Thérapeute et client

1 147

Pamela Kribbe canalise Jeshua

Chers amis,

Je suis Jeshua, je vous salue tous aujourd’hui. Je suis proche de vous dans mon cœur, parce que nous sommes profondément connectés les uns aux autres. Il y a un niveau auquel nous sommes un dans une conscience indivise, une conscience libre, grande et créative qui est notre véritable paradis.

Vous êtes ici, manifesté sous une forme corporelle, localisé dans le temps et l’espace, mais il y a tellement plus que vous êtes, et je vous demande de vous connecter avec cette conscience plus grande, indéfinie et plus large qui vous relie à votre origine, votre Maison.

Sentez Dieu en vous, et sentez combien cette énergie est vraiment simple. Dieu n’est pas au-dessus de vous, c’est une énergie qui coule à travers vous, à travers toute vie sur Terre, et même à travers les objets matériels et les choses dont vous êtes entourés. Dieu est partout, et Dieu ne se sent pas limité par les formes. Dieu est une conscience pure et inaltérée. Cependant, la puissance divine veut expérimenter à travers toutes ces différentes formes, toutes ces manifestations dans le temps et dans l’espace.

Maintenant, ressentez un instant qui vous êtes dans l’ensemble de ce flux : une étincelle de lumière dans une immense mer de conscience, mais néanmoins une étincelle impérissable de lumière qui apporte une contribution unique à l’ensemble.

Sentez-vous que la puissance indestructible en vous qui est toujours, a toujours été et sera toujours l’étincelle de la vie éternelle. Et dans cette étincelle de lumière, vous faites partie du Créateur, partie de Dieu. Vous avez une conscience créative, et vous choisissez pour vos expériences de vie, pour le chemin de vie dans lequel vous vous engagez. Très profondément dans votre être est un point central à partir duquel vous êtes conscient de la conception de votre vie et vous attirez les choses que vous voulez expérimenter afin de grandir et d’apprendre.

C’est pourquoi vous n’êtes essentiellement jamais une victime du monde. Par essence, vous n’êtes jamais complètement impuissants ou vulnérables, parce qu’au fond de vous, cette étincelle de Dieu est présente, cette étincelle de Dieu qui dit « oui » à tout ce que vous traversez dans votre vie, et qui sait aussi que vous êtes capables d’apprendre et de grandir à partir de ces expériences et de devenir plus grand et plus inclusif.

Dites « oui » à cette force en vous-même, cette source de lumière à travers laquelle vous avez attiré à vous-même la vie que vous vivez maintenant, avec tout ce qui y appartient. Vous avez dit « oui » une fois auparavant, et vous savez en vous-même que vous avez le pouvoir d’accomplir cette vie, cette destinée – d’une bonne manière – en vous rappelant qui vous êtes au milieu de vos soucis terrestres, dans votre vie quotidienne où vous rencontrez des problèmes et des résistances. Revenir en votre intérieur, et partager cette connaissance et cette lumière avec les autres, vous donnera votre plus profonde satisfaction.

Vous qui êtes présents ici, vous désirez être des thérapeutes spirituels, ce qui signifie que vous avez le désir de répandre la lumière et la conscience sur Terre à partir de votre âme, et ceci est un désir pur et authentique dans votre cœur et votre âme. Cela vient directement de l’étincelle de Dieu que vous êtes, parce qu’il est naturel pour Dieu de partager la joie, la sagesse et la compréhension. Cela rend Dieu heureux, et cela vous rend heureux, parce que vous êtes Dieu dans votre cœur et dans votre âme.

Et maintenant vous posez la question : « Comment tu fais ça exactement : « répandre la lumière », offrir la guérison à un autre ? » C’est ce dont je veux parler aujourd’hui, parce que dans votre société, il y a une étrange dichotomie entre malade et sain, entier et brisé. Le thérapeute est censé se tenir du côté du sain, celui qui est entier et qui donne la lumière ou la guérison à ceux qui sont brisés ou malades.

