Sananda – Vous possédez tous en vous une part «d’Ange» et une part de «Dragon»

73

Ange et Dragon

Bonjour Pascal.

Je suis Sananda. Je te laisse d’abord résumer ta question…

« Le printemps 2014 qui s’approche ressemble étrangement au printemps 2013. Les mêmes attentes, les mêmes annonces : tenez-vous prêts, tout arrive…Je ressens les énergies nouvelles, comme un bourdonnement permanent localisé principalement dans le coeur. Je vois « l’épée de vérité » agir et ressens la lame me traverser régulièrement. Je tiens à peine debout et dois faire face à de nombreux défis. Le « Dragon » résiste et mon épée semble de « fer blanc » ! En faisant preuve d’ouverture, j’espérais toucher la « grâce » et au lieu de cela, je me suis retrouvé sur le front, en pleine bataille, encerclé par l’ombre et obligé de redoubler d’efforts et d’attention, pour conserver la tête hors de l’eau et ne pas sombrer ! Le soir en rentrant, j’observe les étoiles. Elles sont belles, mais elles me semblent encore si lointaines ! Alors ma question sera directe, à l’aube de ce printemps 2014 : sommes-nous repartis pour un tour ?»

J’observe tout d’abord que tu avais décidé de faire une pause cette semaine. Au lieu de cela, te voilà déjà devant moi, l’épée à la main, à brandir ta question ! Comment ne pas y répondre, comment ne pas t’accompagner en cette période de changements si intense, que tu vis et que vous vivez tous, de plus en plus ? En tant qu’être humain, incarné sur la Terre, vous possédez tous en vous une part « d’Ange » et une part de « Dragon ». Cette dualité est réelle et l’énergie du « Dragon » en vous a besoin d’être transmutée. Je ne reviendrai pas aujourd’hui sur vos origines galactiques, ni sur vos implantations « reptiliennes », même si la question posée s’y rapporte en partie. Pour l’essentiel, vous devez comprendre que les nouvelles énergies que vous recevez opèrent ce travail de transmutation alchimique, à l’intérieur de vous-mêmes, provoquant de fait une réaction du « Dragon » ! Cette réaction est légitime et s’assimile à une réaction de type « immunitaire », au niveau psychique. Comme spécifié dans le texte de l’Apocalypse, de manière symbolique, le « Dragon » ne sera pas détruit et n’a d’ailleurs pas à l’être, puisqu’il est issu d’une Source commune, à l’origine de toute Vie. Il s’agit plutôt de restaurer la hiérarchie divine, qui prône l’Amour et la Lumière, à la Source de ce que vous êtes, pour faire trois, dans l’unité de toute Vie. Dans la Lumière, il n’y a pas de place pour l’obscurité. La transmutation « alchimique » consiste donc à transformer l’obscurité en lumière, l’ignorance en connaissance, en rétablissant la loi universelle de l’Amour. C’est le chemin du Coeur et celui de votre retour au foyer. L’énergie du Dragon a donc besoin d’être transmutée et certains, plus que d’autres, se sont portés volontaires pour cette action. Alors oui, tu en fais partie. Cela t’étonne-t-il encore ?

« Non, pas vraiment. Pour autant, ce n’est pas facile ! »

Les « missions » sont diverses et nombreuses. De nombreux êtres « d’ici ou d’ailleurs » oeuvrent actuellement sur la Terre et le travail effectué est formidable ! Ce travail est nécessaire et n’est pas toujours reconnu. Certains oeuvrent de manière cachée, dans « l’ombre de l’ombre », tandis que d’autres oeuvrent ouvertement « dans la lumière ». Peu importe. Le travail est collectif et chacun s’emploie « sur Terre comme au Ciel » à réaliser l’oeuvre alchimique, sur la Terre, au sein de votre système solaire, en lien avec la Galaxie et en supervision de la Source. C’est ainsi…

