Pensée du mercredi 12 octobre 2016

67
La Matièrenous avons à lutter chaque jour contre ses pesanteurs

« C’est tous les jours que nous devons lutter contre nos propres ténèbres, nos propres pesanteurs. Oui, lutter tous les jours. Vous direz : « Mais jusqu’à quand ça va durer ? » Tant que l’être humain descendra s’incarner sur la terre, il devra prendre un corps, et un corps est par nature pesant, grossier, il ne peut échapper aux lois de la matière. Quand il coupera définitivement ses attaches avec la terre, à la fin de son évolution, il échappera à cet écrasement, à cette obscurité. Mais aussi longtemps qu’il sera sur la terre, il ne faut pas se faire d’illusions, quelque chose en lui restera toujours soumis à la matière.

Vous direz : « Mais alors, si la matière a tellement d’emprise sur nous, que faire ? » Être d’abord conscient des limitations qu’elle nous impose, mais en même temps lutter pour les dépasser, et par la prière, la méditation, nous accrocher de toutes nos forces à notre Père céleste qui nous a créés, L’aimer, croire en Lui, espérer en Lui. C’est le seul moyen de nous libérer progressivement de cette emprise. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Source : Éditons Prosvesta

Partagé par : http://www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.