yoga du son est également un yoga à part entière et sa pratique est donc transformatrice de conscience.

Étant donné les modifications des conditions de vie provoquées par le chômage et l’inaction d’une part sévissant en Occident, et la recrudescence des cas de cancer provoqués par l’accumulation dans l’organisme de déchets venant de la pollution de l’air, de l’eau, de la viande et des esprits d’autre part, il est temps que l’Occident s’intéresse massivement au yoga et à ses vertus curatives indéniables sur le corps et la psyché humaine. Bien que tous ces problèmes modernes n’étaient pas à l’ordre du jour quand le yoga fit ses premières apparitions en Occident, grâce surtout à l’action du krya yogi Paramasanta Yogananda, qui écrivit une remarquable autobiographie (dont je vous recommande personnellement la lecture) et la notoriété du Mahatma Gandhi, le yoga aide efficacement à lutter contre les effets secondaires de la croissance occidentale sur la santé mentale des habitants.

Il commença à devenir populaire en France à la fin des années 60, quand vos sportifs nationaux furent enclins à l’adopter, puisqu’ils avaient finalement découvert que leur concentration améliorée grâce à la pratique du yoga était un facteur d’amélioration de leurs performances, donc de leurs gains. Ainsi les skieurs français, J-C Killy en tête, dominèrent un temps tous leurs rivaux; je m’en souviens bien car je venais d’arriver sur Terre et plus spécialement en France, puisque c’était mon pays d’affectation, et tout le monde s’excitait sur ce qui se passait à Portillo.

Cette écrasante domination française cessa lorsque les autres skieurs se mirent également à la pratique du yoga. Yannick Noah réussit comme capitaine de l’équipe de France de tennis et par deux fois à faire gagner la coupe Davis à son pays d’adoption, pour votre grande joie, je crois (y compris les racistes), contre des équipes techniquement beaucoup plus fortes que l’équipe de France. Son secret ? Le yoga, qu’il fit pratiquer à ses amis peu avant chaque compétition et qui les aida à se surpasser le jour » J ». Maintenant qu’il s’occupe des filles, il obtient le même résultat. Sur le plan matériel, voici pourquoi le yoga, comme la pratique des Arts martiaux, d’ailleurs, possède des vertus transformatrices : les exercices spéciaux de respiration et les mouvements assouplissants vont oxygéner différemment les muscles et le sang du yogi, sang qui une fois parvenu au cerveau avec ce nouveau mélange, va ouvrir de nouvelles cellules cérébrales, augmentant peu à peu la capacité de fonctionnement dudit cerveau, à l’entier bénéfice de son propriétaire. Tout le monde en profite : les grands nerveux deviennent plus calmes, alors que les timides prennent confiance en eux. Le prana ayant des vertus désintoxiquantes et curatives, la santé des yogis et des artistes martiaux est particulièrement bonne, en tout cas meilleure que la moyenne, grâce au renforcement des défenses immunitaires favorisé par le « souffle divin ». D’autre part, les nouveaux angles imposés à vos membres par les exercices vont donner naissance à des dizaines de nouveaux muscles jamais utilisés jusqu’ici, renforçant également la santé générale et les structures tenant votre squelette bien uni. Dans la vie quotidienne du yogi, ces progrès vont se traduire par une amélioration du caractère, une prise de conscience toujours progressive de l’univers spirituel, additionné d’un accroissement en foi et en courage. Parallèlement, l’aspirant yogi aura tous les outils nécessaires pour se préserver de la colère, de la cruauté, de la nervosité ou de l’anxiété, quatre des fléaux qui posent le plus de problèmes de communication entre les êtres.

Les changements d’humeur permanents peuvent aussi s’estomper. Peu à peu, cette harmonisation progressive générale favorisera un pivotement de l’angle de vue qu’a l’adepte sur sa conception de la réalité universelle, réalité au centre de laquelle se trouve votre Créateur attentif et aimant et vers qui un des angles de vue conduit directement. En d’autres mots, la conscience individuelle apprend à se connecter, puis à se fondre avec la conscience cosmique et va de ce contact acquérir de nouveaux pouvoirs créatifs. Pour toutes ces raisons, je vous recommande d’élever vos enfants en les initiant dès l’âge de six ans au yoga, aux arts martiaux, à la musique et à l’amour paternel de Dieu. Cela amènerait la paix dans les banlieues, aurait un impact non négligeable en ce qui concerne les pouvoirs que les individus composant la prochaine génération pourront et devront acquérir d’une manière ou d’une autre, pour résoudre les formidables problèmes que cette actuelle génération est en train de fabriquer sur tous les plans d’existence par manque de cette conscience à acquérir impérativement, justement pour redresser la barre avant que le vaisseau cosmique “Terre” ne sombre dans une régression forcément préjudiciable. L’augmentation constante des suicides, de la violence et de la consommation de drogues dures diverses chez les jeunes sont autant de signaux d’alarme impliquant clairement qu’ils voient leurs perspectives d’avenir plus négativement que positivement, plus rebutantes et inquiétantes qu’attirantes et mobilisantes.