De ce point de vue, le thérapeute est plus grand et plus loin devant, et le client ou le patient, à la traîne, est plus petit. Et le plus grand a quelque chose que le plus petit n’a pas, qui est ensuite partagé avec le plus petit. Cependant, d’un point de vue spirituel, il s’agit d’une fausse image. Ce qui se passe alors, avant même que quelqu’un soit traité par un guérisseur ou un thérapeute, c’est que cette personne est déjà dépeinte comme étant plus petite que celle qui la traite : le client a un problème et vient voir le thérapeute pour trouver une solution.

Cette image de la relation entre le thérapeute et le client imprègne tous les soins de santé conventionnels. Le médecin à qui vous allez a la « connaissance et l’expertise » et vous, en tant que patient, êtes donc plus petit et leur inférieur, parce que vous avez besoin de leur connaissance, de quelque chose à l’extérieur de vous, afin que vous puissiez vous rétablir. Ce modèle est souvent utilisé involontairement dans ce que l’on appelle la « santé mentale ». Je vous suggère de remonter cette image « par ses racines », parce que c’est une idée complètement fausse de la façon dont elle se situe dans une relation entre le client et le thérapeute.

La vérité est plutôt l’inverse : vous êtes un bon thérapeute si vous savez vous faire petit, et redonner leur grandeur à celui qui vient vous demander de l’aide. C’est quelque chose que cette personne a involontairement perdu.

Quelqu’un qui a de graves problèmes spirituels est en quelque sorte convaincu qu’ils sont impuissants, qu’ils ne peuvent pas faire face à la résistance, à la négativité de la vie, donc ils se sentent petits et impuissants. Vous, en tant que thérapeute spirituel, vous êtes celui qui invite cette personne à retrouver et à expérimenter sa force. Vous les encouragez à redécouvrir leur propre grandeur, à garder l’étincelle intérieure de Dieu éveillé. Et comment tu fais ça ? Non pas en donnant à cette personne quelque chose qui la fait se sentir mieux, quelque chose qui vient de l’extérieur, mais en croyant en la puissance de l’âme de cette personne. Vous le faites en vous connectant avec leur âme, et de là, pour montrer à votre client à travers vos yeux, vos paroles, vos gestes et votre regard que vous croyez en eux. Montrez-leur que vous connaissez la force, la beauté et la sagesse de leur âme. Et à cause de cette connaissance, et à travers votre foi et votre confiance en ce qu’ils sont vraiment, le client reçoit aussi de l’espoir et de la confiance.

C’est la voie de la guérison spirituelle : vous redonnez à l’autre leur grandeur. Vous essayez de toutes sortes de façons de relier à nouveau cette personne à son propre pouvoir de l’âme et de cette façon aussi de lui remettre complètement la responsabilité. La grande force du travail spirituel est que vous montrez à l’autre personne qu’ils ont la seule responsabilité de leur chemin dans la vie, et leur besoin de guérison n’est pas un point de faiblesse. Ce à quoi ils sont confrontés n’est pas quelque chose qu’ils ne peuvent pas gérer, mais c’est précisément leur acceptation de responsabilité qui peut les aider à se libérer de leurs fardeaux.

Renvoyer la responsabilité de leur propre vie à quelqu’un, ce n’est pas dire que vous les abandonnez à leurs propres dispositifs. Cela signifie que vous les encouragez à découvrir et à expérimenter le pouvoir qui est en eux ; à faire l’expérience qu’ils sont beaucoup plus grands, plus sages et plus puissants qu’ils ne l’imaginent eux-mêmes. Être thérapeute spirituel signifie que vous rencontrez l’autre d’âme à âme.

Du point de vue humain, il peut sembler que vous êtes plus fort, ou que vous en savez plus que l’autre personne, et qu’ils ont des problèmes et ont besoin de votre aide. Mais du point de vue de l’âme, vous êtes tous les deux sur un chemin et une âme a actuellement plus de douleur que l’autre, ce qui ne dit rien sur le chemin sur lequel vous êtes en tant qu’âme, ni sur le niveau d’accomplissement que vous avez. L’une des âmes a fait un choix différent de l’autre, de sorte qu’il n’y a pas de jugement à porter, et il n’est pas utile de le faire non plus.