L’âme, telle une princesse, se tient derrière la porte et attend d’être délivrée. Elle sait que le temps vient où elle pourra reconquérir son trône et siéger à la « droite » de Celui d’où elle est issue, en égalité et en fusion parfaite avec lui, au terme d’une longue période où ils ont pu faire l’expérience de la séparation. Te voici donc rendu à la porte du château, prêts à franchir le portail, au pied duquel se tient le « Dragon ». Tu t’apprêtes à le combattre, armé de l’épée de ton esprit. Prends garde cependant qu’à chaque fois que tu lui couperas une tête, il en repoussera une autre ! Le « Dragon » représente l’Ego. Tu dois donc l’affronter en toi-même, sans le détruire, pour le maîtriser. Il représente une partie de ce que tu es, celle qui doit être transmutée. C’est le stade de la « crucifixion ». J’adresse ce message à tous ceux qui, comme toi, ont choisi ce chemin sur la Terre, en cette période si importante de l’Ascension planétaire.

Faites attention par ailleurs à ne pas porter votre attention et à ne déterminer votre action que sur l’aspect extérieur du « Dragon », sans « voir » celui qui se tient à l’intérieur de vous-même. L’ego s’arroge le pouvoir du Feu, qu’il crache par la bouche, en rappelant que : « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche. » [1] Le souffle du Ciel attise le Feu et vous devez apprendre à reconnaître et à maîtriser ces éléments, pour ne pas déclencher un embrasement qui dépasse vos intentions et capacités de maîtrise. Nous parlons de la phase actuelle de votre initiation, alors que vous franchissez le portail gardé par le « Dragon » mythologique, prêt à en découdre une dernière fois avec lui, pour ceux qui sont rendus à ce stade de leur initiation. J’ai parcouru moi-même ce chemin au cours de mon expérience sur la Terre, lorsque j’ai « frappé » d’anathème le figuier stérile [2] et chassé les marchands du Temple [3], scellant ainsi mon destin, conduisant au Jardin de Gethsémani, puis sur la Croix du Golgotha. Ce n’est qu’après avoir remis mon esprit entre les mains de mon Père, [4] que je franchis finalement le portail du « Royaume ». Tout se trouvait accompli.

Sans devoir passer par les épreuves que j’ai moi-même subies, vous vous trouvez néanmoins sur ce chemin de crucifixion, sans passer par l’expérience de la mort, sinon celle de l’ego.

Soyez sans crainte au moment où vous franchirez la porte, car alors vous trouverez la liberté si longtemps recherchée, et pour nombre d’entre vous, si chèrement payée. Acceptez les derniers soubresauts du « Dragon » et faites preuve d’indulgence à son égard, en vous-même comme dans la relation. Abordez ce « passage » en conscience et sans craindre le « transpercement » du coeur.

« Je me rappelle m’être abandonné entre les mains de Marie. Aujourd’hui j’ai de nouveau l’impression de déposer ma vie entre tes mains. Je ressens ce geste, plus comme un acte de rémission (abandon), que comme un acte de rédemption (rachat).
Cette impression est-elle juste ? »


C’est une question d’interprétation, mais je suis plutôt d’accord avec toi, en ce sens que la « rémission » n’exige aucune condition sinon celle de l’acceptation pleine et entière de ce qu’elle implique, dans les faits. C’est donc une « rédemption d’office » ! Au-delà des mots, vous devez comprendre que s’en remettre à une autorité « supérieure » dûment reconnue et acceptée, n’est pas abdiquer, mais faire preuve de sagesse. Les conflits s’arrêtent alors, et la paix et la joie viennent s’installer dans le coeur « transpercé » de celui qui, las de combattre l’illusion du faux, s’en remet à la Vérité. Quittant le film de son existence terrestre, le spectateur observe le jeu des acteurs et comprend qu’il n’y est pas tenu, au-delà des contingences de l’expérience du film.

