Utilisation des Plantes « Alchémille »

283

alchimille, pied de lionAlchémille (Alchemilla vulgaris)

Pied de lion, de lapin ; Mantelet de dame ; Manteau de Notre-Dame ; Porte-rosée ; Soubeirette ; Perce-pierre des champs.Plante féminine dédiée à Vénus

Famille :

Rosacées

Etymologie :

Son nom provient d’alchimie car c’est dans le creux de ses feuilles que les alchimiste recueillaient l’eau céleste, la sueur de la Terre (la rosée)

Fécondité :

Pendant très longtemps, on a attribué à cette plante le pouvoir de reconstituer les virginités endommagées. Cette croyance s’est atténuée avec le temps, mais elle subsistait encore à la fin du XIXe siècle dans certaines campagnes.

On s’en sert aussi dans les rites de fécondité. Des feuilles et des sommités fleuries sont introduites dans le matelas du couple menacé de stérilité ; ou bien la femme se frotte le ventre et les cuisses avec des feuilles écrasées d’ Alchémille.

Description :

Petite plante vivace de 10 à 30 cm, très variable, glabre ou poilue.
Feuilles rondes, assez grandes, munies d’un long pétiole, profondément échancrées à la base, découpées en 7 à 11 lobes peu profonds, dentées en scie sur tout leur pourtour, d’un vert mat, contenant souvent une goutte d’eau au centre.
Tige dressée, peu rameuse.
Feuilles supérieures bien plus petites avec des larges stipules foliacées, dentées ou incisées.
Fleurs très petites, vert-jaunâtre avec un calicule à 4 petits lobes aigus et un calice à dents aiguës plus larges, sans corolle, groupées en petits corymbes vers le sommet de la plante.

Propriétés :

Toute la plante possède des substances toniques et dépuratives, astringentes, hémostatiques, stomachiques, diurétiques, calmantes du système nerveux.

Etudes scientifiques :

(1) Benaiges A, Study of the refirming effect of a plant complex. Int J Cosmet Sci. 1998 Aug;20(4):223-33.

(2) Shrivastava R, Treatment of Aphthous Stomatitis with topical Alchemilla vulgaris in glycerine. Clin Drug Investig. 2006;26(10):567-73.

Historique :

Son nom nous vient de l’arabe al-kemelih, et c’est l’alchémille qui donna le terme alchimiste.
La rosée retenue par l’alchémille était recueillie par les alchimistes qui l’appelaient “ l’eau céleste ”.
Egalement appelée “pied-de-lion” et “manteau de Notre-Dame”, l’alchémille commune était autrefois dédiée aux divinités germaniques de la fécondité.Le prêtre herboriste suisse Künzle, au début du XXème siècle, en faisait une panacée de la femme: il utilisait l’alchémille avec succès contre les pertes blanches, les douleurs utérines et les problèmes accompagnant l’accouchement.

Parties utilisées :

Les parties aériennes.

Principaux constituants :

Des tanina, des flavonoïdes, des principes amers, des sels minéraux.

Indications :

syndrome prémenstruel, préménopause,
dysménorrhées, insuffisances lutéales, leucorrhées(pertes blanches)
congestion hépatique
diarrhées,
prurit vulvaire,
plaie

Posologie :

En usage interne
Contre les désordres du cycle menstruel.
Infusion : 1 à 2 g de plante séchée pour un litre d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes et boire 2 à 3 tasses par jour.

Contre la diarrhée.
Infusion : 5 à 10 g de plante séchée pour un litre d’eau bouillante. Boire 2 à 3 tasses par jour.
Ou
Teinture-mère : 100 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour.
Ou
Extrait fluide : 50 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour.

En usage externe
Contre la cellulite, les vergetures, la gingivite.
Compresses : faire bouillir 40 g de feuilles séchées dans 1 litre d’eau. Laissez infuser 10 minutes. Imbiber un linge de cette décoction et appliquer 3 fois par jour.
Ou
Gels et crèmes à 3% de la plante : appliquer 3 fois par jour.

Contre la leucorrhée.
Bains de siège : 1 litre d’infusion par bain. 2 fois par jour.

En cas de persistance des symptômes, consultez un médecin.

Précautions d’emploi :

L’alchémille n’entraîne aucun risque ou effet indésirable connu à ce jour.

Attention : Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Ne jamais dépasser les doses indiquées.

[signoff][/signoff]

Comments are closed.