Prélude a la Quintessence (12)

286

Les désaccords d’harmonique sont de nature à engendrer souffrances et malheurs. Dans la dynamique de nos vies, l’Harmonie a été reléguée aux oubliettes pour laisser place à la survie. Loin d’être uniquement de notre fait, nous avons inconsciemment acquiescé à cet état permanent de survie et avons remis notre héritage Céleste entre les mains du malin, incarné par une poignée d’hommes et de femmes désireux de renforcer leur égo en augmentant considérablement les pouvoirs entre leurs mains.

Notre avilissement et notre propension à nous oublier ont fait de nous des esclaves immatures et incapables de Liberté. Nous ne sommes plus capable de gérer nos espaces de liberté physique et psychique, apeurés que nous sommes par le trop grand pouvoir qui nous serait restitué. Devenir Libre, veut dire devenir le Maitre de sa Vie. Mais qui est véritablement capable de réécrire sa Vie sur une nouvelle page laissée blanche et de la manifester dans sa réalité ? Se libérer, c’est reconnaitre sa force intérieure, sa singularité et ses talents associés. Un Être libéré est créatif par essence que rien ne peut venir perturber. Il est puissant et conscient de cette puissance. Sa Vie est un Feu. Sa Création prendra racine en son Cœur Éternel et sera délivré au monde dans la plus grande simplicité. Être libre, nous renvoie à nous même, à nos insuffisances, à nos blessures et à tout ce qui entrave notre Âme. C’est se regarder sans faux-semblant et savoir reconnaitre qui nous sommes dans l’instant, sans jugement, sans culpabilité ni condamnation. Un Être saura qu’il est véritablement libre quand il saura quoi faire de cette Liberté et pas avant. Quand tout le champ des possibles nous est offert, cet Espace infini et ouvert devant nous peut nous donner le vertige tant les Pouvoirs de Création sont à cet image, Infini.

Le monde ne nous ayant pas préparé à cela, ni donné les armes nous permettant de faire face à cette Immensité, que nous préférons errer terré dans notre conformisme confortable et médiocre, nos peurs et notre artificiel sentiment de sécurité.

Si je donne un crayon à papier à un enfant, ce dernier saura spontanément me délivrer le message de son Âme. Si je vous donne des crayons de couleur et vous demande de dessiner la nature de ce que vous êtes, vous prendrez du temps pour démarrer votre Création, car elle n’est plus instinctive, elle s’est perdue dans les méandres de vos illusions. Il vous faudra utiliser votre mental pour rationnaliser ma demande et me délivrer une image de vos croyances. Ceci n’est bien évidemment pas la vérité pour tout un chacun mais bien pour la majorité de l’humanité.

L’homme a enfermé son Âme dans une prison dorée bien gardée pour éviter de faire face à sa Liberté et les champs des possibles inhérents à cet Espace sacré, car il ne saurait qu’en faire.

Tant que votre voisin vit la même chose que vous, vous êtes rassuré, tant que les médias vous servent les mêmes messages sur les diverses problématiques terrestres avec le même langage, vous êtes rassuré. Dès qu’on s’intéresse à vos manques illusoires, vous êtes rassuré. Vous allez voter pour celui qui vous rassurera.

Mais qu’êtes- vous capable de créer par vous-même, véritablement par vous-même ? Avez-vous choisi en Conscience la vie que vous menez ? Avez-vous choisi votre métier parce qu’il nourrissait votre Âme et que votre Âme nourrit la Vie ? Avez-vous consciemment choisi votre compagnon ou compagne de route ? Êtes-vous toujours heureux dans vos relations conjugales, amicales ou familiales ? Avez-vous choisi en conscience d’avoir des enfants pour leur permettre d’explorer leur divinité dans cette matrice et de les accompagner sur le chemin de leur réalisation comme de la vôtre ? Avez-vous des rêves non réalisés ? Avez-vous des intuitions que vous n’écoutez pas ? Avez-vous de l’Amour pour des personnes et ne l’avez jamais exprimé ? Avez-vous envie de changement ? L’avez-vous mis en place ? Avez-vous peur du manque d’argent, de la mort ? etc,etc,etc…

En résumé, avez-vous profondément choisi vos vies ? Si oui, vous êtes libre sinon vous n’êtes que l’ombre de vous-même et vous trouverez toutes les bonnes raisons et excuses pour vous dédouaner. Mais tout l’Univers sait qui vous êtes réellement et vous ne pouvez mentir qu’à vous-même. La Vie n’a que faire de vos tergiversations. La Vie crée, car c’est son rôle, elle crée pour la joie de créer. C’est tout. Et vous, l’êtes vous tout autant ?