« Je comprends que ma volonté d’avancer, d’évoluer, voire de combattre est illusoire.
Je dois donc lâcher prise de mes projections, représentées par autant de désirs, convictions ou situations mis en scène par l’ego au sein d’une réalité partagée avec d’autres sur l’écran de la Conscience universelle. Je retrouve le message de Bidi [5] et me demande pourquoi est-ce si difficile à réaliser alors même qu’on croie avoir compris ? »

Tu connais la réponse…

« Parce qu’on veut le faire en partant du film. Or ce dernier se déroule indépendamment de notre volonté consciente. L’ego participe en tant qu’acteur, mais il ne dirige pas le scénario et n’a pas le pouvoir de le changer. Il ne peut que prendre conscience des décalages éventuels, à la condition toutefois d’intégrer la partie jouée par d’autres dans son analyse, donc de faire preuve d’empathie. C’est déjà un premier recul. En amont de l’acteur se trouve le spectateur (témoin), observant en conscience le déroulement du film. A partir du spectateur, il s’agit donc de remonter l’échelle de la conscience, jusqu’à percevoir la présence du scénariste, que j’appellerais le « Soi », en tant que troisième terme d’une trinité que nous représentons et constituons sur la Terre. Est-ce bien cela ? »

Oui. Tu es maintenant rendu au point où tu dois en quelque sorte choisir entre le chemin de l’acteur ou celui du spectateur. Alors lequel choisis-tu ?

« Celui du spectateur. Cependant, une fois cela compris, comment s’opère le basculement de conscience ? »

Une fois « cela » compris, l’acteur « rentre chez lui » et redevient « qui il est », indépendamment du déroulement du film. Prends conscience de « qui tu es » en dehors de l’effervescence du film, et fais en ta demeure. Le spectateur observe le déroulement du film sans être directement impliqué dans l’action. L’acteur peut être crédible, mais il ne fait qu’interpréter un rôle, en lien avec d’autres « interprètes », chacun ayant accepté de jouer le rôle qui lui revient dans le film. Même la mort est illusoire, en ce sens qu’elle ne met fin qu’à la prestation de l’acteur. Par ailleurs l’acteur peut être jugé sur la manière dont il interprète un rôle, mais il ne saurait être jugé sur le rôle lui-même. Tout cela fait partie du scénario…

« Je comprends tout cela et l’applique de plus en plus souvent et intensément. La difficulté cependant, réside dans le fait qu’une fois parvenu à l’état de conscience « témoin », il ne reste rien sur quoi fixer l’attention, de sorte que la réalité matérielle ou relationnelle reprend vite le dessus, me renvoyant dans le film ! »

Le spectateur n’est pas censé prendre la place de l’acteur et inversement ! Les deux niveaux de conscience sont séparés dans l’espace et le temps, tout en appartenant au même « sujet » d’expérience. Il s’agit donc et tout simplement de prendre conscience de la séparation elle-même!
C’est l’erreur que tu commets encore, en tentant de superposer ces deux expériences sur un même plan. Elles ne peuvent co-exister qu’au niveau du spectateur, et même à ce niveau, elles restent séparées. Tu dois donc vivre l’action en tant qu’acteur et l’observer en tant que spectateur, ces deux niveaux d’expérience restant séparés à l’intérieur de la conscience qui les relie. Une fois cet enseignement compris et appliqué, l’acteur vit l’expérience en étant conscient d’être acteur, tandis que le spectateur la vit, en ayant conscience de la séparation. Vivre ces deux aspects pleinement et en conscience, correspond à ce que tu cherches maintenant à réaliser. La conscience relie l’expérience de l’acteur et celle du spectateur, à la manière d’un fil reliant les perles d’un collier. Chaque perle occupe une place particulière dans le cercle de la conscience « Je Suis ».

Ainsi, votre mission, au cours de cette période de transition ascensionnelle, consiste tout d’abord à rejoindre en vous le niveau de conscience du spectateur. Une fois cette jonction réalisée, vous lâchez prise progressivement de votre expérience physique, sans pour autant l’interrompre, jusqu’au seuil où vous abandonnez la direction de votre vie au scénariste, le suppliant de vous libérer des entraves égotiques et de vous révéler le chemin le plus direct pour retourner à la Source. A partir de ce moment, vous êtes totalement pris en charge et prêt à agir à partir de cette position, pour le bien collectif. La paix et la joie s’installent alors dans l’âme de celui qui, libéré des revendications de l’ego, entame le chemin du retour, tout en offrant ses services à ceux qu’il rencontre, ou en font la demande.

