Osez tout regarder avec les yeux du Cœur

285

Archange Sandalphon, transmis par Delphine Balsera

Il eu été un temps où des milliers de personnes, connues et non reconnues se sont battues pour La Vérité. Un vrai combat qui fut vain et détourné, car la déviance humaine n’a pas de limite et pas de condition.

Aujourd’hui, il n’est plus question de revendiquer une quelconque vérité, car La Vérité EST et se manifeste par bien des aspects que vous pouvez tous voir à présent, tous aller toucher si le cœur vous en dit. Rien n’est maintenu secret ou caché. Tout est accessible. Si bien, qu’aller chercher la vérité n’est plus une nécessité pour l’humanité, qui n’a plus le gout de cette vérité, qui n’a plus l’envie d’authenticité. Seuls quelques uns en encore en eux cette flamme qui les pousse à aller voir, à aller éclairer l’ombre pour voir que dans l’ombre, il n’y a finalement rien de noir, il n’y a finalement rien qui ne peut être mis en lumière, que toutes les histoires que vous entretenez sur l’ombre n’est qu’une illusion qui n’a de concret que l’imaginaire de ceux qui y croient encore.

Vous vous moquez des contes de fées et de ceux qui y croient, de ceux qui veulent garder cette lueur d’espoir en eux et vous prenez pour vrai le désarroi de la vie qui est alimenté par votre détresse et votre souffrance, que vous subissez sans en prendre conscience. Vous créez un monde d’illusion où le vrai et le beau sont ridiculisés et diminués. Avec un esprit plus ouvert et un regard plus grand, pouvez vous mieux percevoir où se situe le ridicule et la simplicité de vos croyances ?

Vos déviances ont une telle emprise sur vous, que tout ce qui est beau et vrai est immédiatement jugé et rejeté. Regardez alors ce que vous jugez en vous et ce que vous rejetez. Transposez toujours vos réactions extérieures à l’intérieur. Regardez en vous ce qu’il se passe. Quelle place laissez-vous au beau et au vrai ?

Certains diront encore : « oui, c’est normal, je ne m’autorise pas, je ne mérite pas ». Il n’en est rien. Tout le monde mérite et tout le monde s’y autorise, mais il est plus facile de prétendre et de croire l’inverse, que de renverser toutes vos croyances, toutes vos déviances pour revenir au beau et au vrai.

Il est aujourd’hui plus facile, et nous ne parlons pas là de « meilleur » pour vous, de continuer sur la pente de vos déviances que de faire demi-tour pour remonter à contre courant en direction du beau et du vrai. Se laisser porter par la vie est votre expression favorite. Êtes-vous sûr que la vie vous porte vers le meilleur de vous ? Où est le meilleur de vous ? En direction de là où vous avancez ? Êtes vous sûr de cela ?

Ne voudriez-vous pas vous poser un instant et vous poser la question en toute transparence de réponse ?

Certains continuent à se laisser porter, conscient que la direction ne leur est pas favorable parce que s’arrêter ne leur parait plus possible, alors faire demi-tour, nous sommes là dans le monde de l’impossible. Et tant que l’on n’a pas essayé, tant que l’on ne s’en donne pas la possibilité, effectivement, cela est « impossible ». Nous vous demandons aujourd’hui d’essayer, d’y songer, juste pour voir, juste pour que vous puissiez voir qu’un nouveau chemin se dessine, comme par magie. Et oui, parce que c’est magique, la magie est en vous et vous êtes tous des magiciens. Vous créez votre vie à votre image, à vos croyances, à vos doutes, à vos peurs, à vos incohérences. Vous pouvez voir cela nettement, non ? Et vous êtes tous capable de créer une vie de beauté et de vérité, à condition de penser beau, de penser vrai. A condition de laisser aller ce que vous ne voulez plus, pour aller vers ce que vous voulez.

Il faut retrouver le vrai en vous. Retrouver votre essence, vos valeurs, tout ce qui vous anime, les aligner à la source, et la beauté et le vrai se dessinent alors, comme dans les contes de fées. Incroyable, n’est ce pas ? Enfantin, ne croyez vous pas ? Facile, non, vous n’y pensez même pas, car par facilité vous restez justement où vous en êtes.

Une partie de vous est curieuse. Celle qui lit ceci. Et c’est alors à cette partie de vous que nous parlons, à celle qui se dit : « et ci c’était vrai, cela n’a pas l’air compliqué ». Nous la défions d’essayer. Nous la défions de vous montrer où se situe le vrai et le beau. Nous la défions de mettre en pratique ce que nous vous proposons : aller chercher en vous le vrai et le beau. Avec un regard curieux, qui explore, pas un regard de surface qui ne voit que le pouvoir et l’apparence, non, non, pas celui-ci ; celui ci ne vous mènera pas aux merveilles du monde. Sans ce regard curieux qui explore, vous ne verrez pas grand-chose de beau et de vrai. Il faut un regard plus grand, plus intérieur, plus profond. Un regard qui n’utilise pas la vue car celui-ci à tendance à juger et à se limiter aux apparences. Nous vous demandons de regarder avec les yeux du cœur.

Et voilà, nous nous retrouvons encore avec ce regard des contes de fées, où au final, la réalité de la vie nous revient comme une gifle en pleine figure. Mais, non, pas ce regard là non plus. Celui-ci c’est celui qui voit du beau parce qu’il ne veut pas voir ce qui dérange, il restreint son regard, ne fixe que le beau et se persuade que le flou autour est beau aussi. Jusqu’à ce que le flou, se fixe en une horreur que l’on ne voulait surtout pas voir, et qui se plante devant nos yeux pour mieux nous montrer l’horreur de notre illusion, parce qu’à vouloir ne voir que le beau, nous avons ignoré le vrai. Et le vrai qui veut se faire voir, n’a plus d’autre moyen pour se faire voir, que d’exploser à la vue en une image épouvantable, aussi épouvantable que le mensonge que l’on s’invente à ne vouloir voir que le beau.

Nous vous parlons d’un regard plus grand, un regard qui voit tout, au delà de ce que l’on décide de voir. Un regard qui regarde vraiment et complètement avec les yeux du cœur. Un regard qui voit tout, tel qu’il est, un regard qui englobe, qui enveloppe, un regard qui porte, qui élève, jusqu’à mettre au jour le beau et le vrai parce ce regard là, il a la capacité de tout mettre en lumière.

Voilà ce que nous vous demandons. Voilà ce que nous voudrions pour vous. Que vous osiez tout regarder avec les yeux du cœur, ces yeux qui élèvent, ces yeux qui éveillent au beau et vrai en vous, autour de vous, pour que vous puissiez voir votre vie se dessiner autrement, prendre le chemin de l’authenticité et de la transparence qui mène aux merveilles du monde, de votre monde, de votre vie, cher humain.

L’Arcahnge Sandalphon

Source : http://coeurdelumiere.simplesite.com

Partagé par : http://www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes
[signoff]

Comments are closed.