Ouverture du Cœur – Exercice 3

108

Comment relâcher ou nettoyer ses émotions ?

Quel que soit le niveau de progression sur mon Chemin, que j’avance, piétine ou m’enlise, mes guides me ramènent régulièrement à un travail fondamental. L’ajustement aux nouvelles énergies, l’amélioration de ma reliance avec les dragons, la libération de moi-même, passent par l’ouverture de mon Cœur. Accéder à des mémoires, recevoir des grâces, s’ouvrir à de nouvelles compréhensions, ne doivent pas éclipser le travail de base à faire sur soi-même. Je comprends que c’est un piège de l’égo de détourner mon attention de lui en ne me préoccupant que de ce que je vis et je reçois, m’éloignant de ce que je suis et qui ne dois plus être.

Je découvre encore et toujours des aspects qui sont obsolètes en moi, des couches superposées de personnalités et de conditionnements à éplucher les unes après les autres. Dans mes programmations, mes attitudes et mes comportements, seules les mises à l’épreuve peuvent le révéler, me révéler. Et seulement si j’accepte de les reconnaitre pour ce qu’ils sont, je peux relâcher et nettoyer les états émotionnels associés.

J’éprouve une immense gratitude pour mes guides car ils savent mieux que moi où taper sur ma carapace pour la fissurer.

Les exercices d’ouverture du Cœur ne s’annoncent jamais en tant que tel par mes guides. Je prends conscience en toute fin que j’ai été testé.

Alors que je ruminais sur une situation attristante dans ma relation avec une personne, je me tourne vers un guide du nom de Xénior ancré dans un crâne de cristal.

Je tends mon propre piège en questionnant ce guide sur comment cette personne vit cette situation de son point de vue. Je cherche à comprendre le choix de l’autre, oubliant que je suis créateur de tout ce qui m’arrive.

Xénior me raconte alertement ce que seraient les pensées de cette personne et mon mental s’emballe, l’émotif emporte tout dans mon esprit. Je perds la connexion avec Xénior et je projette des fantasmes, mon esprit cherchant à analyser, mon égo alternant successivement et répétitivement entre un rôle de bourreau et de victime.

Au bout d’un certain temps, lors d’une accalmie dans mon mental, je perçois de nouveau Xénior qui reprend en me demandant de noter par écrit :

Nous t’apprécions tous énormément. Sache-le, que nous ne te jugeons jamais et nous vivons ce que tu vis au travers de toi.

Ce qui compte n’est pas de savoir si je viens de te dire la vérité ou non mais plutôt la manière dont tu vibres face à ce que je viens de t’énoncer.

Tu es triste et frustré au lieu d’être heureux pour elle, c’est que j’ai touché un point qui accroche, une résistance, un blocage, un manque de luminosité sur un point sombre cristallisé. Offre, offre et demande-nous de l’aide. Peu importe que je dise la vérité ou que je mente, peu importe si j’ai raison ou si j’ai tort, tu ne dois regarder que comment tu réagis. Si cela te fait sursauter, te crisper, te replier sur toi, te rendre triste, frustré, envieux… c’est que j’accroche quelque chose en toi.

Tu te demandes même si c’est vraiment moi qui ait répondu à ta question sur cette personne ou si c’est ton mental qui échafaudait des scénarios pour te blesser par ces vérités que j’énonçais. Toute vérité est possibilité. Ne t’attache pas à démêler le vrai du faux, ça c’est le mental. Regarde juste comment toi tu réagis. Cela ne m’intéresse pas de te dire ce qu’il en est des autres, je m’intéresse seulement à comment tu vibres en toute circonstance.

Si cela accroche en toi, c’est qu’il y a à nettoyer. Et comment faire ?

Je commencerais plutôt par la fin en parlant de comment sait-on qu’on a relâché et libéré des émotions ?

Tout simplement, à mes énoncés, étais-tu heureux pour l’autre même si cela ne sert ni tes intérêts, ni tes attentes, ni tes désirs ?

Réponse, si je t’avais inspiré joie et tendresse pour l’autre, tu l’aurais reconnu souverain et heureux pour elle, même si cela ne « t’arrangeait » ou n’arrangeait pas ton égo.

Et comment y parvenir maintenant ?

de UN, le reconnaitre, se voir dans ce processus égotique,
de DEUX ne pas culpabiliser ni avoir honte,
de TROIS pas de déception de toi-même mais une volonté de corriger le tir,
de QUATRE l’offrir à tes guides, à la Source comme Khubya te l’a enseigné,
de CINQ laisser un peu de temps,
de SIX ramener tes pensées sur cet exercice,
de SEPT je te reteste en allant encore plus loin dans mes affirmations qui grattent ton égo.

et on continue jusqu’à ce que tu atteignes l’état de lâcher-prise et de tendresse pour le choix et le comportement de l’autre, quel qu’il soit.

Voilà donc la cinglante et ô combien bénéfique épreuve que je venais de passer. Que ce soit Xénior qui ait joué le rôle de mon mental ou mon égo lui-même qui agite mon mental pour m’aliéner dans des émotions lourdes et enfermantes, je m’applique à pratiquer cet exercice le plus possible.

Crédit illustration : Vimark

Par Samuel sous www.leretourdesdragons.com

Voir les autres exercices sous : Ouverture du Cœur

Partagé par : http://www.messagescelestes-archives.ca
[signoff][/signoff]

Comments are closed.