Vous faites un travail spirituel parce que, à partir d’un niveau de l’âme, vous désirez partager la lumière. Ce qui se produit quand vous faites ce travail est que la lumière en vous va briller plus puissamment, et vous éprouvez un accomplissement profond quand vous faites ainsi. En ce sens, ce n’est pas tant quelque chose que vous faites pour les autres, vous le faites parce que c’est votre destin de le faire, tout comme une fleur dans le bourgeon veut s’épanouir et émerger. C’est la raison pour laquelle vous faites cela ; c’est le cours naturel des événements. La lumière veut toujours rayonner et augmenter.

Le vrai travail de lumière signifie donc que vous rayonnez votre lumière à l’autre, et sans jugement. Vous n’essayez pas de résoudre leurs problèmes, parce que vous ne pouvez pas le faire, et ce n’est pas l’intention. Vous permettez à votre lumière de rayonner sur leur essence, et de cette façon vous aidez à éveiller une personne à leur propre essence, leur propre lumière. C’est la chose la plus puissante que vous pouvez faire pour un autre être humain. Et quand cela devient disponible à travers vous, vous constaterez immédiatement qu’il y a une augmentation de la joie en cette personne parce qu’ils peuvent se rapprocher de leur propre essence, leur propre force de vie, ce qui leur donne courage et confiance. Rien ne peut inspirer autant de courage et de confiance que de sentir que vous êtes le maître de votre propre vie et que vous êtes capable de donner forme à votre vie à partir de votre propre force intérieure.

Et j’aimerais ajouter une autre chose : je vois que vous qui faites ce travail spirituel, ou qui voulez le faire, avez parfois de la difficulté à lâcher l’énergie négative chez l’autre personne, sa douleur et sa souffrance. Tant et si bien que vous pouvez parfois être vaincu par la souffrance d’une autre personne et même vous sentir alourdie par elle. À ce moment-là, vous glissez de votre propre grandeur, de l’étincelle de Dieu, dans votre côté humain. Vous sautez dans votre ancien mode : « Cette personne a besoin de mon aide, je ne peux pas le supporter, je dois leur tendre la main. » Observez alors ce que cette approche fait à l’autre personne : vous considérez qu’elle est petite et sans défense, une victime qu’il faut sauver. Mais en faisant cela, vous ne rendez justice à personne et, en fin de compte, cela ne sert à rien.

Se tenir vraiment debout dans votre pouvoir en tant qu’assistant spirituel signifie que vous faites un pas en arrière. En tant qu’être humain, vous pourriez être tenté de faire un pas en avant et vouloir adoucir leur douleur, mais en tant qu’assistant spirituel, en tant qu’âme, vous faites un pas en arrière. Vous êtes pleinement présent, vous avez de la compassion pour eux, et vous comprenez souvent très bien le processus que cette personne traverse, mais vous n’allez pas vous y impliquer, vous restez à l’écart du problème. Vous êtes le phare de la lumière, et en prenant du recul, vous montrez qu’il est possible de ne pas être attiré par les pensées sur la petitesse, la faiblesse et l’impuissance. En faisant un pas en arrière, vous permettez à l’autre personne d’entrer dans sa propre force. Vous les invitez à entrer, bien que cela puisse aller à l’encontre de tout ce que vous avez appris en tant qu’être humain.

Cette approche peut sembler dure ou cruelle, mais elle ne l’est pas, si vous la regardez du point de vue de l’âme. Imaginez que vous êtes dans un moment très faible, dans lequel vous éprouvez beaucoup de chagrin et vous vous sentez tout à fait impuissant, ou lorsque la vie semble tout simplement trop lourde à supporter. Qu’est-ce qui vous aide le plus ? Quelqu’un qui étend son aide à partir du niveau vibratoire auquel ils sont, et de là vous donne une tape dans le dos, ou quelqu’un qui essaie d’aider à partir de l’idée que vous ne pouvez pas le faire vous-même ? En tant qu’aidant, vous donnez souvent des conseils bien intentionnés à partir d’une vision que vous avez sur la façon de résoudre le problème de l’autre personne. Mais vous n’atteignez pas vraiment l’âme de cette personne, parce que vous n’êtes pas connecté à elle au niveau de l’âme.