Comme il n’est pas possible de changer le système actuel impliquant des millions d’êtres et une organisation socio-économique organisée autour de la consommation permanente de biens matériels, l’enseignement du yoga pourrait servir à déstresser le mental des jeunes occidentaux, leur montrer qu’il y a d’autres valeurs humaines que la recherche chronique de biens matériels et de distractions faciles et vulgaires, les aider à découvrir un équilibre qu’ils sont incapables de trouver dans la réalité ordinaire effrénée et désertée par l’intelligence du coeur; ce faisant, ils prennent conscience de la grande imperfection qui règne dans le monde par la faute de leurs aînés, que, de ce fait, ils ne peuvent prendre comme modèle ni respecter. Vers qui se tourner alors sinon vers soi-même ou vers ceux à qui l’on ressemble ? Dans la mesure où ce soi-même aura décidé de s’aider du yoga comme corde de rappel lorsqu’il descendra dans le gouffre de sa conscience, tout ne pourra qu’aller bien. Sinon, c’est la porte ouverte au n’importe quoi que chacun peut constater quotidiennement. Aussi, je pense utile de vous donner :

Quelques avis utiles

La connaissance approximative du yoga pouvant se révéler plus dangereuse que l’ignorance totale à cause des énergies concernées, je vais vous prodiguer dix conseils pour éviter les erreurs les plus fréquentes, car si la patience et la volonté sont des qualités yogiques, elles ne sont pas suffisantes en soi; il faut aussi un vrai enseignement. Le yoga est une science très précise : la science des angles appliquée aux systèmes nerveux et musculaire. Par impatience ou abus d’ego, un néophyte pourra demander trop tôt des efforts importants à ses muscles ou user d’une technique de respiration déséquilibrée, ce qui aggraverait l’imperfection de sa circulation énergétique au lieu de l’harmoniser. De ce fait, lisez attentivement mes conseils avant de vous lancer éventuellement dans une interprétation personnelle du yoga, ce qui peut s’avérer hasardeux.

1°) – Ne pratiquez pas d’exercice respiratoires où vous inhaleriez plus longtemps que vous n’expireriez. Il est important d’avoir des exercices respiratoires bien équilibrés. L’inspiration lente mais puissante et complète par le nez est importante car c’est ainsi que le prana va entrer. Il faut alors bloquer la respiration de cinq à dix secondes en levant les yeux au ciel derrière les paupières baissées; puis c’est le moment de l’expiration, qui sera lente et est aussi très importante car c’est une phase purifiante, spécialement lorsqu’elle est accompagnée par un long et profond « Aaaaooooommmmh » sur une note linéaire continue. Chacun peut trouver sa note favorite, celle qui résonne le mieux par rapport au volume de ses poumons, le calibre de ses cordes vocales et le cubage de sa cage thoracique. Pour la trouver, faites une à une les douze notes de la gamme : l’une d’elle est obligatoirement « votre » note, car vous constaterez que c’est celle qui vous fait le mieux vibrer en la chantant.

Il est bon d’inspirer le plus profondément possible entre deux « Aaaaoooommmmh » afin de l’expirer le plus longtemps possible. La désintoxication de votre organisme n’en sera que plus complète. Cet exercice est transformatif à partir de quinze minutes par jour. Les lucifériens ont utilisé le pouvoir du « aum » pour attirer de braves chercheurs spirituels dans des sectes bidons en les déguisant d’habits et de bonnets ridicules. Ne vous laissez pas abuser par ces manoeuvres tentant de ridiculiser la pratique du « aum » et ses respirations purificatrices afin de vous priver de ses bienfaits. Ce n’est qu’une facette de plus de la conspiration contre les créatures de Dieu, mais avec le discernement, il est aisé de faire la part des choses et de rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu.