La Terre a entamé son chemin d’Ascension et vous invite à effectuer le trajet avec elle. Nous vous attendons à la « Porte du Ciel » et préparons votre retour. Comprenez cependant, que vous ne pourrez le faire en partant de votre position d’acteur. Le spectateur représente le stade intermédiaire, à partir duquel le signal peut être entendu et où l’initiation peut être reçue. La phase suivante est celle du renoncement (crucifixion symbolique), qui implique de quitter la lumière du film pour s’en remettre au pouvoir du scénariste. Effectivement, le signal vous est donné maintenant depuis plusieurs années en cette vie, qui vous incite à vous réveiller, à vous détacher du film et à rejoindre le spectateur intérieur. Des informations vous ont été données par diverses sources, pour vous guider et vous encourager. Cependant le premier pas vous appartient, au nom du libre arbitre et dans le respect de chacun.

Un signal « collectif » s’apprête à être donné, ayant pour but de réveiller le plus grand nombre et leur permettre de suivre la Terre sur le chemin d’Ascension. Les ouvertures en cours et les changements énergétiques correspondants accélèrent et intensifient ce processus. Ainsi « l’Evènement » se précise. C’est le moment choisi pour aborder une nouvelle étape, plus collective, au cours de laquelle le scénario du film de la Terre et de l’Humain sur la Terre sera réécrit. Ce sera donc et également une nouvelle étape pour vous. En rejoignant le niveau de conscience du spectateur, sans interrompre le déroulement du film, vous trouverez un nouvel équilibre en vous-mêmes, qui vous permettra d’accéder à la phase suivante de la transition. Le nouveau scénario, élaboré dans le plan « causal », est prêt à être mis en oeuvre. Vous allez devoir changer de film et vous ne pourrez le faire qu’à partir d’un niveau ou plan de conscience supérieur et détaché du film de votre vie. Le plus grand nombre se trouve encore impliqué dans le film de « l’Ancienne Terre ». Le signal collectif, qui s’apprête à être donné, provoquera leur réveil et permettra la divulgation du scénario de la « Nouvelle Terre ».

Au niveau personnel, les réajustements en cours impliquent un travail à faire sur vous-mêmes.
Il consiste à intégrer les modifications physiologiques liées au changement dimensionnel, à modifier les schémas psychiques vous permettant de comprendre et de suivre l’évolution en cours, et à maîtriser les réactions émotionnelles suscitées par les changements à venir et la libération des mémoires. Ces ajustements sont à votre portée, même s’ils ne sont pas toujours faciles et peuvent parfois s’avérer douloureux. Lorsque vous atteignez ce stade, n’hésitez pas à vous accorder une pause et à prendre soin de vous. Cherchez de l’aide si nécessaire et n’hésitez pas à nous appeler. Nous vous répondrons directement, ou par l’intermédiaire d’autres personnes ou d’évènements susceptibles de vous aider. Chacun est digne de recevoir cette aide, quel que soit le chemin emprunté. Il n’y a pas de jugement et vous êtes tous attendus de l’autre côté du portail d’Ascension. Je vous souhaite bon courage dans votre évolution et vous dis à bientôt, par ce canal ou par un autre.

Sananda

**********************

[1] «Jésus appela à lui la foule et lui dit : Écoutez et comprenez. Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme impur. » (Matt. 15.10-11)

[2] « Le lendemain, après qu’ils furent sortis de Béthanie, Jésus eut faim. Apercevant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; et, s’en étant approché, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues. Prenant alors la parole, il lui dit : Que jamais personne ne mange de ton fruit ! Et ses disciples l’entendirent…Quand le soir fut venu, Jésus sortit de la ville. Le matin, en passant, les disciples virent le figuier séché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit a séché. » (Marc 11, 12-21)

[3] « Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : – Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » (Jean 2, 13-16)

[4] « Alors Jésus criant à haute voix, dit : – Père, je remets mon esprit entre tes mains, et ayant dit cela il expira. » (Luc 23, 46)

[5] Voir Message précédent (73).

Reçu par Pascal Bécu le 10 Mars 2014
http://conscience.nouvelle.free.fr/

http://www.messagescelestes-archives.ca
[anti-both][/anti-both]
[signoff][/signoff]

Comments are closed.