Pensez aux moments où vous vous sentez extrêmement vulnérable ou sombre ou anxieux. Ce qui vous aide le plus à ces moments-là, c’est quelqu’un qui continue à croire en votre pouvoir, qui continue à percevoir votre âme-force, votre être, même si vous ne vous voyez pas complètement de cette façon. C’est le véritable travail d’un thérapeute spirituel. Et cela peut parfois signifier que vous devez vous accrocher à l’image de cette personne en tant qu’être puissant, créatif, libre et aimant, même si cette personne n’est pas capable de le faire elle-même.

Cela peut signifier que vous devez attendre, patiemment, pendant que vous vous accrochez à cette image. Mais il est essentiel, au niveau de l’âme, que vous restiez comme des égaux. Si vous ne le faites pas, alors vous glissez de nouveau dans l’ancienne image : la plus grande par rapport à la plus petite, les impuissants devant les puissants, et c’est une image destructrice. Il éloigne les gens de leur véritable pouvoir.

Au moment où vous vous sentez vous-même affaibli par la douleur ou la négativité des autres, souvenez-vous de ce qui se passe réellement. Osez prendre du recul, et ne voyez pas cela comme un acte cruel ou sans cœur, mais comme une réévaluation dans laquelle vous mettez en perspective la vraie relation entre vous et celui qui souffre. Restez présent dans votre propre pouvoir, dans votre propre lumière. Ce faisant, vous profitez non seulement de votre esprit, mais aussi de vos émotions et de votre corps. Et cela profite aussi à l’autre personne, parce que de cette façon vous tenez un phare de lumière pour cette personne dans lequel ils peuvent se refléter.

Le travail spirituel, où vous êtes en relation avec l’autre personne, âme à âme, vous demande de faire une connexion intérieure avec eux, en particulier avec eux dans leur grandeur. Et cela signifie, en même temps, que vous libérez complètement l’autre personne pour être sa grandeur. Et cette dernière est très importante pour que vous vous en souveniez tous, parce que libérer l’autre personne est un acte de confiance et est tout aussi important que de faire le lien.

Je crois en vous tous. Et bien que je ne suis pas ici pour résoudre vos problèmes, je suis ici pour vous dire que vous êtes une étoile puissante de lumière, vous tous. Que votre lumière, et son rayonnement, est illimitée et que vous pouvez y croire, en profiter et vivre pleinement ici sur Terre. C’est le travail léger pour lequel vous êtes venu. Merci de votre présence.

© Pamela Kribbe

Traduit par Diane L. pour https://www.messagescelestes-archives.ca

Source : http://jeshua.net

Partagé par : www.messagescelestes-archives.ca – Messages Célestes


Vous avez apprécié ce message... Partagez-le avec Amour
 

Votre aide est Importante…

Depuis sa création il y a plus de 10 ans, de la conception à la publication, je suis seul à travailler sur les sites de Terre Nouvelle en partageant à tous les jours les messages de nos amis Guides et Instructeurs Célestes afin d'ouvrir les consciences, pour vivre dans un monde d'Amour et de Paix. Je fais appel à vous aujourd'hui afin de me soutenir dans cette démarche en faisant un don (si minime soit-il).
Le partage est un don de Sois, un don d'Amour...
Recevez toute ma gratitude... Mon Amour vous accompagne...
Bernard !

$ CAD
€ EUR

Vous pouvez également envoyer votre don à cette adresse:

Bernard Guillemette
CP 522 Prévost
Prévost, Qc Canada
J0R 1T0



Comments are closed.