2°) – Pratiquer la respiration de feu pendant le yoga est aussi très bénéfique pour la pranaïsation du sang. Elle consiste en respirations rapides, en rentrant l’estomac à chaque expiration et en le relâchant à chaque inspiration. Cet exercice se pratique bouche fermée et respiration puissamment pratiquée par le nez. Il est donc préférable de se moucher préalablement à cet exercice…

Le rythme idéal de ces respirations est de 106 cycles inspir-expir par minute, c’est à dire approximativement à la vitesse des respirations pratiquées pendant l’accouchement dit « sans douleur », sauf que ces dernières sont faites par la bouche et non par le nez, comme la respiration du feu. Il est très important de penser à rentrer l’estomac à chaque expiration. Après avoir respiré puissamment et donc bruyamment à la cadence indiquée (un peu moins de deux cycles par secondes) une à trois minutes selon votre niveau (commencez toujours en deçà de vos possibilités et augmentez progressivement au fil des jours, sans jamais forcer les premiers mois), inspirez profondément une dernière fois, montez en arc de cercle vos deux bras, poings fermés mais pouces tendus et faites toucher légèrement vos deux pouces au-dessus de votre tête, tout en gardant l’air de cette dernière inspiration pendant dix secondes, puis exhalez lentement, toujours par le nez, en faisant redescendre vos deux bras en arc de cercle jusqu’à ce qu’ils touchent le sol. Il est alors temps de bien détendre vos épaules et de digérer le prana ainsi capturé et de ressentir un bien-être automatique, si l’exercice a été fait dans les règles de l’art. Le son produit par la respiration de cet exercice doit évoquer une pompe à vélo et le rythme doit être semblable à des maracas, quant à la régularité rythmique entre les inspirs et les expirs. Dernier détail : le fait d’avoir les yeux au ciel pendant le dernier inspir et la rétention qui suit stimulera votre glande épiphyse, aussi appelé « troisième oeil » ou sixième chakra.

3°) – A moins qu’il soit précisé de garder les yeux ouverts, il est préférable de faire tous les exercices de yoga les yeux clos. En effet, une partie du prana absorbé ressort aussitôt par les yeux s’ils sont ouverts, ce qui nuit au but principal du yoga qui est de se charger intérieurement de prana, précisément.

4°) – Le yoga et la méditation nécessitent parfois le maintien d’une position immobile assez longue, assise en général. Il est donc important d’adopter d’emblée une posture qui retardera au maximum l’arrivée des signaux d’inconfort que le corps immobile va envoyer. Pour ce faire, il faut s’asseoir sur un petit coussin, les genoux touchant le sol, un pied sur une cuisse, l’autre dessous, le dos bien droit et la tête légèrement penchée sur le menton. Relâchez bien les épaules et mettez vos deux mains sur vos genoux, paumes en l’air, le pouce formant un cercle avec l’index et seulement l’index; une variante consiste à reposer les deux avant-bras sur les cuisses et les mains l’une sur l’autre les deux paumes en l’air et les deux pouces joints. Il existe un point d’équilibre où vous ne sentirez pratiquement pas de fatigue au dos, ce qui donnera le temps d’aller profondément dans la méditation sans être perturbé par des signaux d’inconfort. Pour les sujets souples, la position du lotus est l’autre façon de s’asseoir pour méditer. Les deux pieds doivent être mis sur les deux cuisses, le reste de la posture étant identique à la description précédente. Certains pratiquants sont plus à l’aise que d’autres pour adopter cette façon de s’asseoir; ceci est dû à la différence d’angle du fémur et de la hanche qui existe entre les gens. Si vous ne pouvez le faire sans forcer exagérément, adoptez pour commencer la première position, appelée aussi « demi-lotus ». La pratique du yoga va peu à peu ouvrir tous les angles de votre corps et vous permettre d’améliorer la flexibilité de votre corps et de vos jointures. Une prudente persévérance sera plus payante qu’une lutte avec son corps, dominée par l’impatience de réussir. Acceptez-vous tel que vous êtes au début et croyez que le yoga va rapidement vous faire améliorer l’union entre le corps et l’esprit et sceller ainsi une nouvelle alliance avec vous-même.

————————————

Autres Messages de l’Ange : Sommaire
À venir… Zodiaques

Source : http://www.messagescelestes-archives.ca
[signoff][/signoff]

Comments are closed.