Alors l’humanité qui se plaint tant et s’offusque de tout, est-elle réellement prête pour la Liberté, la véritable Liberté qui ne souffre d’aucun compromis et qui demande une grande Intégrité ? Celle qui va vous révéler à vous-même pour que dans la reconnaissance de votre brillance, vous épousiez la Vie elle-même et puissiez ainsi regagner les sphères d’Eternité, là où tout est Liberté.

Mais la Liberté sans Ethique serait pure vanité. L’Éthique spirituelle, loin d’être moraliste, permet de garder le cap vers le but que l’on s’est fixé, sans empiéter sur la Liberté fondamentale d’autrui. Notre but est de nous révéler dans toute notre splendeur, dans nos robes de Lumière et réaliser que nous étions déjà la Quintessence en Essence du « Je Suis ce que Je Suis ». Sans Éthique , notre Chemin entravera celui d’un autre et ne nous permettra pas de vivre la Complétude, car en lésant autrui, c’est nous que nous blessons par réciprocité, étant tous Un.

Une fois de plus, cela ne veut pas dire que si quelqu’un se sent blessé, que j’en suis responsable. Je peux aussi n’être que la main de Dieu pour faire régner la Justice et l’Ordre Céleste. Il s’agirait plutôt de ma responsabilité consciente du tort que je peux me créer et créer à la Vie par manque de discernement et de compréhension. Ainsi oubliant de me poser entre mes piliers, Attention, Intention, Ethique et Intégrité, j’affecte mon environnement de manière déplacée et inadéquate par rapport à la vérité de la Lumière, de ma propre Lumière et ma véritable radiance. J’offense la Vie.

Rejoindre l’Unité Céleste passe par une discipline sans faille jusqu’à ce que je me reconnaisse dans mon Eternité. Une fois ma Quintessence reconnue, le « Je Suis ce que je Suis » pourra jouer à tous les jeux qu’il voudra puisque plus rien ne viendra l’affecter et lui-même n’exprimera sa Quintessence que dans l’Amour inconditionnel et universel, un Feu du Cœur permanent dont il est le messager et le représentant.

Un Être Libéré des pièges de la matrice ira jouer toutes les partitions de la Vie dans l’Amour. Derrière une colère se cachera l’Amour, derrière une maladie se déguisera la Paix, derrière un sourire se révélera l’Humanité. Rien ne sera plus vécu sans Amour. Ainsi se révèle notre divinité, là est notre véritable libération. Le froid glacial de la torpeur spirituelle aura laissé place à la candeur de ma Hauteur. Je suis la splendeur descendue des hautes sphères pour déposer la sève du Père et de la Mère Universels et raviver les bourgeons fatigués par des orages trop glacés et leur permettre de fleurir à l’abri de la Lumière de l’Amour manifesté.

Ainsi, des désemparés que nous avons été, c’est dans la gloire de notre résurrection que nous avons ascensionné. Après avoir connu le bas, c’est le haut que nous allons côtoyer pour mettre un terme à tant d’iniquité et l’illusion de notre séparation. Ceci étant réalisé, c’est ni haut, ni bas que nous nous tenons mais en tout lieu, tout état et toute dimension et révéler notre Présence Eternelle.

Telle une hirondelle, c’est le printemps que je viens chanter. Mon gazouillis révèle mon Son sacré retrouvé. Ma chaise laissée vide au sein de l’orchestre va retrouver le soliste qui à travers la richesse de sa singularité et de ses expériences, vient alimenter le flux de Vie.

Harmonie des harmoniques, la Vie redevient tonique après avoir été apathique, malade de nos propres vides pour retrouver la plénitude d’un Christ ressuscité.

Le labeur a été à la hauteur de mes tourments mais la récompense de ma Liberté retrouvée valait tous les détours que le malin que je suis s’est pris à explorer. Du vautour avide du sang versé, à la puissance de l’Aigle, l’Amour a triomphé et retrouvé la voie royale. De la séparation à la Vie, tour à tour j’ai été vautour, Aigle et Hirondelle pour finir Mésange et donner le chant à plus d’un enfant venu contempler la majesté des anges incarnés.

A suivre…

Extrait de « Prélude à la Quintessence »

Vous êtes autorisés à reproduire ce texte en mentionnant source.

Bonne journée.

Jean-Emmanuel

Source : https://letoiledejoseph.wordpress.com/

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.